Pourquoi ne faut-il pas arracher les étiquettes de vos vêtements ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 19/01/2023 à 17:17
Partager

Par souci de confort, vous avez l’habitude de couper les étiquettes de vos vêtements ? Il est vrai qu’une étiquette qui gratte, ce n’est jamais très agréable… Pourtant, ce réflexe en apparence anodin entraîne de fâcheuses conséquences. Pourquoi devriez-vous garder les étiquettes de vos vêtements ? Explications.

Étiquettes de vêtements : sur quoi nous renseignent-elles ?

Les étiquettes présentes à l’intérieur des vêtements nous donnent quatre principales indications :

  • Le pays dans lequel le vêtement a été fabriqué ;
  • Sa taille ;
  • Sa composition ;
  • Les informations d’entretien.

Si la première donnée reste secondaire, les deux dernières, en revanche, sont fondamentales. Quant à la taille, elle peut aussi servir… Nous avons pourtant tendance à consulter l’étiquette d’un vêtement uniquement avant le premier lavage, puis à l’arracher et à la jeter à la poubelle. Découvrez ci-après toutes les raisons pour lesquelles la conserver !

Garder les étiquettes de ses vêtements : une question d’ordre pratique

En premier lieu, les informations relatives à l’entretien d’un vêtement sont là pour vous aider à en prendre soin et à les garder le plus longtemps possible. Imaginez laver un pantalon dans une eau trop chaude et le retrouver rétréci à la sortie, ou brûler une chemise en soie avec votre fer à repasser.

Ou encore, retrouver votre linge décoloré parce qu’un pull, censé être lavé à part ou avec des couleurs similaires, aura déteint. En ayant gardé l'étiquette, vous auriez évité l’accident !

Bon à savoir : les principaux pictogrammes d’entretien

Voici les 5 symboles de base et ce à quoi ils se réfèrent :

  • Bassine : lavage à l’eau ;

  • Cercle : lavage professionnel (à sec) ;

  • Triangle : blanchiment ;

  • Carré : séchage en machine ;

  • Fer à repasser : repassage (1 point = basse température, 2 points = température modérée, 3 points = haute température).

La composition d’un vêtement vous donne, elle aussi, des indications sur les soins à apporter. Les fibres à base de bambou, par exemple, sont sensibles et ne doivent pas être rincées à l’adoucissant. Le vêtement perdrait ses capacités d’absorption.

La composition permet aussi de connaître la qualité du vêtement. Si vous revendez vos vêtements sur les sites de vente d’occasion, c’est un critère important ! Vous pourrez ainsi vendre votre vêtement au juste prix, sans avoir à le « brader », faute d’étiquette. La soie n’a par exemple pas la même valeur que la viscose…

Toujours dans l’optique de faire de la seconde main, la taille est une autre information indispensable. Il est compliqué de mettre en vente un vêtement sans savoir s’il s’agit d’une taille 40 ou 42, par exemple.

Découvrez également nos 4 conseils de pro pour vendre ses vêtements sur Internet.

Garder les étiquettes de ses vêtements : un enjeu environnemental

Plus grave encore, le fait d’arracher les étiquettes de ses vêtements cause du tort à l’environnement. Si, plutôt que de vendre ou de donner vos vêtements, vous les mettez à recycler, cette partie est faite pour vous…

Il faut en effet savoir que connaître la composition d’un vêtement est nécessaire à son recyclage. Sans cette information, votre vêtement a de fortes chances de ne pas être revalorisé. Il terminera alors malheureusement sa course dans la benne à déchets. Vous l’aurez compris, garder ses étiquettes, c’est donc aussi faire un geste pour la planète !

À lire également : Comment recycler ses vieux vêtements ?

Étiquettes : comment éviter les démangeaisons ?

Alors, c’est bien beau, mais que faire lorsque les étiquettes de nos vêtements nous démangent ? Rassurez-vous, nous avons quelques solutions à vous proposer.

La lime à ongles

Un remède de grand-mère suggère de frotter l’étiquette à l’aide d’une lime à ongles. Cela permettrait de la rendre plus douce au toucher, sans pour autant effacer les inscriptions y figurant.

Le sparadrap ou la colle pour textile

Une autre astuce consiste à recouvrir l’étiquette de sparadrap ou de colle spéciale textile. Cela aurait pour effet de plaquer l’étiquette au tissu, pour l’isoler de la peau. À tester !

Bonus : que deviennent nos vêtements collectés ?

Les conteneurs pour déposer les vêtements sont présents un peu partout. Le Relais est LA référence française : elle assure près de 70 % de la collecte nationale. Une fois déposés dans les conteneurs, nos vêtements sont transportés dans l’un des 14 centres de tri de l’enseigne.

Les pièces en meilleur état, représentant la plus faible part, sont envoyées dans des boutiques de revente. Pour moitié, les vêtements collectés sont exportés, puis triés dans leur pays de destination. Le textile restant usé est, lui, recyclé et revalorisé :

  • Environ 10 % sont transformés en chiffons d’essuyage pour l’industrie ;
  • Près de 30 % sont recyclés en matière première pour fabriquer de l’isolant thermique et acoustique ;
  • Et une petite partie est utilisée dans la production de granulés de chauffage.

Les vêtements monomatières, un must

Pour pouvoir servir à la confection d’une nouvelle pièce, la matière d’un vêtement doit être défibrée, puis refilée. Ce procédé industriel ne permet toutefois pas de séparer des fibres différentes présentes dans un seul et même produit (par exemple, coton et polyamide).

Pour être recyclé en nouveau produit, un vêtement doit donc être composé d’une seule matière textile (100 % coton, par exemple). On parle de vêtement monomatière. Ce choix vous assure de donner à vos vêtements une seconde vie.

De même, un vêtement garni de rivets, de fermetures Éclair et autres garnitures, complique le processus de recyclage. Idem pour les pièces vestimentaires dotées de caractéristiques techniques ou esthétiques : imperméabilité, aspect mat, brillant ou texturé… Comme quoi, pour se vêtir, mieux vaut viser la simplicité.

Vous connaissez à présent toutes les bonnes raisons de conserver précieusement les étiquettes de vos vêtements, et plus encore ! Enfin, n’oubliez pas : vous pouvez aussi recycler vous-même vos vieux vêtements. Éponges écologiques, torchons, bandanas, bavoirs, personnages rigolos, organisateur mural… laissez parler vos envies !

Article précédent Nos conseils en 7 étapes pour poser son vernis à ongles comme au salon
Article suivant 5 sacs de voyage à emmener avec vous le temps d'un week-end
Plus de guides mode & beauté
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.