Lorsque vous allez au restaurant, c’est pour partager un moment de convivialité avec vos proches et découvrir de nouvelles saveurs. Si votre seule obligation est de payer la note en fin de repas, sachez que les restaurateurs ont, quant à eux, différentes obligations. Quels sont vos droits lorsque vous allez au restaurant ? Ce guide vous dit tout.

L’affichage au restaurant

Les règles en matière d’affichage sont très strictes et pas nécessairement connues des consommateurs. Pourtant, elles permettent de le protéger en lui assurant de consommer des plats et des boissons en connaissance de cause.

Aussi, il est obligatoire d’afficher les prix à l’extérieur et à l’intérieur du restaurant. Ces deux affichages doivent être identiques.

Devant le restaurant, la liste des menus ainsi que la carte du jour doivent être affichées pendant toute la durée du service et à partir de 11 h 30 pour le déjeuner et 18 h pour le dîner.

De plus, le restaurateur doit afficher le prix de 5 vins ou de 5 boissons couramment servies.

Lorsque le service est compris, le menu doit porter la mention « prix service compris ». Il doit également indiquer au consommateur si la boisson est comprise ou non.

 

Vous faites un régime ? Voici notre top 9 des boissons alcoolisées les moins caloriques à commander au restaurant

Les règles en matière d’addition

Lorsque vous réglez l’addition, le restaurateur doit vous remettre un ticket. Celui-ci doit indiquer les éléments suivants :

  • la date ;
  • le nom de l’établissement ;
  • l’adresse de l’établissement ;
  • les prix ;
  • les taxes.

Ce que vous pouvez demander au restaurant

Au-delà de toutes ces considérations en matière d’affichage et de facturation, sachez que vous avez un certain nombre de droits au restaurant. Il est important de les connaître afin de les faire valoir et de passer un bon moment au restaurant.

  • Demander à faire remplacer un plat s’il ne correspond pas à ce qui était indiqué sur la carte, s’il est froid, si les produits ne sont pas frais comme mentionné sur la carte, etc. Si le vin est bouchonné, vous pouvez faire remplacer la bouteille.
  • Refuser de déposer vos vêtements dans un vestiaire, même si cela vous est demandé à l’arrivée au restaurant.
  • Prendre un repas seul. Même si le restaurateur préfère rentabiliser ses tables et proposer le plus de repas possible, il ne peut vous refuser une place. En revanche, vous devrez accepter la table qui vous sera proposée.
  • Commander une carafe d’eau qui doit être gratuite. Rien ne vous oblige à consommer une boisson payante.
  • Obtenir une indemnisation pour les dépenses générées si un serveur renverse par exemple du vin sur vos vêtements.
  • Obtenir une indemnisation en cas de négligence ou de faute du restaurateur. C’est le cas par exemple si vous vous faites voler votre sac au vestiaire.

Les droits et interdictions pour les restaurateurs

Côté restaurateur, voici les règles :

  • l’accès au restaurant ne peut être interdit pour des raisons jugées discriminatoires (sexe, religion, origine, présence d’enfants, etc.) ;
  • il peut compter un couvert même pour les enfants qui ne mangent pas dès lors que le menu enfant est indiqué au menu ;
  • il peut refuser l’accès aux animaux ;
  • si un menu à tarif présentiel est proposé, par exemple le midi, le restaurateur est tenu de bien indiquer qu’il ne peut être servi à ce tarif le soir.

 

En cas de problème lors de votre repas au restaurant, sachez que vous pouvez en faire part à la DGCCRF en vous rendant sur le site www.signal.conso.gouv.fr.

Vous aimez la grande cuisine ? Consulter notre bon plan pour manger gastronomique à moindre coût.

Article précédent Consommateur : 10 droits fondamentaux
Article suivant Titres-restaurant : bientôt la fin ?
Plus de guides droits des consommateurs
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.