Une grève des enseignants le 2 avril 2024 ?

Par Paolo Garoscio | Mis à jour le 27/03/2024 à 08:39

Les enseignants français se préparent pour une grève d'ampleur le 2 avril 2024, une action collective qui se veut une réaction ferme aux réformes éducatives controversées. En particulier, les enseignants s’opposent à l’idée des classes de niveau que veut le gouvernement.

enseignant, école, grève, france
Les enseignants sont appelés à faire grève le 2 avril 2024.

Éducation nationale : appel à la grève pour le 2 avril 2024

Les syndicats d'enseignants, dont le SNES-FSU, le SNEP-FSU, SUD Éducation, la CGT éduc'action, et la FNEC-FP FO, unissent leurs forces pour contester le "choc des savoirs", une série de mesures proposées par le gouvernement pour rehausser le niveau éducatif. Au cœur des préoccupations : la mise en place de groupes de niveaux au collège, considérée comme une forme de ségrégation qui minerait l'égalité des chances.

« Depuis des mois, les personnels se mobilisent contre les groupes de niveau. Grèves les 1er et 6 février, actions locales, vote contre “le choc des savoirs” en CSE (Conseil supérieur de l’éducation), réunions publiques avec les parents d’élèves, opération collèges morts… Nos organisations soutiendront toutes les reconductions là où cela est possible », expliquent les syndicats des enseignants.

Des manifestations… et une grève de longue haleine ?

Des manifestations sont prévues à Paris et dans plusieurs villes de France le 2 avril 2024. Le dialogue entre le gouvernement et les acteurs de l'éducation semble de plus en plus tendu. Le SNES-FSU et ses alliés appellent à une mobilisation soutenue, et à reconduire la grève si nécessaire. Car la situation s’est accélérée le 17 mars 2024 avec la publication de l'arrêté sur les groupes de niveau. Du moins, selon les termes de l’arrêté, il s’agit de groupes « constitués en fonction des besoins des élèves ». Mais pour les enseignants, fortement opposés à cette réforme, c’est du pareil au même. 

« Le gouvernement est fébrile et en vient à passer en force, en publiant des textes, au mépris de l’avis de la profession », dénoncent les syndicats des enseignants. Ces derniers demandent également une « revalorisation salariale sans contreparties et des moyens pour l’école publique », alors que le gouvernement se prépare à un budget d’austérité pour 2024 et 2025. 

À lire aussi : Salaire : à partir de quel montant gagne-t-on bien sa vie ?

Article précédent Lidl : le robot cuiseur de retour avant Noël
Article suivant Amazon Prime Day 2024 : quelles sont les dates et les promotions ?
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.