Running : les bienfaits de la course lente

Par Florian Billaud | Mis à jour le 11/12/2020 à 13:30
Partager

Adepte du running, vous pensez bien faire en ne courant qu'à grandes enjambées ? Pas si sûr que cette allure de course soit celle qui vous permette d'aboutir aux meilleurs résultats... Trois bonnes raisons à cela !

1 - La course lente vous aide à performer

Pour espérer faire des progrès en running, il est essentiel d’adopter une vitesse de course qui ne vous fatigue pas inutilement, et ce, sur environ 70 % de votre entraînement. Nommons donc l’endurance fondamentale ! Celle-ci se traduit concrètement par une allure confortable, vous permettant de discuter sans ressentir d’essoufflements. C’est un rythme par lequel votre corps avance en utilisant l’oxygène comme seul comburant ou presque.

Pour ce qui est de votre fréquence cardiaque, elle ne doit pas dépasser les 75 %. Mais sachez qu’une fréquence de 65 ou 70 % ne sera pas moins efficace. Pour faire le test et vous aider à trouver votre rythme, nous vous conseillons de vous munir d’un cardiomètre.

À noter : La vitesse n’est pas la même pour tout le monde. Certains débutants devront commencer par la marche rapide avant de pouvoir trottiner sans être essoufflés. Si tel est votre cas, rassurez-vous, les progrès ne se feront pas attendre ! 

Parcourez tous nos conseils pour se remettre au sport en douceur !

L’endurance fondamentale vous rendra par définition plus efficient, y compris lors de séances plus intenses (si vous pratiquez la compétition, par exemple). En effet, votre cœur va se muscler, entraînant ainsi une augmentation du flux sanguin et une diminution du nombre de battements. En d’autres termes, il s’adaptera à votre effort. Votre corps et surtout vos muscles seront également mieux oxygénés, augmentant au passage votre énergie. Quant aux capillaires sanguins présents au sein de vos muscles, ils seront plus à même de se développer. Ce faisant, ils accueilleront mieux le sang "neuf".

2 - Courir lentement booste votre perte de poids

Vous visez une perte de poids ? Contrairement aux idées reçues, courir vite ne permet pas de brûler plus de calories, bien au contraire. À quoi bon donc vous fatiguer ? En effet, lorsque vous courez lentement, vous augmentez le processus de combustion des graisses. L’explication est simple : lors d’efforts d’intensité mesurée, les muscles mobilisent davantage de lipides pour renouveler leur énergie.

Bon à savoir : que se passe-t-il alors lorsque l’on court vite ? À l’inverse, en cas d’efforts intenses, l’organisme puise dans les réserves de glycogène, c’est-à-dire de sucre. Nous sommes alors plus enclins à faire une crise d’hypoglycémie !

Découvrez aussi : Running : comment éviter de se blesser ?

3 - Le jogging optimise votre capital santé

Votre organisme a également tout à y gagner ! Un cœur en meilleure forme, une meilleure circulation sanguine et de la graisse corporelle en moins, c’est une diminution significative du risque de maladies cardiovasculaires. Améliorer son système cardiovasculaire permet par ailleurs d’augmenter le taux de cholestérol HDL, autrement connu sous le nom de bon cholestérol. Or, celui-ci aide justement à chasser le mauvais !

 

Vous êtes désormais incollable sur le footing lent. Il ne vous reste plus qu’à chausser vos baskets et à adapter votre allure. Cela sera peut-être un peu difficile au départ, surtout si vous pratiquez la course depuis longtemps à un rythme soutenu. Mais à terme, cela deviendra une habitude, d’autant plus lorsque vous vous apercevrez que vos efforts paient !

Article précédent Crème solaire : astuces pour protéger la peau des UV
Article suivant Météo France : voila ce qui change dans l’analyse des prévisions
Plus de guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.