L’infidélité est-elle une histoire de saison ? À l’approche de l’été, il est normal de se demander si cette période est synonyme d’infidélité. Durant les vacances, l’heure est à la détente et au lâcher-prise, mais les nuits endiablées de l’été représentent-elles un danger pour les couples ? Penchons-nous sur cette question délicate.

L’été, une saison comme les autres pour l’infidélité

Selon une étude britannique conduite en 2018 auprès de 2 000 personnes, 1 couple sur 10 ne survit pas à l’été. De son côté, le site de rencontres extraconjugales Gleeden a conduit une enquête auprès de 7 000 de ses membres et il semblerait bien que les vacances d’été soient vues comme l’occasion de tromper son conjoint. Ainsi, 67 % d’entre eux ont admis avoir déjà succombé à la tentation d’une aventure durant leurs vacances. Pour 52 % de ces infidèles chroniques, c’est à l’occasion d’un séjour entre amis qu’ils ont trompé leur partenaire. 23 % ont même admis avoir été infidèles alors qu’ils étaient en vacances avec leur moitié. Pour autant, il est inutile de dépenser de l’argent en embauchant un détective privé pour épier votre conjoint. Cette étude a été conduite auprès de personnes inscrites sur un site dédié aux rencontres extraconjugales et donc décidées à tromper leur conjoint.

Mais pourquoi l’été est-il synonyme d’infidélité ? La chaleur, les soirées arrosées ont une part de responsabilité mais, pour les abonnés Gleeden, c’est surtout un choix pragmatique ! Pour 66 % d’entre eux, une liaison estivale est tout simplement plus facile à cacher. Il n’y a pas de proximité directe avec l’amant ou la maîtresse et aucune chance de se recroiser dans le futur. Pour ces personnes, l'aventure prend fin avec les vacances. Bien souvent, c’est juste une nuit de passion. Ainsi, si l’été ne fait pas augmenter l’infidélité, il est aussi très loin de lui donner congé. 

Les femmes, plus infidèles en été

Plus d’un homme sur deux avoue avoir déjà été infidèle. Chez les femmes, seulement une femme sur trois a déjà eu une liaison. En revanche, il y a de fortes chances que ce pas de côté ait été commis en été ! Moins préoccupées par la logistique du quotidien et disposant de plus de temps, les femmes profitent en été d’un regain d’épanouissement. Selon une enquête IFOP de 2018, 35 % des femmes interrogées profitent de l’été pour tromper leur conjoint. Contrairement aux hommes, qui se dirigeront plutôt vers une maîtresse sélectionnée sur des critères de beauté, les femmes semblent être à la recherche d’un amant drôle, en rupture avec leur routine. 

Bon à savoir : Les Français, champions de l’infidélité

En Europe, les Français se retrouvent sur le podium des personnes les plus infidèles. Selon Gleeden, les Allemands et les Italiens arrivent en première position ex æquo avec 45 % d’entre eux avouant avoir déjà trompé leur conjointe. Les Français sont juste derrière avec 43 %. Chez les femmes, les Allemandes sont les plus coureuses (43 %), suivies des Françaises (37 %) et des Italiennes (33 %).

Adultère : quelles sont les situations à risques ?

Si l’été est la saison privilégiée des personnes ayant un penchant pour l’infidélité et semble également libérer les femmes, les situations à risques sont présentes tout au long de l’année. En effet, 43 % des personnes ayant déjà été infidèles ont rencontré leur amant ou maîtresse sur leur lieu de travail ou d’études ! Ils sont 18 % à avoir profité d’un événement professionnel (colloque, séminaire) pour établir le contact avec leur amant. Pour 37 % des infidèles, une fête ou une soirée privée entre amis a donné lieu à cette rencontre. Les endroits dédiés à la fête semblent toujours être propices aux rencontres. 31 % des personnes adultères ont rencontré un partenaire en discothèque, 26 % dans un bar ou un restaurant et 21 % dans une fête publique. En fin de tableau, on retrouve les applications de rencontres généralistes (17 %), les fêtes de mariage ou de fiançailles (16 %), mais aussi les sites de rencontre spécialisés (13 %).

Les raisons de l’infidélité

Selon une étude américaine publiée en 2015 sur la National Library of Medecine, le sexe n’est pas la motivation principale des personnes infidèles. Les scientifiques ont recensé 8 causes expliquant ce comportement :

  • La colère contre son conjoint (l’aventure devient alors un moyen de se venger) ;
  • Un manque d’estime de soi ;
  • Une incertitude sur l’amour éprouvé pour son conjoint ;
  • Un manque d'engagement dans la relation officielle ;
  • Le sentiment d'être négligé par son conjoint ;
  • Des problèmes relatifs à la sexualité du couple ;
  • Une situation particulière entraînant un manque de lucidité (stress, ébriété).

Selon la même étude, la durée de la liaison varie en fonction de ce qui l’a provoquée. Tromper son conjoint par colère, parce qu’on ne se sent pas aimé à sa juste valeur ou pour retrouver une vie sexuelle plus épanouissante, entraîne une aventure plus longue. Les personnes ayant participé à l’enquête ont également reconnu le caractère plus satisfaisant d’une liaison avec un amant dont elles se sentaient proches.

En été, comme tout au long de l'année, l’infidélité guette les couples. Si les beaux jours ne semblent en amener certains à sauter le pas, ils ne provoqueraient pas, à eux seuls, l’envie d’avoir une liaison. Pour éviter de se retrouver confrontés à des situations à risques, les couples doivent travailler sur leur relation jour après jour. Lorsque chacun est heureux et épanoui, la fidélité va de soi.

Article précédent Découvrez nos astuces naturelles contre les aphtes
Article suivant Les 10 meilleurs produits anti-moustiques à avoir chez soi
Plus de guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.