Quelle est la différence entre un groupe filtrant et une hotte ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 11/07/2022 à 10:29
Partager

Vous comptez rénover votre cuisine, mais vous hésitez entre hotte et groupe filtrant ? Pour faire un choix éclairé, encore faut-il avant tout connaître la différence entre ces deux systèmes, leurs avantages et leurs inconvénients. Nous vous guidons en ce sens !

Qu’est-ce qui différencie une hotte d’un groupe filtrant ?

Tout le monde connaît la hotte de cuisine. Le groupe filtrant est un terme moins répandu. La première différence notable entre ces deux appareils électroménagers réside dans leur degré de discrétion. La hotte est un élément apparent (décoratif ou non), tandis que le groupe filtrant est conçu pour être dissimulé et encastré dans un meuble, juste au-dessus du plan de cuisson. Le groupe filtrant fait ainsi partie des hottes dites encastrables.

À noter : les différentes formes de hottes encastrables

Outre le groupe filtrant, il y a par exemple la hotte tiroir (ou hotte télescopique), la hotte escamotable (ou amovible) et la hotte de plafond. 

Ensuite, le groupe filtrant, comme son nom l’indique, doit être configuré en mode recyclage. En clair, l’air aspiré passe à travers un filtre à charbon purifiant (à changer environ tous les 6 mois), mais ne s’évacue pas vers l’extérieur. L’air purifié est ensuite rejeté dans la pièce. On parle de système en circuit fermé. La hotte, elle, peut selon les modèles être aspirante et/ou filtrante.

À noter qu’à côté des groupes filtrants, il y a aussi les groupes aspirants, à installer donc en mode évacuation. Comme pour une hotte aspirante, l’installation est plus compliquée et plus coûteuse. Car à moins qu’elle existe déjà, il faut créer une évacuation extérieure, mais aussi bien sûr la relier à l’appareil à l’aide d’un conduit.

Quels sont les différents types de hottes ?

La hotte se décline en de nombreuses variantes. Certains modèles filtrent seulement l’air, d’autres peuvent être reliés à un conduit d’évacuation. D’autres modèles encore sont mixtes. Zoom sur trois des principaux types de hottes pour vous aider à bien choisir votre hotte.

La hotte inclinée

Très tendance depuis quelques années, ce type de hotte est muni d’une surface qui n’est pas parallèle à la table de cuisson. Cette particularité présente un avantage certain, notamment pour les personnes de grande taille, puisque l’espace au-dessus du plan est libéré. Aucun risque donc de vous cogner la tête lorsque vous cuisinez ! La hotte inclinée peut être pourvue soit d’une cheminée au-dessus, soit d’un bloc à l’arrière pour un design plus épuré.

La hotte îlot

Encore appelée hotte suspendue, la hotte îlot ne se positionne pas au mur, mais au plafond. En général, elle est installée au-dessus d’un îlot central équipé d’une plaque de cuisson, d’où son nom. Avec la hotte inclinée, elle fait partie des hottes décoratives.

La hotte casquette

La hotte casquette ou hotte visière est sans doute le modèle de hotte le plus classique que vous puissiez trouver. Comme la hotte inclinée, elle se fixe au mur, mais peut aussi être dissimulée sous un meuble.

Hotte ou groupe filtrant, lequel est le moins cher ?

Côté prix, les fourchettes sont très larges, mais globalement, à qualité équivalente, les deux systèmes s’équivalent. Pour un groupe filtrant, comptez entre 60 et 2 400 €. Pour une hotte décorative classique, les prix démarrent à 80 € et peuvent grimper jusqu’à 2 200 €. La hotte décorative inclinée est quant à elle plus chère : entre 180 et 3 300 €. Idem pour la hotte îlot, avec des prix démarrant aux alentours de 150 €… et pouvant aller jusqu’à 4 000 €. Quant à la hotte casquette, c’est la moins chère de toutes, avec des prix allant de 30 à 600 €.

Hotte, groupe filtrant : quels critères de choix ?

Vous avez fait votre choix entre hotte et groupe filtrant ? Parfait ! À présent, il vous faut vous pencher sur les caractéristiques de votre futur appareil. Car en dehors de l’esthétique (pour la hotte décorative) et du système d’aspiration, plusieurs points techniques sont à prendre en compte avant achat. Ceux-ci vont bien sûr aussi influer sur le prix final.

Le débit d’air maximum

Exprimé en m3/h, le débit d’air maximum détermine la puissance d’aspiration maximale de la hotte. Et donc, sa capacité à renouveler l’air. Ce débit doit être adapté au volume de la pièce. Il est en général compris entre 150 et 1 500 m3/h.

Bon à savoir : le groupe filtrant est souvent plus performant

Parce qu’ils sont dotés d’une plus grande surface, les groupes filtrants offrent en principe une meilleure qualité d’aspiration. Vous pouvez, de plus, vous permettre d’associer deux groupes au sein d’un même meuble pour renforcer la puissance d’aspiration. Cette configuration est idéale dans les grandes cuisines.

Le niveau sonore

Les hottes sont plus ou moins bruyantes selon les modèles. Le système d’aspiration joue aussi : comparées aux hottes à recyclage, les hottes à évacuation émettent moins de décibels. Le niveau sonore des hottes à vitesse maximale varie entre 50 dB et plus de 75 dB. Avec une hotte de 60 dB, le niveau de bruit reste encore confortable. Au-delà, le bruit peut vite devenir gênant, surtout si votre cuisine est ouverte sur le salon.

La consommation énergétique

Le niveau de consommation énergétique d’une hotte dépend de la puissance électrique du moteur, exprimée en watts. Les hottes les mieux classées sur l’étiquette énergie sont les moins énergivores, mais aussi les plus onéreuses. Cela étant, ce surcoût finira par être amorti à l’utilisation puisque vous consommerez moins d’énergie.

A lire aussi : 10 accessoires pour faire baisser votre facture d'énergie.

La taille

La largeur de votre hotte doit être au moins équivalente à celle de votre plaque de cuisson ou cuisinière. Il peut aussi être judicieux de la choisir un peu plus large afin de couvrir une partie du plan de travail. Ainsi, vous pourrez placer dessous vos différents appareils de cuisson (blender chauffant, cuiseur vapeur, robot cuiseur…).

En bref, le choix entre une hotte et un groupe filtrant (ou aspirant) se fera avant tout en fonction de vos goûts personnels et des contraintes en termes d’installation. Dernier point à prendre en considération : en mode recyclage d’air, la vapeur d’eau n’est pas traitée. En cas d’excès d’humidité ambiante, cette vapeur d’eau peut se condenser au niveau du filtre ou du châssis de la hotte. Si vous êtes adepte de la cuisson vapeur, il faudra donc prévoir un petit entretien supplémentaire.

Article précédent Combien coûte un Diagnostic de Performance Énergétique DPE ?
Article suivant MeilleurArtisan.com : engagez un professionnel du bâtiment l’esprit tranquille !
Plus de guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.