Comment la crise sanitaire a changé nos habitudes bancaires ?

Par La rédaction | Mis à jour le 29/07/2022 à 16:15
Partager

Entre crise sanitaire et flambée des prix, les habitudes de consommation et les rapports sociaux ont subi quelques bouleversements. C’est en toute logique que la relation avec notre banque et nos moyens de paiement prend une nouvelle forme, même si certaines bases persistent. Petit tour d’horizon du comportement bancaire post-Covid des Français.

Panorabanques étudie notre comportement bancaire

Panorabanques, en partenariat avec l’institut d’étude Poll&Roll, a publié une étude montrant l’influence de la crise sanitaire sur nos habitudes bancaires. Panorabanques, c’est le site en ligne de comparateurs de banques qui vous permet, en quelques clics, de comparer votre banque à toute l’offre du marché, entre banque traditionnelles et banques en ligne.

Fort de sa connaissance du secteur, le site nous livre ainsi une synthèse de notre changement de comportement bancaire face à cette crise sanitaire inédite

Les Français plus très attachés à leur banquier… ou presque

Il est loin le temps où chacun se déplaçait au guichet de sa banque ou sollicitait son conseiller financier pour la moindre opération bancaire. Un client contacte désormais son conseiller à peine plus de trois fois par an. 40 % d’entre eux utilisent ainsi les services de leur conseiller afin de résoudre un incident sur leur compte bancaire, 39 % pour un conseil sur leur situation et 34 % pour la souscription de nouveaux produits bancaires.

Mais environ un tiers des Français ont une relation quasi inexistante avec leur conseiller. 10 % ne font en effet jamais appel à ses services, tandis que 24 % le contactent moins d’une fois par an.
Malgré cette tendance, les opérations bancaires de base n’ont pas pour autant disparu, et ce, malgré la mise à disposition gratuite de tous les outils en ligne. 21 % des clients font ainsi encore appel à leur conseiller afin de récupérer un chèque ou une carte bleue et 14 % pour augmenter leur plafond de retrait ou de paiement. Le conseiller financier reste donc encore une aide précieuse pour certains.

 

Les déplacements en agence se font plus rares

L’étude Panorabanques montre que près d’un quart des Français se rendent moins souvent en agence qu’avant la crise sanitaire et 19 % utilisent d'avantage les outils numériques pour leurs opérations courantes qu’auparavant.

Cependant, 15 % se rendent encore au guichet de leur banque pour effectuer leurs virements, même si ce service est désormais facturé et qu’il est proposé gratuitement en ligne. Le prix du virement sur place, qui peut grimper jusqu’à 8 €, ne semble donc pas décourager certains habitués du guichet.

Le paiement sans contact oui, mais via le mobile pas encore

Le sans contact ne cesse de gagner du terrain, la pandémie de coronavirus ayant servi de réel accélérateur. Actuellement, 86 % des Français utilisent le sans contact, contre 79 % en 2021. Il s’agit donc bien d’une habitude qui s’installe, boostée notamment par l’augmentation du plafond à 50 € au lieu de 30 € en 2020, et le fait de ne pas avoir à toucher physiquement le terminal.

En revanche, seuls 19 % des Français affirment utiliser le paiement mobile en 2022 contre 17 % en 2021. Une progression à peine perceptible tandis que l’opposition reste farouche. Le client ne voit en effet pas encore son smartphone comme un outil de transaction financière puisque 69 % des Français interrogés par l’étude Panorabanques déclarent ne pas du tout souhaiter y faire appel.

Cependant, les clients des banques en ligne montrent un peu la voie. 23 % d’entre eux utilisent ce service tandis que 56 % y restent opposés. Des chiffres loin d’un plébiscite, mais qui montrent une avancée progressive des mentalités en France.

 

La carte bancaire largement préférée à l’argent liquide

Vous êtes aujourd'hui 98 % à effectuer vos paiements par carte bancaire. Dans le détail, ces opérations s’effectuent, pour près de 50 %, au moyen d’une carte Visa ou Mastercard classique. 24 % des clients interrogés disposent quant à eux d’une carte à autorisation systématique, qui interroge votre solde avant l’opération, et 22 % ont une carte bancaire haut de gamme, de type Gold ou Premier.

La carte à débit immédiat a la préférence des Français, avec 72 % d’utilisateurs. Le reste, soit 28 %, adopte la carte à débit différé, qui débite tous les achats une seule fois par mois.

L’utilisation de l’argent liquide connait un succès bien plus timide. En effet, vous effectuez environ 20 paiements en carte bancaire par mois, d’une valeur moyenne de 28 € chacun, contre seulement 1,5 retraits d’espèces sur la même période, d’une valeur de 47 € environ par retrait. Selon Panorabanques, cet argent liquide retiré sert majoritairement pour les petits commerçants (64 %), les courses au marché (54 %) et les pourboires (40 %).

Le chéquier fait de la résistance !

La proportion de chèques émis baisse continuellement en France. Vous êtes en effet 11 % à ne plus avoir du tout de chéquier, contre 9 % l’année dernière, et 6 % d’entre vous en possèdent un mais ne l’utilisent jamais. Mais près d’un quart des Français en font encore l’usage au moins une fois par mois. Factures, impôts, abonnements, quelle que soit la raison, un client émet à peu près 6 chèques par an d’un montant moyen de 96 € par chèque.

Panorabanques a épluché les tranches d’âge pour mieux cerner cette résistance. On constate ainsi que 37 % des 18-34 ans n’utilisent jamais le chèque contre 19 % pour les 35-49 ans et 9 % pour les 50-65 ans.
Ce sont ainsi les plus de 66 ans qui ne s’en séparent pratiquement jamais puisque seuls 4 % d’entre eux affirment ne pas l’utiliser, tandis qu’ils étaient 7 % en 2021. Le chèque connaît même un sursaut de popularité dans cette tranche d’âge !

La carte bancaire plébiscitée, le sans contact quasi systématique, le contact sporadique avec la banque et la résistance du chèque chez les seniors… il s’agit là des dernières habitudes bancaires mises en évidence par Panorabanques.

 

 

Article précédent Comment ouvrir un compte joint dans une banque en ligne ?
Article suivant Apprenez à repérer les escroqueries sur PayPal
Plus de guides banque
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.