7 bonnes résolutions pour bien préparer son achat immobilier cette année

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 28/02/2022 à 17:25
Partager

Vous avez décidé de vous lancer dans un achat immobilier ? N’oubliez pas qu’il s’agit d’un projet important qui vous engage sur la durée et que vous devez préparer de la meilleure manière. Vous êtes prêt à prendre de bonnes résolutions pour obtenir les meilleures conditions pour votre prêt ? Suivez le guide.

Faire une simulation de prêt

Commencez par déterminer le montant que vous pouvez emprunter : on parle ici de capacité d’emprunt. Vous pouvez trouver sur internet des simulateurs qui vous indiquent ce montant selon :

  • Votre situation : emprunteur seul ou avec un co-emprunteur ;
  • Votre salaire ;
  • Vos autres revenus éventuels (revenus locatifs, pension alimentaire, allocations familiales, revenus financiers, etc.) ;
  • Vos charges : il peut s’agir d’un loyer, d’un autre prêt immobilier, d’un prêt à la consommation, d’un crédit auto, d’une pension alimentaire versée, etc.

Cela vous donne une première idée de votre capacité d’emprunt et de votre taux d'endettement pour commencer à chercher des biens immobiliers qui sont dans votre budget.

Se constituer un apport d’au moins 10 %

Vous avez une idée du montant que vous allez emprunter ? C’est le montant de faire un point sur vos économies. Si l’apport personnel n’est pas obligatoire selon les banques et les profils, il est toujours apprécié d’apporter au moins 10 %, ce qui permet de couvrir les frais de notaire.

Plus l’apport personnel sera élevé, moins vous aurez besoin d’emprunter. Cela permet de réduire le coût total du crédit et donc la durée du prêt ou le montant de vos mensualités. Sachant que la durée impacte le montant du taux, emprunter sur un délai plus court peut s’avérer une solution gagnante.

Pour constituer votre apport, vous pouvez tenter d’économiser de l’argent chaque mois, de demander à des proches ou de débloquer de l’argent que vous pourriez avoir sur un PEL ou même plan épargne entreprise (épargne salariale).

Arrêter les découverts

La banque étudie le profil des emprunteurs. Elle note même ses clients. Plus vous présentez un profil favorable, plus la banque aura confiance et vous récompensera avec un taux d’intérêt faible. En revanche, si elle constate des incidents réguliers sur votre compte bancaire, elle va vous pénaliser. Si vous envisagez d’emprunter pour faire un achat immobilier à moyen terme, commencez dès à présent éviter tout découvert.

Si vous changez de banque, celle-ci vous demandera vos derniers relevés de compte : assurez-vous qu’ils vous présentent sous votre meilleur jour.

Optimiser les dépenses

Faire le ménage dans vos comptes va vous permettre de mettre de l’argent de côté pour constituer votre apport ou éviter d’être à découvert. Il n’est pas rare que des dépenses superflues se glissent chaque mois.

Faites le point sur vos abonnements et assurez-vous de ne payer que pour ce que vous consommez réellement. Vous avez plusieurs abonnements pour du streaming vidéo ? En avez-vous réellement besoin ? Vous avez pris un abonnement à la salle de sport, mais vous ne vous y rendez jamais ? Il est peut-être temps de résilier.

Optimiser ses dépenses, c’est aussi comparer. À l’heure du digital, faire un comparatif est simple et rapide, tout peut se faire en ligne. Comparez les prix des abonnements téléphoniques, des assurances, de l’énergie même et envisagez de réduire de manière très sensible vos dépenses mensuelles.

Rembourser les prêts qui impactent le taux d’endettement

Peut-être ne le savez-vous pas, mais les banques doivent respecter un taux d’endettement maximal. Celui-ci est dicté par le haut conseil de stabilité financière (HCSF). Le taux ne doit pas excéder 35 % de vos revenus.

La banque va prendre en compte vos revenus et vos charges telles que les crédits en cours.

Prenons un exemple concret pour bien comprendre. Vous avez un revenu de 3 000 €. Vos charges ne doivent pas excéder 35 % de celui-ci, soit 1 050 €. Sans aucune charge complémentaire, vous pouvez envisager une mensualité à 1 050 €. Si vous avez un crédit auto de 250 €, la mensualité de votre crédit immobilier ne pourra excéder 800 €.

Pour vous offrir un bien plus cher ou réduire la durée du crédit, dès lors que cela est possible, remboursez vos crédits en cours.

Étudier les aides à l’achat

Pour augmenter votre pouvoir d’achat immobilier, n’oubliez pas qu’il existe des aides. Vous réduisez le coût total du crédit et donc, une fois de plus, vos mensualités ou la durée du prêt.

Le prêt à taux zéro (PTZ) par exemple, permet de financier, selon la nature bien et son adresse, jusqu’à 40 % sans intérêts. L’économie est majeure.

Une aide personnalisée au logement (APL) peut vous être versée, même lorsque vous êtes propriétaire, selon le montant de vos revenus.

Comparer les offres de prêt et d’assurance emprunteur

Enfin, le coût total de votre crédit immobilier est lié au montant du prêt, mais aussi aux frais de dossier, au taux d’intérêt à l’assurance emprunteur. La bonne résolution pour bien préparer votre achat immobilier cette année, c’est de comparer.

Différents comparateurs en ligne vous offrent la possibilité de trouver la meilleure offre de crédit.

S’il est important de trouver le meilleur taux d’intérêt, sachez que l’assurance emprunteur peut peser lourd : elle représente environ 30 % du coût du crédit. Vous n’êtes pas contraint de souscrire l’assurance proposée par votre banque. Comparez les offres et souscrivez un contrat individuel, c’est bien moins cher et les garanties sont équivalentes.

Article précédent Comment acheter un bien immobilier aux enchères ?
Article suivant Passoires thermiques : les propriétaires loueront quand même
Plus de guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.