Est-il intéressant d’investir dans une résidence de tourisme ?

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 14/10/2021 à 12:34
Partager

Vous souhaitez faire un investissement dans la pierre pour préparer votre avenir ? De nombreuses solutions vous sont offertes. L’une d’elles semble séduisante au regard des avantages qu’elle offre : l’investissement dans une résidence de tourisme. Toutefois, cet investissement immobilier présente également des inconvénients qu’il est nécessaire de connaître avant tout achat.

Le principe de l’investissement dans une résidence de tourisme

Ce n’est pas parce qu’un appartement ou une maison se trouve dans un lieu touristique qu’il s’agit d’une résidence de tourisme. La loi encadre ces résidences qui doivent répondre à des critères très précis. Il s’agit de logements meublés offrant les prestations suivantes :

  • réception ;
  • restauration ;
  • entretien ;
  • laverie.

Des équipements peuvent apporter un plus durant le séjour des touristes à l’image de la piscine, du sauna, de la salle de sport, etc., mais cela n’est en rien obligatoire.  

Le logement de tourisme se différencie de l’hôtel par la présence d’équipements tels que la cuisine qui permettent de vivre un séjour en toute autonomie.

Lorsque vous achetez un appartement dans une résidence de tourisme, vous confiez la gestion de votre bien à un exploitant. Parmi les plus connus, citons Pierre et Vacances ou encore Belambra. C’est cet exploitant qui s’occupe de trouver des locataires, il vous reverse en contrepartie un loyer duquel sont déduites les charges de gestion. Vous signez un bail commercial de 9 à 12 ans.

Les avantages d’un investissement en résidence de tourisme

Le premier avantage est financier : en effet, lorsque vous investissez dans une telle résidence, vous avez la possibilité de récupérer la TVA de 20 %, ce qui est loin d’être négligeable. Soit vous l’avancez et vous la récupérez, soit l’exploitation la prend en charge et vous n’avez pas à faire cette avance.

Bon à savoir : la TVA n’est offerte que si vous vous engagez à conserver votre bien durant 20 ans. Si vous revendez avant, vous devrez rembourser un vingtième du montant de la TVA multiplié par le nombre d’années restantes. Par exemple, si vous revendez au bout de 10 ans, vous rembourserez la moitié de la TVA offerte.

Le deuxième avantage réside dans la rentabilité d’un tel bien : vous pouvez espérer en moyenne 4 %, c’est un investissement intéressant.

Autre atout de cet investissement : la fiscalité. Vous pouvez bénéficier du statut de loueur meublé non professionnel (LMNP) si vos recettes locatives sont inférieures à 23 000 € ou si elles n’excèdent pas les revenus d’activité de votre foyer fiscal.

Si vos recettes locatives sont inférieures à 70 000 €, vous pouvez choisir le régime forfaitaire ou micro-bic qui permet de bénéficier d’un abattement de 50 % (contre seulement 30 % pour un investissement locatif traditionnel). Au-delà de ce montant, ou par choix de votre part, vous pouvez choisir le régime réel. Cette fois, vous pouvez déduire de vos revenus locatifs vos diverses charges (intérêts d’emprunt, assurance, travaux, etc.).

Enfin, vous déléguez totalement la gestion de votre bien. Pas besoin de chercher des locataires. Pas besoin d’être présent pour remettre les clés, vous confiez la gestion intégrale de votre investissement dans une résidence de tourisme.

Investir en résidence de tourisme : les inconvénients

Naturellement, comme tous les investissements, la résidence de tourisme ne présente pas uniquement des avantages.

Commençons par cet avantage fiscal qui a disparu : la loi Censi Bouvard. Avant 2017, il était possible de réduire votre impôt de 11 % du montant HT de votre investissement. Ce n’est aujourd’hui plus le cas, les résidences de tourisme ont été exclues du dispositif qui concerne à présent uniquement les résidences de services. De plus, depuis le 1er janvier 2020, les travaux de réhabilitation des logements de plus de 15 ans ne permettent plus de bénéficier d’une réduction d’impôt à hauteur de 20 % des dépenses.

D’autre part, toutes les résidences n’offrent pas la même rentabilité. Étudiez bien votre dossier avant d’investir dans une résidence de tourisme. Assurez-vous qu’elle est bien située et qu’elle sera à même de répondre aux exigences des touristes. Si vous avez acheté votre résidence à crédit, vous avez besoin de percevoir des loyers pour le rembourser. Veillez également à vous adresser à un exploitant reconnu et solide pour éviter de vous retrouver seul et de devoir chercher un nouveau partenaire.

Attention également à la taxe foncière dont le montant peut être particulièrement élevé si vous avez choisi une ville très touristique. De plus, selon le Conseil d’État, une résidence de tourisme n’est pas considérée comme un immeuble d’habitation. De ce fait, aucune exonération ne peut être appliquée durant les 2 premières années comme cela peut être le cas pour d’autres investissements locatifs dans le neuf.

Enfin, vous vous engagez sur 20 ans, ce qui signifie qu’à moyen terme vous serez contraint, pour que votre logement touristique soit toujours attractif, de réaliser des travaux de rénovation. Sachez anticiper cette dépense.

Pouvez-vous séjourner dans votre résidence de tourisme ?

Oui, la plupart du temps, les exploitants bloquent quelques semaines dans l’année afin de vous permettre de profiter de votre logement. Toutefois, cela représente un manque à gagner puisque vous ne percevez pas de loyers durant cette période. Pire, cela est considéré comme un avantage en nature qui est imposable. Mieux vaut donc laisser ce logement pour les touristes et trouver un autre lieu pour vos vacances.

Toutefois, sachez que certains exploitants vous offrent la possibilité de passer un séjour dans n’importe quelle résidence de tourisme de leur groupe, même à l’étranger, cela peut être séduisant, même si un calcul s’impose pour déterminer la rentabilité de cette opération.

Où investir dans une résidence tourisme ?

C’est la question que vous devez vous poser avant toute chose. Des résidences de tourisme, il en existe partout en France et à l’étranger. Vous devez rechercher le lieu le plus attractif et veiller à ce que votre bien soit loué le plus de nuitées possible chaque année. La mer est naturellement séduisante, elle attire chaque été de nombreux touristes. Toutefois, si elle séduit également en hiver, elle perd un peu de son attrait. En revanche, la montagne est attractive en toute saison. Lacs et randonnées du printemps à l’automne, ski et balades l’hiver, la montagne est un territoire à envisager pour votre investissement dans une résidence de tourisme. 

Article précédent Comment acheter un bien immobilier aux enchères ?
Article suivant Loi Lemoine : qui sont les plus concernés ?
Plus de guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.