8 arnaques alimentaires à repérer au supermarché

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 02/05/2022 à 10:25
Partager

Faire ses courses au supermarché permet de réaliser de belles économies. En revanche, si vous vous laissez charmer par les packagings alléchants en rayon, une fois à la maison, vous risquez de déchanter. Les marques travaillent chaque jour leur packaging en utilisant des techniques marketing de plus en plus élaborées afin de vous séduire. Mais attention aux arnaques ! 

L'arnaque du trompe l’œil

L’une des arnaques alimentaires les plus répandues au supermarché est très simple : créer un packaging XXL pour un produit minuscule. En voyant ces paquets géants, vous penserez automatiquement qu’ils contiennent une quantité conséquente de produit. Avant de vous saisir de cet article, pensez toujours à vérifier le poids ou le volume contenu.

L'arnaque du format maxi

Un format familial, voilà qui devrait vous permettre de faire de belles économies ? Méfiance ! Les logos hauts en couleur “format maxi” sont bien souvent une arnaque. Logiquement, un grand contenant devrait permettre d’obtenir un prix au kilo ou au litre moins important. Ne vous laissez pas amadouer aussi facilement et comparez automatiquement le prix au kilo proposé avec les packagings plus petits pour vérifier que vous faites bien une bonne affaire. 

L'arnaque de la mention mensongère

Une sauce pour les pâtes “à la truffe” ou un dessert “saveur pistache” : voilà qui est alléchant, surtout à un si petit prix ! N’oubliez pas de retourner le paquet pour étudier la liste des ingrédients. Plus ils sont haut sur la liste, plus ils sont présents. Il y a donc de fortes chances pour que la superbe truffe en photo sur l’emballage et ces pistaches d’un vert si appétissant arrivent en dernière position. Pire encore, ces ingrédients pourraient être absents de votre aliment et avoir été remplacés par des arômes artificiels.

Bon à savoir : les arômes une arnaque très courante

Bien moins chers que des ingrédients naturels, les arômes artificiels sont plébiscités par les industriels. Vanille, poulet, fraise, on les retrouve partout. Des yaourts supposés être aux fruits, du bouillon de volaille avec un faible pourcentage de viande ou du surimi sans une miette de crabe : méfiez-vous des apparences !

L'arnaque des produits animaliers cachés

Autre arnaque alimentaire à repérer au supermarché : les aliments contenant de la viande alors qu’ils ne devraient pas. Prenez les bonbons, par exemple : s’il y a de la gélatine, il y a de fortes chances qu’elle soit fabriquée à base de bœuf ou de porc.

Plus surprenant, des insectes intègrent également de nombreuses préparations. Par exemple, le colorant offrant un rouge vibrant et mentionné comme E120, “carmins” ou “acide carminique” est obtenu à partir de cochenilles (de petits insectes) pulvérisés.

Vous retrouverez également, dans certaines listes d’ingrédients, les termes “shellac”, “gomme laque blanchie” ou “E904”. Ils désignent un agent de texture semblable à une résine issue des sécrétions des femelles d’une cochenille du sud-est de l’Asie.

L'arnaque du faux “Made In France”

S’il y a un drapeau tricolore ou une carte de l’Hexagone sur un emballage, c’est bien la preuve que le produit a été fabriqué en France… Détrompez-vous ! Allez toujours au-delà du beau logo choisi par les équipes marketing et recherchez plus en détail la provenance du produit. L’adresse de l’entreprise a beau être française, le miel provient peut-être d’Espagne. Une boite de raviolis mentionnant fièrement une recette à base de bœuf français peut aussi contenir du porc provenant de pays étrangers.

De même, les mentions “préparé en France“ ou “cuisiné en France” cachent souvent des ingrédients provenant du monde entier. 

L'arnaque des additifs

Pour faire oublier la composition douteuse de certains aliments, les marques n’hésitent pas à jouer avec l’image d’un produit traditionnel. Pour cela, elles élaborent des packagings convoquant certains codes design évocateurs de savoir-faire et d’artisanat.

Pourtant, en vous penchant sur la composition, vous découvrirez que ce jambon tradition est plein de nitrites ou nitrates (de E249 à E252) ou que votre vinaigre balsamique contient du caramel au sulfite d’ammonium (E150d). Les gâteaux peuvent, quant à eux, contenir des diphosphates (E450) et on retrouve du glutamate (E621) dans des soupes préparées, des chips ou pizzas industrielles. Ces deux additifs sont potentiellement néfastes pour la santé.

Pour rappel, le dioxyde de titane (E171) utilisé sous forme de nanoparticules comme colorant a été interdit en janvier 2020. Il ne devrait plus figurer dans aucun aliment en vente dans l’Union européenne à l’été 2022. 

L'arnaque de l'argument santé

La législation concernant les allégations de santé est très stricte, cela n’empêche pas les marques de ruser pour vous amener à croire que leurs articles offrent des bienfaits pour votre corps. Tisanes détox, miels bons pour le système immunitaire, céréales minceur et autres compléments alimentaires anti-inflammatoires doivent éveiller votre méfiance.

L'arnaque de l'huile de palme cachée

Cela fait quelques années que l’huile de palme est décriée. Utilisée en très grandes quantités par l’industrie agro-alimentaire, elle est aussi néfaste pour l'environnement que pour la santé. Pour pousser, le palmier à huile a besoin d’un climat équatorial, 85 % de la production mondiale provient ainsi de Malaisie et d’Indonésie. Pour obtenir toujours plus de terres cultivables, les producteurs n’hésitent pas à brûler d’immenses territoires de forêt.

En plus des émissions de CO2, cette déforestation est une menace pour de nombreux animaux comme l’orang-outan. Par ailleurs, selon l’Anses (Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale), l’acide palmitique, représentant 40 % de la composition de l’huile de palme, favorise le dépôt d’amas graisseux sur les parois des vaisseaux sanguins. De plus en plus de consommateurs souhaitent éviter ce produit mais se laissent parfois berner par des mentions comme “recette traditionnelle” ou “façon grand-mère”. Malgré ces revendications marketing, vos aliments peuvent tout à fait contenir de l’huile de palme : pensez à vérifier les inscriptions au dos du paquet. 

Les arnaques alimentaires à repérer au supermarché sont nombreuses. Méfiez-vous des allégations mises en avant par les marques et prenez l’habitude de toujours contrôler la liste des ingrédients. C’est le meilleur moyen de savoir ce que contiennent réellement vos produits.

Article précédent Les magasins de proximité : faut-il y aller quand on veut faire des économies ?
Article suivant Quick : une souris dans son burger, la cliente porte plainte
Plus de guides dépenses du quotidien
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.