Peut-on ouvrir un livret sans compte courant ?

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 28/02/2022 à 17:08
Partager

Vous souhaitez ouvrir un compte épargne sans nécessairement ouvrir de compte courant ? Si les banques offraient parfois jusqu’alors cette possibilité, depuis 2019, cette pratique n’est plus autorisée. Pourquoi ? On vous dit tout.

Quelle différence entre un livret et un compte courant ?

Pour bien comprendre, revenons sur la différence entre ces deux comptes bancaires qui sont tout à fait différents.

Le compte courant est le compte que vous utilisez au quotidien. C’est sur ce compte que vous percevez vos revenus et que vous effectuez vos dépenses (énergie, assurances, impôts, courses, etc.). Ce compte vous permet de gérer librement vos dépenses, vous pouvez effectuer des virements, payer par carte bancaire, par chèque ou faire des retraits d’espèces.

Le compte épargne n’est quant à lui qu’un support pour épargner. Il ne peut être associé à une carte bancaire ou à un chéquier.

Au-delà de l’utilisation même, la différence entre le compte courant et le livret d’épargne réside dans la rémunération. Certains comptes courants peuvent vous rapporter, mais ce type de produit est spécifique. En général, le compte courant ne vous rapporte rien, quelle que soit la somme présente sur celui-ci. Le compte épargne permet de faire fructifier votre argent en fonction du taux d’intérêt.

Le compte courant n’est pas plafonné. Le compte épargne présente un plafond qui dépend du compte, en voici quelques exemples :

  • Livret A : 22 950 € ;
  • Livret de développement durable et solidaire : 12 000 € ;
  • PEL : 61 200 €.

Enfin, tandis que le compte courant peut-être commun, le compte épargne ne peut être qu’à un seul nom.

Ouvrir un livret sans compte courant : est-ce possible ?

Depuis 1969, les banques doivent contraindre les consommateurs à ouvrir un compte courant lorsqu’ils bénéficient d’un compte épargne. Toutefois, toutes les banques ne jouaient pas le jeu.

Depuis 2019, la réglementation européenne DSP2 interdit tout simplement cette pratique. L’objectif de cette réglementation est de lutter contre le blanchiment d’argent. Pour un meilleur traçage des flux financiers, ces derniers doivent transiter par un compte courant. Aussi, cette réglementation de 2019 interdit le virement externe à partir d’un compte épargne. Il est également de ce fait interdit de réaliser un virement entre deux de vos comptes épargne.

Ouvrir un compte épargne seul : quel intérêt ?

Si vous souhaitez ouvrir un compte épargne seul, vous constaterez que cette pratique n’a plus aucun intérêt. Imaginez que vous déteniez uniquement un livret A dans une banque (ce qui n’est, rappelons-le, plus possible). Qu’en feriez-vous ?

  • Vous n’avez pas de carte pour faire un paiement ou un retrait d’espèces.
  • Vous n’avez pas de chéquier pour effectuer des paiements par chèque.
  • Vous ne pouvez pas recevoir de virements externes pour l’alimenter.
  • Vous ne pouvez effectuer des virements externes.

En clair, aujourd’hui, un compte seul serait totalement inactif.

Quid des comptes épargne des enfants ?

Lors de la naissance de votre enfant, vous avez peut-être, comme de nombreux parents, ouvert un compte épargne à votre enfant. Or, nous venons de voir que le compte épargne doit être ouvert dans la même banque qu’un compte courant. Est-il nécessaire pour autant d’ouvrir un compte-chèques à votre enfant ?

Non, rassurez-vous. Dès lors que vous avez vous-même votre compte courant dans une banque, vous pouvez ouvrir un livret A à votre enfant et y placer l’argent qu’il recevra tout au long de son enfance. Vous pourrez même effectuer des virements de votre compte épargne sur son compte. Cela fait partie des tolérances bancaires.

En revanche, si vous n’êtes pas le représentant légal de la personne à qui vous aviez l’habitude de faire des virements, vous devrez faire transiter l’argent de votre compte épargne sur votre compte courant pour réaliser cette opération.

Article précédent Comment acheter un bien immobilier aux enchères ?
Article suivant Crédit immobilier : 45% des dossiers ne peuvent pas être financés
Plus de guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.