De manière générale, la retraite est un moment très attendu, mais il est aussi parfois redouté : réduction des revenus, contexte économique morose... Pour revoir votre pension à la hausse et passer ce cap le plus sereinement possible, voici quelques conseils.

Ouvrir un plan d'épargne ou un contrat de retraite

Au regard de la conjoncture actuelle, couplée à une espérance de vie allant croissant, épargner est l’initiative incontournable. Plusieurs produits d’épargne permettant de percevoir un revenu régulier supplétif s’offrent à vous.

Le PERin (plan d’épargne retraite populaire)

Il vient remplacer l'ancien contrat Madelin avec un système très approchant. Le capital constitué sur votre PERP vous est reversé sous forme de rente viagère une fois l’âge de la retraite atteint.

Vous bénéficiez d'un avantage fiscal à l'entrée, et, en déduisant vos versements de vos revenus, vous pouvez réduire votre revenu imposable. Pour le retrait, vous avez deux choix : récupérer votre épargne en une fois ou en rente.

Le PER (plan d’épargne retraite)

Le PER est un dispositif d’entreprise auquel vous pouvez adhérer si votre employeur l’a mis en place. Lorsque l’heure de la retraite aura sonné, les sommes disponibles (versées par vous-même et/ou par votre employeur) vous seront restituées soit sous forme de rente, soit sous forme de capital si l’accord collectif le prévoit.

Diversifiez vos placements

Nous vous conseillons de mixer ces placements à une assurance-vie, avantageuse pour votre retraite. Non seulement vous démultiplierez votre épargne, mais en plus vous pourrez moduler le portefeuille de cette dernière. En effet, les fonds de l’assurance-vie étant accessibles, charge à vous de les permuter crescendo, lorsque vous avancerez dans l’âge, dans votre plan d’épargne ou contrat de retraite pour le faire fructifier.

Avoir recours à l'investissement locatif

Ce n’est certes pas donné à tout le monde, mais si vous en avez les capacités financières, investissez sans sourciller dans un bien aux fins de le louer.

Investir dans une LMNP (location meublée non-professionnelle) reste la meilleure des solutions. Vous cumulerez de cette manière revenus locatifs, qui viendront s’ajouter à votre complément retraite, et avantages fiscaux.

Notez également qu’il est plus qu’intéressant de réinvestir une partie de l’épargne de votre assurance-vie dans une LMNP dès lors que le taux de rentabilité fiscale est assez bon.

Accéder à la propriété le plus tôt possible

Avoir un toit solide sur la tête, c’est sans conteste un véritable bouclier pour votre avenir de pensionné. Dès que vous êtes en mesure d’investir dans une résidence principale, foncez ! Et ce, quitte à renoncer pendant quelque temps à certains privilèges superflus.

Bien que l’achat en viager peut être intéressant dans certains cas de figure, il est souvent très peu sûr, votre accès à la propriété reposant sur le décès de la personne occupant la maison ou le logement. Sans compter que plus le temps passe, plus votre investissement sera important.

En revanche, le viager côté vendeur représente un bon complément de retraite.

Vous l’aurez compris, l’anticipation est la meilleure arme pour se voir couler une retraite sous les meilleurs auspices. Cela étant dit, prenez le temps de bien étudier votre situation en vous faisant au besoin aider par un professionnel, afin d’adapter judicieusement vos placements/investissements et ainsi de ne pas mettre en péril vos finances.

Article précédent Comment calculer le montant de votre retraite ?
Article suivant Retraites complémentaires : une revalorisation de 5,12%
Plus de guides retraite
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.