L’allocation de veuvage est une aide pécuniaire versée mensuellement au conjoint d’un salarié décédé. Elle est soumise à conditions liées à l’âge et aux ressources du demandeur, et limitée à 2 ans maximum.

Conditions d’attribution de l’allocation de veuvage

L’allocation de veuvage est versée au conjoint survivant s’il réside en France et s’il est âgé de moins de 55 ans, âge au-delà duquel il peut toutefois prétendre à une pension de réversion.

L’intéressé doit être exclusivement marié avec son conjoint au moment où ce dernier décède, ce qui sous-entend qu’il ne peut être divorcé, pacsé, remarié ni vivre en union libre.

Par ailleurs, le défunt doit avoir cotisé à l’assurance vieillesse au minimum 3 mois en continu ou en discontinu, pendant l’année qui précède son décès.

Fonctionnement et conditions de l'allocation de veuvage

L'allocation de veuvage expliquée

Le montant mensuel de l’allocation de veuvage est de 625,30 € au 1er janvier 2021. Il est régulièrement revu et change donc chaque année.

La date d’effet de l’allocation de veuvage peut être soit :

  • Le 1er jour du mois durant lequel le décès a lieu, si la demande a été effectuée dans les 12 mois qui suivent le décès
  • Le 1er jour du mois au cours duquel la demande est effectuée, si le bénéficiaire dépose cette requête après la période de 12 mois qui suit le décès de son conjoint.

Les conditions de ressources

Les ressources du demandeur ne doivent pas dépasser 2 278 € par trimestre, soit 759 € mensuellement durant les 3 mois civils qui précèdent la requête.

Les ressources à prendre en compte pour être éligible à l’allocation de veuvage sont les revenus professionnels, mobiliers et immobiliers, ainsi que les différentes pensions (invalidité, vieillesse). Ne sont pas prises en compte l’aide personnalisée au logement, les prestations familiales, ainsi que l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie).

 L’allocation de veuvage peut être cumulée avec d’autres revenus dès lors que la somme globale ne dépasse pas le plafond autorisé de 2 278 € par trimestre. Elle peut être réduite jusqu’à ce que la limite autorisée soit atteinte ou supprimée si les ressources excèdent le plafond légal. 

Demander l’allocation de veuvage

C'est à vous d'effectuer la demande d'allocation de veuvage. Celle-ci est à adresser à la caisse dont dépendait le conjoint avant son décès. Il peut s’agir de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) s’il était affilié au Régime Général de Sécurité Sociale, de la MSA (Mutuelle Sociale Agricole), ou bien d’une autre caisse d'aide sociale.

Pour effectuer la demande, des formulaires sont mis à la disposition du public auprès de chaque caisse. Il s’agit du CERFA 12098*04 si le défunt dépendait de la CNAV, et du CERFA 14954*01 s’il relevait de la MSA. Une notice explicative ainsi que la liste des pièces à produire par le conjoint survivant sont jointes à chaque formulaire.

Il est vivement recommandé d’informer la caisse concernée en cas de changement de situation familiale et/ou professionnelle dès lors que l’on perçoit cette aide financière. En fonction du statut du bénéficiaire, l’allocation de veuvage peut être réduite, suspendue, voire supprimée.

Article précédent Qu'est-ce qu'un divorce par consentement mutuel ?
Article suivant Rentrée scolaire et inflation : les familles vont faire des sacrifices
Plus de guides famille
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.