RSA : d’importants changements dans 47 départements

Par Cédric Bonnefoy | Mis à jour le 09/02/2024 à 13:28

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) évolue dans 47 départements français. Des annonces du gouvernement annoncées par la ministre Catherine Vautrin.

Rsa, changements, departement, francais
Encore du changement pour 47 départements français sur le dossier du RSA.

Du changement pour les bénéficiaires du RSA

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) constitue une bouée de sauvetage financière pour de nombreux Français en situation de précarité. Ce dispositif, géré par la Caisse d'Allocations Familiales (CAF), assure un revenu minimum aux individus et familles les plus démunis, leur permettant de faire face aux nécessités quotidiennes. Récemment, le gouvernement a réajusté le barème du RSA pour mieux répondre à l'inflation et à l'augmentation du coût de la vie. Cette aide est recalculée tous les trois mois selon la situation du foyer.

En parallèle, le RSA peut être complété par d'autres allocations, notamment les aides au logement, sous réserve de remplir certaines conditions. L'une des réformes majeures récentes instaure l'obligation pour les bénéficiaires de consacrer entre 15 et 20 heures hebdomadaires à des activités d'insertion, comme le travail ou la formation.

Une réforme ambitieuse pour une meilleure intégration au travail

L'annonce de la ministre du Travail, Catherine Vautrin, annonce un nouveau tournant significatif pour le RSA. D'ici fin février 2024, une réforme s'appliquera désormais dans 47 départements, imposant aux allocataires de s'engager dans des activités favorisant leur retour à l'emploi pour au moins 15 heures par semaine. Cette initiative s'inscrit dans une stratégie plus large de lutte contre le chômage et vise à faciliter la réinsertion des chômeurs sur le marché du travail. Pour le moment, le nom des départements concernés n’est pas connu.

Le Premier ministre Gabriel Attal souligne que les chômeurs en fin de droits seraient désormais éligibles au RSA, dans l'optique de leur offrir une sécurité financière minimale, tout en les accompagnant vers une réinsertion active. Cependant, cette transition se fait au prix de certains compromis, notamment l'impossibilité de valider des trimestres pour la retraite pendant cette période d'activité réduite.


À lire aussi : Qu'est-ce que le RSA ? Comment puis-je en bénéficier ?

Article précédent Lidl : le robot cuiseur de retour avant Noël
Article suivant Soins : les dépassements d’honoraire explosent
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.