Comment soulager une piqûre de méduse ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 29/07/2021 à 17:59
Partager

Qui n’a jamais vu une méduse flottant tranquillement dans les eaux de nos étés ? Malheureusement, il se peut qu’elles envahissent les plages et les eaux de mer et que malencontreusement elles nous piquent. Pas d’inquiétude pour autant, nous vous donnons toutes les clés pour mieux les connaître et pour savoir quoi faire en cas de piqûre.

La méduse : une ennemie de nos étés ?

Quand l’eau est chaude, il y a de grandes chances que les méduses envahissent les bords de mer et qu’il faille s’en accommoder pour passer de bonnes vacances. De quoi faire frémir quand on aime passer des heures à barboter dans l’eau.

À noter : réchauffement climatique et réchauffement des eaux

Avec le réchauffement climatique et les eaux qui se réchauffent également, il faut avouer qu’il y a de plus en plus de méduses. Avant les années 2000, les années à méduse se comptaient seulement tous les 12 ans.

Il faut donc garder un œil autour de soi car elles peuvent vous « piquer » sans même que vous ayez réalisé qu’elles étaient là. Pas de grande inquiétude pour autant car peu d’entre elles sont urticantes et il n’y a que ces dernières qui provoquent une envenimation, la fameuse « piqûre de méduse ».

Les méduses piquent avec leurs tentacules pour se protéger d’un éventuel danger. C’est donc cette partie de leur corps qui libère le venin et qui pique la proie. Chez l’homme, cette attaque se matérialise par une douleur intense semblable à une décharge électrique, puis des lésions qui guérissent généralement en quelques jours.

Comment réagir en cas de piqûre ?

Les piqûres de méduse sont monnaie courante sur les plages françaises. Il ne faut donc pas s’inquiéter outre mesure quand cela arrive car très peu d’espèces peuvent vraiment être dangereuses pour l’homme. Une fois ceci dit, voici ce qu’il faut réellement faire si vous êtes piqué par une d’entre elles cet été :

  • Rincer la brûlure immédiatement avec l’eau de mer : le sel va calmer la douleur à la différence de la douce qui stimulerait le venin ;
  • Utiliser le sable de plage pour frotter tout doucement la plaie afin d’enlever d’éventuels filaments de tentacules qui seraient restés sur le corps. Faites-le doucement pour ne pas les casser.
  • Rapprocher de la plaie une source de chaleur tel un mégot de cigarette ou même une flamme de briquet. En effet, le venin se dissout à la chaleur.
  • Aller à la rencontre des autorités et/ou des maîtres baigneurs pour prévenir que des méduses sont présentes. Eux aussi, sont souvent équipés pour ce genre de choses et pourront vous fournir notamment du vinaigre si vous n’êtes pas arrivé au bout des filaments.

Bon à savoir : renseignez-vous sur votre lieu de vacances car il se trouve que certaines communes proposent des filets anti-méduses au cas où vous seriez confronté à elles sur la plage.

Enfin fausse bonne idée : qu’on se le dise une bonne fois pour toutes : il ne faut surtout pas faire pipi dessus : les microbes et les bactéries de l’urine ne sont pas conseillés malgré la légende urbaine et tenace !

Une fois rentré chez vous, un autre protocole est à suivre pour éviter que la brûlure ne s’étende sur plusieurs jours :

  • Désinfecter la plaie avec une compresse imbibée d’antiseptique : cela nettoiera en profondeur ;
  • Passer une pommade antihistaminique qui va atténuer la sensation de douleur.

Continuez enfin à surveiller l’évolution de la piqûre pour vous assurer qu’il n’y a pas d’allergie Si après 48 heures, la brûlure est toujours présente, n’hésitez pas à consulter un médecin qui se chargera sûrement de prescrire une pommade à base de cortisone.

Que faire s’il y a allergie ?

Il est très important de garder un œil sur l’évolution de la situation car les personnes avec un terrain allergique peuvent provoquer de vives réactions à ces piqûres. Cela peut même se passer plusieurs jours après la piqûre.

Notez tout effet que vous trouveriez suspect directement après la piqûre mais aussi les jours d’après. Cela peut notamment se manifester par des :

  • Vomissements ;
  • Nausées ;
  • Maux de tête ;
  • Difficultés à respirer.

Dans tous les cas et au moindre doute, n’hésitez surtout pas à contacter un médecin sur votre lieu de vacances. 

Comment éviter les piqûres de méduse ?

Chaque été, il y a des zones touristiques qui sont infectées par les méduses. Impossible de prédire cela à l’avance tant elles peuvent pulluler et tant cela se reproduit été après été. Pour éviter ce genre de désagréments, mieux vaut donc se renseigner quant à l’endroit où vous allez vous baigner. Vous pouvez le faire directement auprès de l’office de tourisme ou bien auprès des maîtres-nageurs ou des gardes de plage avant de vous installer.

Dans tous les cas, faites de la prévention avec vos enfants. Il est nécessaire qu’ils comprennent quels sont les risques d’une piqûre de méduse. Même s’ils sont minimes, mieux vaut éviter une quelconque brûlure de méduse qui engrainerait une cicatrice de plusieurs jours. Par conséquent, dites-leur bien de ne surtout pas toucher des méduses qui pourraient être échouées sur les bords de plage. Vivantes ou desséchées, on évite à tout prix d’être en contact avec leurs tentacules !

Voici d’autres astuces pour ne pas avoir à supporter cela cet été :

  • Porter des chaussures d’eau pour marcher sur les plages ;
  • Porter une combinaison couvrante de la tête au pied ;
  • Se renseigner tous les jours sur l’état de l’eau avant de se baigner ;
  • Appliquer une crème répulsive sur le corps comme on pourrait le faire avec les moustiques.

Apparues il y a plus de 650 millions d’années, les méduses sont de plus en plus nombreuses avec le réchauffement des eaux. Seules quelques-unes sont urticantes et nécessitent d’être sur ses gardes. En cas de piqûre, nettoyez la plaie, enlevez les filaments restants et rapprochez-vous des maîtres-nageurs. Surveillez pendant 48 heures et ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir !

Article précédent Crème solaire : astuces pour protéger la peau des UV
Article suivant Pâtes, riz… Pourquoi il ne faut pas bouillir l’eau chaude du robinet ?
Plus de guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.