Assurance-vie : faut-il attendre les 8 ans ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 07/10/2022 à 11:15
Partager

L’assurance-vie est un placement financier plébiscité par les Français. Selon Cleerly, en 2022, le pays compte ainsi 18 millions de détenteurs pour 38 millions de bénéficiaires. Pourtant, il faudrait attendre 8 ans pour pouvoir profiter de son rendement. Comme vous allez le voir, respecter ce délai n’est pas obligatoire. 

Comment fonctionne une assurance-vie ?

Une assurance-vie est un produit financier permettant de faire fructifier ses économies de différentes manières. Vous pouvez en effet opter pour deux types de contrats d’assurance.

Assurance-vie en fonds euros

L’argent placé est garanti en partie ou en quasi-totalité par l’établissement financier. Vous avez ainsi la certitude de ne pas perdre d’argent avec ce produit. Toutefois, le rendement est assez faible. Il peut même être nul, voire négatif en période de forte inflation. 

Assurance-vie en unités de compte

C’est un moyen très simple d’investir en Bourse ou dans l’immobilier. Le risque de perte est plus important mais cela se traduit par un rendement potentiel plus intéressant.

Il n’y a aucune limite au capital placé. De même, vous pouvez faire des versements à votre rythme et du montant de votre choix.

Assurance-vie, pourquoi la barre des 8 ans ?

De nombreuses personnes pensent que l’argent placé sur une assurance-vie est bloqué mais c’est faux ! Pour profiter au mieux du rendement de ce type de contrat, il est conseillé de l’envisager comme un investissement sur le long terme. C’est particulièrement vrai pour un contrat en unités de compte pouvant faire face à de brutales chutes des cours boursiers. Toutefois, vous pouvez disposer de votre argent quand bon vous semble. Alors, pourquoi répète-t-on à l’envi qu’il faut attendre les 8 ans d’une assurance-vie pour en disposer ? Tout cela est dû à la fiscalité de ce produit financier.

Après 8 ans, l’imposition d’une assurance-vie est bien plus avantageuse. Si vous souhaitez utiliser cet investissement pour créer une enveloppe afin de financer un projet d’achat, un permis de conduire ou l’achat d’une voiture : ouvrez-le le plus tôt possible. En effet, le décompte des 8 années débute à partir de la signature. Après un premier versement, rien ne vous oblige à placer votre argent immédiatement mais le compte à rebours aura déjà débuté. Vous pourrez reprendre vos versements quand votre situation financière le permettra.

Bon à savoir : L'assurance-vie, intéressante en cas de succession

L’assurance-vie peut vous permettre d’échapper aux droits de succession. Tous les versements effectués avant 70 ans bénéficient d’un abattement fiscal de 152 500 €. Une taxe de 20 % est appliquée jusqu’à 852 500 €. Elle passe ensuite à 31,25 %. Pour les primes ajoutées après 70 ans, l’abattement est de 30 500 €. Le reliquat intègre l’actif successoral.

Pour plus d'information sur l'assurance-vie en cas de succession !

Quelle est la fiscalité d’une assurance-vie ?

Si vous souhaitez faire un rachat de votre assurance-vie (retirer tout ou partie de votre argent), sachez que vous serez uniquement imposé sur vos gains. Si vous désirez racheter un contrat totalisant 30 000 € mais sur lequel vous avez placé 20 000 €, vous ne serez taxé que sur 10 000 €. Outre l’âge de votre contrat, les autorités prendront en compte la date de vos versements pour calculer l’impôt.

Sommes versées avant le 27 septembre 2017

  • Contrat de 4 à 8 ans : le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) est de 32,2 % (15 % pour l’impôt et 17,2 % pour les prélèvements sociaux) ;
  • Contrat de plus de 8 ans : abattement de 4 600 € (9 200 € pour un couple) sur les gains puis 7,5 % pour l’impôt et 17,2 % pour les prélèvements sociaux.

Sommes versées après le 27 septembre 2017

  • Contrat de moins de 8 ans : plus-values soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % (12,8 % pour l’impôt et 17,2 % de retenues sociales) ; 
  • Contrat de plus de 8 ans : pour les versements inférieurs à 150 000 € vous bénéficiez d’un abattement de 4 600 € (9 200 € pour un couple) puis êtes imposé à hauteur de 24,7 % (impôts et prélèvements sociaux). Pour les versements supérieurs à 150 000 € vous profitez à nouveau d’un abattement de 4 600 € (le double pour un couple), puis devez régler les 30 % du PFU.

Sachez toutefois que vous avez également la possibilité de ne régler que vos prélèvements sociaux et d’intégrer vos plus-values à vos revenus. Vous serez alors imposé selon votre assiette. À vous de voir quelle situation vous fait perdre le moins d’argent.

Les exceptions pour retirer son argent avant 8 ans

Quelques situations permettent d'échapper à la fiscalité importante appliquée aux gains avant 8 ans :

  • un licenciement suivi d’une inscription chez Pôle emploi ;
  • une retraite anticipée ;
  • être enregistré comme porteur d’un handicap de 2e ou 3e catégorie ;
  • avoir son entreprise en liquidation judiciaire.

La fiscalité de l’assurance-vie est bien plus intéressante après 8 ans de contrat. Sauf extrême urgence, il est donc préférable d’attendre la fin de cette période pour retirer votre argent.

A lire aussi : comment toucher le capital d'une assurance-vie.

Article précédent Le dog-sitting : le gardiennage de chien peut rapporter gros !
Article suivant Astuces pour que votre chien soit propre rapidement
Plus de guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.