Assurance auto : quels sont les différents types de sinistres ?

Par Alexis Guiot | Mis à jour le 29/02/2020 à 19:35
Partager

Légalement, tous les automobilistes doivent souscrire à une assurance auto. Ce contrat leur permet de prendre la route sereinement mais également d’être protéger en cas de sinistre causé par leur véhicule, même à l’arrêt. Si la seule garantie obligatoire est la Responsabilité Civile, il est important de savoir que cette garantie ne permet pas de couvrir tous les éventuels sinistres. Afin d’être parfaitement protégé et pour bénéficier d’une bonne indemnisation en cas de sinistre, il est donc important de connaître les différents sinistres qui peuvent survenir et quelles garanties vous permettent de les couvrir. 
 

Qu’est-ce qu’un sinistre ?

Un sinistre correspond à un événement qui entraîne des dommages matériels ou corporels au particulier ou à des tiers. Plus ou moins graves, les sinistres peuvent avoir de lourdes conséquences financières, judiciaires et médicales. Pour se prémunir au mieux face à ces risques, il convient donc d’être couvert par une bonne assurance. En fonction des conditions et des modalités du contrat d’assurance souscrit, différents risques peuvent être couverts à des niveaux variables selon les assurances. Afin d’être parfaitement protégé et d’obtenir de bons remboursements, il convient donc de bien sélectionner son contrat d’assurance.
 

Les sinistres automobiles : différentes définitions

Selon le Code des assurances, un sinistre automobile correspond à la définition suivante : “Constitue un sinistre tout dommage ou ensemble de dommages causés à des tiers, engageant la responsabilité de l’assuré, résultant d’un fait dommageable et ayant donné lieu à une ou plusieurs réclamations”. 

Pour les assureurs, les sinistres sont définis comme suit : “La réalisation d’un événement couvert par le contrat et susceptible d’entraîner la garantie de l’assureur. Il suppose l’existence d’un fait dommageable (incendie, vol, atteinte corporelle, etc.) susceptible de mettre en jeu la garantie de l’assureur”.
 

Des risques importants à couvrir

Face aux lourdes conséquences qu’un sinistre peut entraîner, il convient ainsi d’être parfaitement préparé en souscrivant notamment à des contrats d’assurance adaptés. L’assurance auto fait notamment partie des contrats qu’il convient de choisir avec précision de façon à pallier à toutes les situations et éviter les mauvaises surprises. Avant de souscrire à votre contrat, intéressez-vous donc en détail aux conditions d’application des différentes garanties. 
 

Les différents types de sinistres

L’accident de voiture

La première chose à faire après un accident de voiture est de dresser un constat à l’amiable avec les différentes parties impliquées. Ce document permet de récapituler avec précision toutes les informations concernant la survenue de l’accident : lieu, horaire, circonstances, responsabilité… L’assuré dispose ensuite de 5 jours pour envoyer ce constat à son assureur qui évaluera ensuite la responsabilité de son client et en déterminera le montant qui lui sera remboursé qui variera en fonction du contrat souscrit par l’assuré. 

A noter : dans le cas où l’assuré a souscrit à une assurance tous risques, il sera remboursé intégralement, même en cas d’accident responsable. 

Le bris de glace

Sinistre particulièrement courant, une vitre cassée ou fissurée peut entraîner des frais importants pour le remplacement et la pose. En souscrivant à une garantie “bris de glace”, l’assuré devra généralement s'acquitter d’une franchise, plus ou moins élevée selon les contrats. Il est important de savoir que, selon les contrats, cette garantie prend en charge certaines parties vitrées du véhicule : pare-brise, vitre arrière, vitres latérales, rétroviseurs, phares, clignotants. Comme pour un accident, l’assuré dispose de 5 jours pour déclarer ce sinistre à son assureur. 

A noter : la garantie bris de glace est exclusive, c’est-à-dire qu’elle ne couvre pas une vitre brisée en cas de vol. 

Le vol

Selon les conditions du contrat, la garantie vol permet de couvrir une éventuelle disparition du véhicule voire même le vol d’objets au sein du véhicule. Ce type de sinistre doit être déclaré dans les plus brefs délais : dans les 24h à la police et dans les 48h à l’assurance. En cas de vol du véhicule, la couverture assurée par la compagnie varie selon les situations : 

  • Si le véhicule est retrouvé dans les 30 jours : la voiture est récupérée par l’assuré et les frais de réparation sont couverts par l’assureur.
  • Si le véhicule n’est jamais retrouvé : l’assuré est remboursé de la valeur de son véhicule estimée par un expert (valeur à neuf ou valeur d’usage selon les contrats).

A noter : en cas de négligence de la part de l’assuré (clefs sur le contact, voiture non fermée…), l’assureur ne couvre pas le vol. 

L’incendie

La garantie contre l’incendie du véhicule permet à l’assuré d’être indemnisé dans le cas où sa voiture est dégradée voire détruite par les flammes : incendie volontaire, combustion spontanée, incendies liés à la foudre, explosion. Pour être remboursé, l’assuré doit déclarer ce sinistre à son assureur dans les 5 jours qui suivent. Le montant remboursé variera également en fonction du contrat souscrit et de la valeur de remboursement (à neuf ou d’usage). 

A noter : si l’incendie est lié à un mauvais entretien ou une négligence de la part de l’assuré (présence de produits inflammables dans le véhicule), l’assureur peut refuser de l’indemniser. 

Le vandalisme

Les actes de vandalisme auto sont de différentes natures et peuvent coûter cher si vous ne disposez pas d’une garantie pour les couvrir. La garantie contre le vandalisme vous permet ainsi de couvrir différents dommages : rayures, rétroviseurs arrachés, balais d’essuie-glace endommagés, pneus crevés, tags… Selon les contrats, ces actes de malveillance sont plus ou moins bien remboursés et une franchise peut rester à la charge de l’assuré. 

Les dommages environnementaux

Autre type de sinistre indépendant de la responsabilité de l’assuré : les dommages environnementaux. En cas de cyclone, de tornade, d'inondation ou bien d’orage, le véhicule de l’assuré peut être lourdement endommagé voire complètement détruit. Il est important de savoir que la garantie pour ce type de sinistre sera appliquée uniquement si l’état de catastrophe naturelle a été reconnu officiellement par un arrêté ministériel. 

A noter : une franchise légale de 380 € est appliquée pour les sinistres liés à des événements climatiques, et ce, quel que soit le contrat de l’assuré.
 

Les sinistres auto : des risques à anticiper

Les accidents de la route représentent la majorité des sinistres déclarés par les assurés. On retrouve ensuite les bris de glace, les actes de vandalisme, les événements naturels et les cas de vols et d’incendie. En fonction du type de sinistre subi par l’assuré, les conséquences financières peuvent être plus ou moins importantes. En effet, en plus de l’éventuelle franchise facturée, un malus peut également être appliqué au contrat de l’assuré en cas de sinistre responsable. Pour anticiper tous les risques, il convient donc de souscrire à la meilleure protection possible de façon à être bien remboursé en cas de sinistre, responsable ou non. 
 

Article précédent Comment choisir une assurance responsabilité civile pour son chien ?
Article suivant Pourquoi y a-t-il une pénurie sur le Doliprane pour enfant ?
Plus de guides assurances
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.