Comment augmenter les récoltes de son jardin ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 08/07/2022 à 15:13
Partager

Prendre soin de son potager, une fois les plantations lancées, vous permettra d’obtenir de belles récoltes. Toutefois, pour un rendement encore meilleur, n’oubliez pas d’entretenir votre espace de culture. Vous ne savez pas comment commencer la préparation de votre jardin ? Suivez nos conseils dès l’automne pour un jardin verdoyant au printemps.

Un nettoyage en bonne et due forme

Pour être efficace, il est conseillé de commencer la préparation de son jardin dès l’automne. Lorsque votre récolte est terminée, nettoyez votre parcelle en arrachant les vieux plants et en procédant à un désherbage. Hors de question de laisser ce sol nu : les pluies hivernales le lessiveraient de tous ses nutriments. Par ailleurs, les micro-organismes et vers de terre permettant d’aérer et d’enrichir la terre manqueront de nourriture et la déserteront. La voie sera alors libre pour les mauvaises herbes ! Pour éviter cela, vous avez deux options :

  • Semer un engrais vert : comptez une poignée par m2 pour voir très vite pousser des plantes développant rapidement une belle masse. Leurs racines feront travailler le sol en profondeur avant que le gel ne les fasse mourir. Leur décomposition permettra de nourrir le sol. 
  • Recouvrir le sol de feuilles : celles que vos arbres perdent sont de précieuses alliées pour protéger vos sols des méfaits de l'hiver. Répandez une couche de 5 à 10 cm sur votre potager pour le protéger du gel et des précipitations abondantes. 

Les bons gestes pour la préparation de son jardin au printemps

Après avoir travaillé votre sol à l’automne, vous pourrez passer un hiver tranquille. Toutefois, ne vous endormez pas sur vos lauriers, car vous avez encore de nombreuses tâches à effectuer avant de pouvoir passer à l’étape des semis. 

Aérer votre sol

Après des semaines sans activité, donner un nouveau souffle à votre sol en le décompactant en douceur. L’idée n’est pas de retourner la terre ou de casser toutes les mottes, cela bouleverserait les micro-organismes présents. Pour ameublir votre sol délicatement, servez-vous d’une aérobêche. Facile à utiliser, cet outil doté de plusieurs dents s’enfonce dans la terre sous votre poids. Le sol est alors décompacté sans être retourné. 

Amender la terre

Pour grandir, vos plantes ont besoin de trouver une quantité suffisante de nutriments dans la terre. Afin d’enrichir votre sol de manière naturelle, utilisez :

  • du fumier ; 
  • du compost ; 
  • de la tourbe de sphaigne. 

Répartissez la matière organique sur 5 à 10 cm d’épaisseur sans la couvrir. Elle apportera des minéraux et des oligoéléments. 

Vous pourrez également ajouter d’autres amendements en fonction de la nature de votre sol :

  • la chaux permet de réduire l’acidité des sols ;
  • du sable pour un meilleur drainage des sols lourds ;
  • de la cendre pour son pH élevé permettant de réguler les sols acides ; 
  • de l’argile fraîche pour donner de la matière à une terre sableuse.

Bon à savoir : Les cendres, des alliés contre les limaces

Vous souhaitez protéger vos salades des limaces et escargots ? Saupoudrez des cendres tout autour de votre parcelle. Riches en potasse, elles brûlent les gastéropodes qui renonceront à grignoter vos plantations. 

Remplacez la terre lourde

Si l’ajout de sable ne suffit pas à faire de votre jardin une terre accueillante, vous devrez vous débarrasser de ce sol collant sur une épaisseur de 20 cm environ. Vous pourrez ensuite le remplacer par du terreau ou du compost de déchets verts. Comptez environ 35 €/m3 de cette matière très riche permettant aux plantes de se développer dans un environnement sain. Évacuer votre sol lourd facilitera l’entretien de votre potager et aidera également vos plantes à s'épanouir. En effet, lorsque la terre est trop dense, les racines étouffent et l’eau stagne au pied des plants.

A lire aussi : quels légumes planter dans un potager ?

Bon à savoir : Des champignons pour nourrir les plantations

Cultures du potager, arbres et arbustes peuvent bénéficier de la présence de champignons. Lorsque vous commencez la préparation du jardin, répartissez des semences de mycorhizes. Ces micro-champignons s’installent sur les racines d’une plante et l'aident à se nourrir. Une fois plantés, ils se multiplient naturellement. 

Préparez une couche chaude

Cette technique peut être utilisée de janvier à mars pour cultiver des primeurs comme des salades ou des radis. C’est également la solution idéale pour lancer les semis de vos légumes d’été si vous n’avez pas de place à l’intérieur. Le but est de combiner des matières organiques pour faire monter en température la terre grâce à leur fermentation. Créer une couche chaude dans votre jardin est très simple. Commencez par décider si vous souhaitez l’enterrer ou pas. Un trou de 60 à 80 cm sera nécessaire pour une couche chaude dans le sol. Vous pouvez aussi simplement créer un châssis en bois, avec des parpaings ou des bottes de paille d’une hauteur comprise entre 80 et 100 cm. Ensuite, procédez ainsi :

  • disposez une couche de fumier frais et pailleux d’environ 50 cm. Si le fumier n’a pas assez de paille, n’hésitez pas à lui en ajouter avant ;
  • tassez le fumier ;
  • arrosez abondamment sans détremper la matière ;
  • ajoutez 10 cm de compost, de terre ou de terreau ;
  • fermez le châssis à l’aide d’une plaque en Plexiglas ou d’un matériau transparent.

Dans les premiers jours, le fumier va monter très haut en température (jusqu’à 70 °C) avant de retrouver une chaleur adaptée à la culture des légumes au bout de 8 à 10 jours. Vous pouvez commencer à planter lorsque la température de la terre est d’environ 25 °C. La couche chaude conservera sa chaleur pendant 1 à 2 mois. Après avoir lancé vos semis, n’hésitez pas à renouveler votre préparation pour cultiver les plantes très gourmandes en matières organiques. Melons, poivrons, tomates et courgettes s’épanouissent très bien sur ces sols très riches. 

Préparez les arrosages

Gratuite et peu calcaire, l’eau de pluie est une aubaine pour le jardin. Profitez de la préparation du jardin pour entretenir votre collecteur ou en installer un. N’oubliez pas de le fermer pour conserver une eau propre et éviter la ponte des moustiques. Ensuite, pour limiter les besoins en eau de vos plantes, pensez à les pailler.

A lire aussi : optimiser vos arrosages pour faire des économies.

Commencer la préparation de son jardin dès l’automne permet d’être fin prêt quand le printemps arrive. Prenez le temps de prendre soin de votre sol et de l’enrichir pour que vos légumes bénéficient d’un espace accueillant et riche en nutriments. Vous verrez immanquablement les résultats sur votre prochaine récolte. 

Article précédent Combien coûte un Diagnostic de Performance Énergétique DPE ?
Article suivant Comment nettoyer une machine à laver ?
Plus de guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.