8 erreurs à éviter en peinture

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 31/01/2022 à 11:31
Partager

Par souci d’économie, de nombreux Français font le choix de réaliser leurs travaux d’intérieur eux-mêmes plutôt que de passer par un professionnel. C’est notamment le cas des travaux de peinture. Mais s’il n’y a pas forcément besoin d’être un as en la matière, certaines règles sont à respecter pour les mener à bien. 

Erreur n°1 : repeindre tel quel, sans préparation

Pour obtenir les meilleurs résultats au moment où vous allez mettre vos murs en peinture, il est important de bien les préparer. La première grande étape consiste à les nettoyer avec une lessive dégraissante. Procédez de haut en bas à l’aide d’une éponge, puis rincez à l’eau claire.

Une fois vos murs secs, place à la seconde étape : la réparation des murs. Cela passe par le rebouchage des trous et fissures, suivi de l’application d’un enduit de lissage. Lorsque celui-ci est sec, poncez les murs avec un abrasif grain fin afin d’éliminer les aspérités et terminez en passant un coup d’éponge humide de manière à éliminer la poussière.

Enfin, selon la surface à repeindre, il peut être nécessaire d’appliquer un primaire d’accrochage (ou sous-couche). Sur du carrelage, cette étape est cruciale : elle va permettre à la peinture de bien adhérer.

Erreur n°2 : oublier de délimiter les zones à peindre

Un accident est vite arrivé ! On s’arme donc de ruban de masquage pour protéger les plinthes et les encadrements de porte. Pour épargner le sol et le mobilier, utilisez des cartons et des bâches (ou de vieux rideaux).

Erreur n°3 : choisir les mauvais outils

Tous les rouleaux et pinceaux ne se valent pas. Mieux vaut payer un peu plus cher et avoir du matériel de peinture de qualité convenable, plutôt que de devoir en racheter (et payer au final bien plus que prévu) parce que les pinceaux perdent les poils ou ne permettent pas une application optimale de la peinture.

Erreur n°4 : mal essorer son rouleau

Après avoir prélevé de la peinture à l’aide de votre rouleau, ne négligez pas l’essorage. Cela évitera les coulures et limitera les projections. Deux options possibles : verser votre peinture dans un bac ou un seau prévu à cet effet, ou bien alors, positionner une grille spéciale directement sur le pot.

Erreur n°5 : n’appliquer qu’une seule couche de peinture

Une couche de peinture ne suffit pas à couvrir uniformément un mur. Au minimum, il faut compter deux couches, parfois trois. Cela va surtout dépendre à la fois de la couleur d’origine et de celle que vous allez appliquer : si vous mettez une nuance claire sur une nuance sombre, prévoyez trois couches.

Erreur n°6 : laisser les projections sécher

Même en usant d’un maximum de précautions, il n’est pas impossible que la peinture se projette en dehors des zones à repeindre. C’est souvent le cas avec les rouleaux. Ouvrez l’œil et essuyez tout de suite ces projections soit à l’aide d’une éponge humide si vous utilisez de la peinture acrylique, soit avec un chiffon imbibé de white spirit si vous utilisez de la peinture glycéro. Ainsi, ni vu ni connu !

Erreur n°7 : attendre avant de nettoyer le matériel

Votre matériel de peinture pourra être réutilisé dans les meilleures conditions seulement si vous en prenez soin. De la peinture séchée sur du matériel est beaucoup plus difficile à retirer, mais surtout, le matériel en lui-même (en particulier les rouleaux et pinceaux) sera, presque à coup sûr, définitivement ruiné.

Une fois vos travaux de peinture achevés, et tant que les résidus de peinture sont encore frais, ne tardez donc pas à tout nettoyer méticuleusement (sous l’eau savonneuse ou par dissolution dans le white spirit, selon le type de peinture).

À noter : astuce pour conserver votre matériel intact jusqu’au lendemain

Les travaux de peinture s’étalent en principe sur deux jours au minimum afin de laisser à la peinture le temps de sécher entre deux couches. Pour ne pas avoir à laver vos pinceaux, vos rouleaux et votre bac à peinture chaque soir, emballez-les simplement dans un sac plastique. Ainsi, ils ne sécheront pas et vous pourrez reprendre directement vos travaux le lendemain. Gain de temps et économies d’eau !

Erreur n°8 : minimiser ses besoins en peinture

Une panne de peinture en pleins travaux, et c’est le drame ! Pour éviter les allées et venues au magasin, définissez d’emblée la quantité de peinture nécessaire (seconde, voire troisième couche comprise·s). Pour rappel, pour calculer la surface d’un pan de mur, il vous suffit de multiplier sa hauteur par sa largeur.

Un dernier conseil : pensez à demander des échantillons de peinture, car les couleurs ressortent différemment après séchage et suivant le degré de luminosité dans la pièce. Un test sur un carton vous évitera les déceptions ! Que ce soit en magasin de bricolage ou en magasin spécialisé, y compris sur Internet, vous ne devriez pas avoir de mal à vous en procurer.

Avec ces quelques astuces, vous ne risquez plus de vous mélanger les pinceaux !

À lire aussi : Comment bien choisir sa peinture ?

Article précédent Combien coûte un Diagnostic de Performance Énergétique DPE ?
Article suivant Nos astuces ménage empruntées aux experts
Plus de guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.