Acheter une moto d’occasion sans se faire arnaquer

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 07/05/2021 à 17:03
Partager

Souvent moins chères que chez un professionnel, les motos d’occasion vendues par des particuliers sont intéressantes. Mais les risques de se faire escroquer sont, eux, plus nombreux. Fraude sur la qualité, sur le nombre de kilomètres roulés, etc. Comment vérifier que le vendeur est honnête et que vous ne risquez rien en achetant cette moto qui vous plaît tant ?

Pourquoi devez-vous vous montrer prudent ?

Il existe toutes sortes d’arnaques en matière de vente de motos et certaines peuvent avoir de lourdes conséquences :

  • La plus classique est la fraude au kilométrage : la moto n’en présente que peu au moment de la vente, alors qu’elle en a en réalité bien plus. Le risque ? Payer bien trop cher une moto ancienne et voir les interventions de réparation se multiplier plus vite que prévu.
  • Une autre arnaque très classique est la vente d’une moto accidentée, maquillée pour ne rien laisser paraître : les risques sont ici bien plus importants pour votre sécurité.
  • Enfin, il est également possible qu’il s’agisse d’une moto volée : vous risquez alors la confiscation par les forces de l’ordre.

C’est pourquoi vous devez toujours vous montrer attentif à son état général, mais également à des points techniques précis. N’hésitez pas non plus à poser de nombreuses questions à l’actuel propriétaire pour ne rien laisser au hasard.

1re étape : vérifier chaque élément de la moto d’occasion avant de l’acheter

Pour éviter de vous faire arnaquer et d’acheter une moto d’occasion avec des vices cachés, soyez attentif à chaque détail du véhicule. Pour cela, commencez toujours par faire un essai et prêtez l’oreille. Entendez-vous des bruits suspects ? La moto se comporte-t-elle bizarrement lorsque vous manœuvrez ou lorsque vous conduisez ? Voilà autant d’indices qui doivent vous alerter.

Prenez ensuite le temps de détailler les points techniques et de contrôler l’état des pièces. L’état général du véhicule doit tout d’abord correspondre au kilométrage affiché. Il est, en effet, très rare qu’une moto avec un faible kilométrage présente de nombreuses traces d’usure. Si c’est le cas, soyez très méfiant et demandez des explications au propriétaire. Vérifiez également que les feux, les clignotants et le klaxon fonctionnent parfaitement puis contrôlez le bon état des pneus, des amortisseurs et des freins. Si les deux derniers sont très abimés et que le kilométrage est vraiment faible, alertez-vous une nouvelle fois.

2e étape : n’acheter la moto d’occasion que si elle répond aux formalités obligatoires

La vente d’une moto impose au propriétaire de respecter un certain nombre d’obligations. Si une ou plusieurs d’entre elles ne sont pas respectées, mieux vaut passer votre chemin et vous intéresser à un autre véhicule. C’est par exemple le cas si le livret d’entretien et la facture d’achat sont absents. Ces deux documents doivent vous être fournis afin de vous permettre de vérifier que les numéros de série présents sur le cadre et le moteur de la moto correspondent bien à ceux des documents. Cela vous protège contre un défaut d’entretien, mais aussi contre le risque que la moto ait été volée.

Un certificat de cession doit être rempli et signé par les deux parties au moment de la vente (même en cas de don ou de cession à titre gratuit). Vous y noterez le kilométrage actuel ainsi que la constatation que la moto n’a pas subi de transformation notable et susceptible de modifier les indications du certificat de conformité ou de l’actuel certificat d’immatriculation.

L’ancien propriétaire doit également vous donner l’ancienne carte grise, désormais appelé certificat d’immatriculation, après l’avoir barrée. Vous avez ensuite 1 mois pour rouler avec la moto et ces documents en attendant votre propre certificat d’immatriculation. Si vous ne pouvez pas le présenter aux forces de l’ordre, passé cette date, vous risquez d’être verbalisé. Soyez très attentif à ce point et n’achetez jamais une moto dont la carte grise aurait été perdue ou serait absente. Les risques qu’il s’agisse d’une moto volée ou accidentée sont, en effet, très importants.

3e étape : comment tout annuler face à une arnaque ?

Si malheureusement, vous êtes tombé sur un vendeur peu scrupuleux, vous souhaitez sans doute faire annuler la vente. Qu’il s’agisse d’un vice caché, d’un compteur kilométrique trafiqué ou d’une moto volée, la démarche est la même :

  • Vous avez un délai de 2 ans maximum pour engager des poursuites.
  • Vous pouvez alors demander à rendre la moto ou à vous faire rembourser en totalité ou en partie.
  • Si vous parvenez à prouver que le vendeur savait que la moto présentait un vice caché, vous pouvez même obtenir des dommages et intérêts.

En revanche, si la moto est en parfait état et que rien n’a été dissimulé, vous ne disposez d’aucun droit de rétractation. Réfléchissez donc bien avant de vous engager.

Les détails qui doivent vous alerter

Certains éléments et détails des annonces ou des demandes particulières du vendeur doivent vous alerter et vous inciter à vous méfier :

  • Les motos bradées ou dont le prix est très inférieur à la valeur sur le marché doivent s’accompagner de prudence. Il est rare qu’une moto en bon état soit proposée à un prix si bas.
  • Si le vendeur exige un paiement en espèce pour une somme importante, là encore, montrez-vous méfiant. Il sera ensuite difficile de prouver quelle somme vous avez payée.
  • Vérifiez que le vendeur vous remet les deux jeux de clés.
  • Vous pouvez demander à vérifier l’identité du vendeur en observant sa carte d’identité. S’il refuse, là encore, montrez-vous méfiant.
  • Prenez toujours le temps de faire un essai. Si le propriétaire refuse, ne poursuivez pas la transaction, cela cache sans doute un problème.

Acheter une moto d’occasion mérite de prendre le temps de tout vérifier. Il est toujours conseillé de se montrer prudent et de se faire accompagner d’un expert en mécanique. Cela vous permettra de constater le bon état du véhicule et donc de le payer au juste prix.

Article précédent Combien coûte un Diagnostic de Performance Énergétique DPE ?
Article suivant 9 astuces pour que votre maison sente toujours bon
Plus de guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.