Arnaque : un faux SMS pour un contrôle de vignette Crit’Air

Par Paolo Garoscio | Mis à jour le 12/10/2022 à 08:39

Les arnaques par SMS continuent de se propager : parfois elles sont originales, nouvelles, d’autres fois ce sont des anciennes arnaques qui reviennent sur le devant de la scène. Les Français doivent désormais faire de plus en plus attention : après le compte Ameli, l’Assurance maladie, la Carte vitale ou encore le CPF, c’est la vignette Crit’Air qui est utilisée par les arnaqueurs.
 

arnaque critair vignette sms
Une arnaque utilisant la vignette Crit'Air cible les données bancaires.

La vignette Crit’Air au centre d’une nouvelle arnaque par SMS

Les automobilistes la connaissent, surtout s’ils habitent en ville ou à proximité de celles-ci : la vignette Crit’Air, qu’il faut demander auprès du ministère des Transports, sanctionne la pollution du véhicule en fonction de sa motorisation et de son âge. Dans certaines villes, des zones entières sont interdites à la circulation pour les véhicules ne disposant pas de vignette ou ayant une vignette non-conforme à la réglementation (par exemple une vignette Crit’Air 3 alors que la zone est limitée aux véhicules Crit’Air 2 et inférieurs).

Le non-respect de cette réglementation peut conduire à des amendes, et c’est sur ça que se joue l’arnaque : un SMS est envoyé à la victime lui annonçant que son véhicule a été contrôlé avec une vignette non-conforme. Des fois le SMS propose de récupérer la vignette conforme, d’autres fois il invite simplement à « régulariser la situation ». Mais l’objectif est toujours le même.

La cible des arnaqueurs ce sont les coordonnées bancaires

Les liens envoyés avec les SMS, et sur lesquels ils ne faut pas cliquer, sont tout simplement du phishing : les arnaqueurs espèrent que les victimes insèrent leurs coordonnées bancaires, qu’ils récupéreront par la suite pour en faire une utilisation frauduleuse. Or, précise le site officiel de Crit’Air, aucun SMS n’est envoyé aux automobilistes. S’ils sont en faute, ils seront tout simplement verbalisés selon la procédure habituelle.

Mais cette nouvelle arnaque est déjà dans le collimateur des autorités : les SMS sont envoyés à l’aveuglette, et même Matthieu Audibert, officier de Gendarmerie très actif sur Twitter, l’a reçue. Il ne s’est pas privé de faire peur à l’arnaqueur, et a rappelé qu’en cas de SMS frauduleux il est conseillé de ne pas y répondre et de transférer le message au 33700 pour le signaler aux autorités qui prendront le relais.

À lire aussi Comment limiter les dégâts de la pollution dans l'eau ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant École : le prix de service est en forte augmentation
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.