Arnaque à la séduction : les « brouteurs » et leur technique bien rodée

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 31/05/2022 à 11:56
Partager

Si Internet facilite notre quotidien, il nous expose également à bien des escroqueries. Alors que nous sommes de plus en plus informés sur le danger des e-mails frauduleux et la pratique du phishing, l’arnaque à la séduction touche des milliers de personnes en toute discrétion. Confrontés à des escrocs aux stratagèmes bien rodés, des femmes comme des hommes se laissent convaincre d’envoyer d’importantes sommes d’argent à un amant virtuel. Souvent honteuses, les victimes n’osent pas parler. Laissez-nous vous aider à déjouer les pièges tendus par ces professionnels de l’arnaque.

Les brouteurs, des « arnacœurs » cruels

Brouteurs, le terme a de quoi faire sourire, pourtant, ils peuvent causer de véritables drames. Ce terme est utilisé pour des cybercriminels basés en Afrique de l’Ouest. Ils peuvent également opérer depuis le Maghreb, le Sénégal, le Nigéria et même les Philippines. C’est en Côte d’Ivoire qu’est apparu le terme brouteur en « référence au mouton qui se nourrit sans effort ». Spécialisés dans l’arnaque à la séduction, ces hommes réussissent à soutirer des milliers d’euros à des victimes vivant en Europe ou aux États-Unis. Décrits comme particulièrement cruels par les spécialistes de la cybercriminalité, ces voleurs n’hésitent pas à dépouiller leurs victimes de toutes leurs économies en jouant sur leurs sentiments. 

Les deux arnaques à la séduction les plus répandues

L’arnaque à la séduction débute par un message via les réseaux sociaux ou une application de rencontres. Les brouteurs créent de nombreux profils et envoient des courriers enjôleurs afin d’établir le contact avec des hommes comme des femmes. Après quelques jours de conversation, la confiance est établie. Les victimes, majoritairement célibataires, pensent tisser une vraie relation virtuelle. Pourtant, très vite, les choses dérapent. Les brouteurs peuvent alors employer deux techniques différentes pour soutirer de l’argent aux personnes de l’autre côté de l’écran :

  • L’arnaque aux sentiments

Une fois la victime harponnée (le plus souvent une femme), le brouteur évoque des difficultés financières. Il peut s’agir d’un proche malade, d’une période de chômage, d’un aménagement à réaliser dans sa maison. Les personnes sous l’emprise de ces escrocs acceptent de « dépanner » leur amoureux, mais de nouvelles demandes arrivent sans cesse et, très vite, leur épargne est réduite à peau de chagrin. Les internautes manipulés peuvent tout perdre, y compris leur famille. Il arrive en effet qu’ils soient en couple : cette « relation » extra-conjugale et la dilapidation de l’argent du ménage provoquent une rupture.

  • Le chantage à la webcam

Au lieu de demander de l’argent à sa victime, le brouteur va orienter la conversation vers des questions plus intimes. Un rendez-vous virtuel finit par être fixé. Il sera filmé à l’insu de la victime. Cette dernière sera, la plupart du temps, incitée à se dévêtir. Le brouteur fera ensuite chanter l’internaute leurré en la menaçant de rendre la vidéo publique s’il ne reçoit pas la rançon exigée. 

Comment se protéger des brouteurs ?

Bien évidemment, les brouteurs prennent soin d’effacer leurs traces. Par exemple, ils ne donnent jamais leurs coordonnées bancaires et préfèrent recevoir les paiements en coupons PCS. Ces titres d’une valeur allant de 20 à 250 euros peuvent être achetés en ligne ou chez un buraliste. Ils sont ensuite crédités sur une carte prépayée intraçable. Par ailleurs, ils opèrent depuis des cybercafés : impossible de savoir avec certitude qui se cachait derrière l’adresse IP au moment de l’arnaque. 

Pour éviter d’être victime d’une arnaque à la séduction, il y a quelques bons réflexes à adopter :

  • Sur les réseaux sociaux, n’acceptez pas les demandes d’amis de personnes que vous ne connaissez pas ;
  • Ne donnez jamais d’informations personnelles à un inconnu ;
  • Méfiez-vous des messages soi-disant officiels contenant des erreurs d’orthographe ; 
  • Si vous n’utilisez plus un compte sur un réseau social, supprimez-le pour éviter qu’il soit piraté ;
  • Ne donnez jamais d’argent à une personne que vous n’avez pas rencontrée physiquement ;
  • N’acceptez pas de rendez-vous via webcam proposé par un(e) soupirant(e) virtuel(le) ;
  • Ne vous déshabillez pas devant votre webcam.

Si, malgré tout, vous êtes victime d’une arnaque à la séduction réalisée par un brouteur, n’ayez pas honte et portez plainte. Il est très difficile de retrouver ces personnes et vous ne remettrez probablement jamais la main sur l’argent perdu. Toutefois, votre signalement permettra à l’une des nombreuses enquêtes en cours d’avancer et évitera peut-être à d’autres personnes de subir ce que vous avez vécu. En France, au Canada comme aux États-Unis, plusieurs réseaux de brouteurs ont pu être démantelés grâce aux témoignages de victimes. 

A lire aussi : Rencontre en ligne | 9 astuces pour repérer les arnaques 

Les brouteurs, des escrocs sur tous les fronts

Les arnaques sentimentales ne sont pas le seul gagne-pain des brouteurs. Experts du phishing, ils réussissent à glaner de nombreuses informations personnelles en envoyant des e-mails ou des messages privés contenant un lien. Ils vous invitent à cliquer dessus pour consulter votre dernière facture d’électricité ou découvrir une photo de vous sur les réseaux sociaux. D’une manière générale, ne cliquez jamais sur un lien que l’on vous envoie même si vous connaissez l’expéditeur. Contactez-le toujours avant afin de vérifier qu’il est bien l’expéditeur du message. Très imaginatifs, les brouteurs ont également mis au point les techniques suivantes :

  • Fausse annonce pour un logement 

Ils ciblent des zones tendues et proposent de bonnes affaires pour que les candidats s’empressent de constituer leur dossier. Copie de carte d’identité, bulletins de salaire, avis d’imposition : cette mine d’or peut ensuite être utilisée pour usurper une identité.

  • Annonce entre particuliers fictive

Le brouteur poste une annonce concernant la vente d’un bien et demande à se faire payer en coupons PCS.

  • Fausses poursuites judiciaires

Un e-mail à en-tête officiel vous menace de poursuites pour des faits sordides comme un détournement de mineur ou pédophilie. Il vous est possible d’éviter les poursuites et la divulgation de votre nom au public en payant une certaine somme.

  • L’arnaque à l’héritage ou à la loterie

Vous recevez un e-mail vous annonçant un gain à la loterie ou un héritage d’un lointain proche. Toutefois, avant de percevoir cet argent, vous devez faire un premier versement pour débloquer les fonds ou régler une partie des frais de succession.

Bon à savoir : quand les brouteurs jouent aux défenseurs des victimes

Les brouteurs ne reculent devant rien pour engranger de l’argent. Après avoir arnaqué une personne, certains d’entre eux se font passer pour une association d’aide aux victimes de cybercriminels. Ils promettent alors de les aider à récupérer tout ou partie de l’argent perdu dès qu’ils auront versé les frais relatifs à la constitution de leur dossier. 

Particulièrement redoutables, les brouteurs usent de techniques bien rodées pour escroquer les âmes en peine. L’arnaque à la séduction est bien plus répandue que ce que vous pensez et personne n’est à l’abri. Avant d’accorder votre confiance à qui que ce soit sur Internet, exigez de rencontrer cette personne. Pour éviter toute déconvenue, donnez-lui rendez-vous dans un endroit public et, si possible, faites-vous accompagner.

Article précédent Consommateur : 10 droits fondamentaux
Article suivant 1er octobre 2022 : tout ce qui change pour les Français
Plus de guides droits des consommateurs
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.