Avec l’essor de l’informatique, l’usurpation d’identité touche de plus en plus de Français. En utilisant les informations personnelles de particuliers, les fraudeurs commettent des délits en ligne imputant, par la suite, la personne dont on a volé l’identité. Découvrez comment réagir en cas d’usurpation d’identité. 

Les démarches à suivre après une usurpation d’identité

Fraudes aux aides sociales, mariage sous votre identité, dettes créées à votre nom ou délits routiers : l’usurpation d’identité peut prendre bien des formes. Si vous vous rendez compte que vous êtes victime, vous devez agir rapidement. Les bons réflexes à avoir en cas d’usurpation d’identité sont les suivants :

Accumulez les preuves

Si des fraudeurs se sont emparés de vos données personnelles, ayez le réflexe de conserver les preuves. Documents, captures d’écran de pages internet ou messages pourront vous aider à prouver votre bonne foi et à montrer qu’il y a eu une infraction. 

Informez les plateformes concernées

Si le vol d’identité a eu lieu sur les réseaux sociaux, informez les sites concernés. Facebook, Twitter ou encore Instagram possèdent tous un service dédié à ces situations.

Portez plainte 

En cas d'usurpation d’identité, il est essentiel d’informer les autorités en déposant une plainte auprès du commissariat de police ou à la gendarmerie. Vous pouvez également vous adresser au Procureur de la République. Chaque fraude devra être signalée pour que les forces de l’ordre puissent débuter leur enquête.

Conservez des copies de toutes vos plaintes pour la suite de vos démarches. N’hésitez pas à faire appel à un avocat pour votre défense.

Informez les banques

En usurpant votre identité, les fraudeurs peuvent accéder à vos comptes. Prévenez donc rapidement votre banque. Si vos informations bancaires ont été utilisées, faites opposition et annulez tous les prélèvements que vous ne réussissez pas à identifier.  

Demandez de nouvelles pièces d’identité

Si les fraudeurs ont utilisé vos papiers d’identité, vous devez les faire annuler.  De nouvelles pièces seront éditées.

Adressez des déclarations sur l’honneur

Si vous êtes accusé d’actions frauduleuses par des organismes, vous devez leur envoyer une attestation sur l’honneur pour vous dédouaner. Dans ce courrier, auquel vous joindrez une copie de votre plainte, vous y expliquerez que vous n'avez pas commis les faits reprochés.

Contactez la Banque de France

En cas d’usurpation d’identité, informez la banque centrale de la situation. Demandez également à consulter le fichier central des chèques, celui des comptes bancaires et assimilés et le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers. Vous pourrez ainsi vérifier si des dettes ont été émises en votre nom ou si un compte bancaire a été ouvert. 

Bon à savoir : l’usurpation d’identité, une infraction punie par la loi

L’article 226-4-1 stipule que l'usurpation d’identité d’un tiers ou l’usage de tout ou partie de données permettant son identification en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération est passible d’une amende de 15 000 € et d’un an d'emprisonnement.

Comment se protéger de l’usurpation d’identité ?

L’usurpation d’identité peut complètement chambouler votre vie. Pour prévenir une telle mésaventure, il y a des bons réflexes à adopter :

Ne donnez jamais d’informations personnelles

Carte d’identité, numéro de sécurité sociale, avis d’imposition, RIB, bulletins de salaire sont autant de données sensibles dont les fraudeurs raffolent. Pour les obtenir, ils peuvent, par exemple, vous envoyer des mails en se faisant passer pour un organisme officiel. Certains peuvent également vous demander ces renseignements par téléphone.

Autre ruse : la publication d’une fausse annonce pour la location d’un appartement. Le prix proposé est généralement plus bas que les offres similaires. Les personnes intéressées se précipitent donc pour constituer leur dossier de candidature composé de documents confidentiels. 

Méfiez-vous des pièces jointes

Les mails vous demandant d’ouvrir une pièce jointe ou de cliquer sur un lien doivent susciter votre méfiance. Vérifiez l’identité de l’expéditeur et, si vous le connaissez, contactez-le pour vous assurer que son compte n’a pas été piraté. Il pourrait, en effet, s’agir d’un virus à la recherche de vos informations personnelles.

Marquez les copies de vos documents

Lorsque l’on vous demande un justificatif comprenant des données personnelles, prenez le temps d’ajouter quelques inscriptions sur les copies. Écrivez le motif de l’envoi, la date et le nom de la personne (ou de l’organisme) à qui ces documents sont destinés. 

Vérifiez l’identité de vos interlocuteurs

Les fraudeurs sont extrêmement entraînés. Au téléphone, par mail, par SMS ou sur les réseaux sociaux, vérifiez toujours avec qui vous parlez. Si l’on vous réclame des informations sensibles, expliquez que vous allez appeler vous-même l’organisme pour vérifier la légitimité de la demande et que vous transmettrez les pièces demandées si vous obtenez confirmation.

Renforcez la confidentialité de vos données

Les réseaux sociaux sont un trésor pour les fraudeurs. En quelques clics, ils peuvent trouver votre nom, votre date de naissance et de nombreuses photos de vous. Réglez les paramètres des plateformes que vous utilisez pour que vos publications et ces données ne soient visibles que par votre cercle. 

Surveillez vos comptes

En consultant vos relevés bancaires, vous garderez un œil sur vos dépenses et pourrez également déceler les fraudes dès leur apparition. 

Renforcez la sécurité de vos mots de passe 

Utiliser un même mot de passe pour tous vos comptes en ligne est tentant. Toutefois, en cas de piratage, cela vous expose à une fraude massive. Choisissez donc un mot de passe long et complexe pour chaque site. Pour vous en souvenir, vous pourrez compter sur un gestionnaire de mots de passe sécurisé comme le service gratuit KeePass. 

Bon à savoir : une plateforme contre les escroqueries

Le Ministère de l’Intérieur a mis en place le service Info Escroqueries, 0 805 805 817, pour conseiller les victimes de fraudes dans leur démarche. L’association France Victimes peut également vous venir en aide en cas d’usurpation d’identité.

L'usurpation d’identité n’arrive pas qu’aux autres, apprenez à vous protéger ! Si, malgré vos précautions, vos données personnelles sont dérobées, ne perdez pas de temps et signalez la fraude au plus vite. Cela vous permettra de limiter les dommages et de renouer avec la sérénité rapidement.

Article précédent Consommateur : 10 droits fondamentaux
Article suivant 1er octobre 2022 : tout ce qui change pour les Français
Plus de guides droits des consommateurs
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.