Comment prévenir le risque de chute des personnes âgées ?

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 27/09/2021 à 14:02
Partager

Troisième cause d’admission en médecine aigüe, la chute des personnes âgées est un véritable enjeu. Pour préserver leur santé et améliorer leur quotidien, il existe aujourd’hui nombre de solutions pour limiter les risques.

Chute des personnes âgées : les chiffres

Selon une enquête permanente sur les accidents de la vie courante (EPAC) de 2016, les chutes représentent 80 % des accidents de la vie courante chez les plus de 65 ans. C’est la première cause de mortalité chez ces personnes. Environ 75 % des décès suite à une chute concernent des personnes âgées de plus de 75 ans.

Selon Santé Publique France, 9 300 personnes de plus de 65 ans décèdent des suites d’une chute chaque année. 76 000 hospitalisations pour une fracture du col du fémur sont recensées chaque année. Les personnes de plus de 65 ans chutent en moyenne 3 fois dans l’année.

Quels sont les principaux facteurs de risque ?

La chute des personnes âgées peut s’expliquer de différentes manières :

  • l’âge en premier lieu : les chutes concernent 35 % des personnes de 65 à 80 ans contre 45 % des personnes de 80 à 90 ans ;
  • les problèmes de motricité : les personnes âgées voient leurs capacités physiques diminuer au fil des années. Les pertes d’équilibre sont plus fréquentes. La perte musculaire est également en cause dans les chutes des personnes âgées ;
  • les troubles de la vision : en vieillissant, le champ visuel se réduit. Aussi, la distance par rapport à des obstacles est de moins en moins bien évaluée ;
  • la prise de médicaments : certains médicaments diminuent la vigilance. Pas besoin de prendre le volant pour être dangereux, une personne âgée ayant des traitements lourds peut aussi perdre en vigilance chez elle et chuter ;
  • l’aménagement des maisons et appartements : les obstacles sont beaucoup plus dangereux pour une personne âgée. Une marche, un meuble, tout peut engendrer un risque de chute. Un sol glissant peut aussi entraîner une chute, c’est le cas également des baignoires et de certaines douches qui ne sont pas adaptées aux personnes âgées ;
  • la sédentarité : les personnes âgées étant plus sédentaires, cela explique la perte de muscles qui ne leur permet plus de porter leur corps comme un jeune de 20 ans. Les déplacements sont moins bien maîtrisés.

Les conséquences des chutes des personnes âgées ?

Ces conséquences peuvent être particulièrement graves, c’est pourquoi il est nécessaire de trouver des solutions pour anticiper les chutes. Et ces conséquences ne sont pas, comme on pourrait l’imaginer, uniquement physiques :

  • contusions, plaies et escarres ;
  • luxation ou fracture, notamment fracture du col du fémur qui peut engendrer une perte d’autonomie pour les personnes âgées ;
  • conséquences physiques et physiologiques si la personne reste longtemps à terre, qui plus est après 80 ans ;
  • déshydratation et dénutrition si la personne âgée ne peut appeler les secours et si personne ne vient chez elle rapidement ;
  • hypothermie si la personne âgée reste longtemps au sol et si la chute intervient dans un espace non chauffé ;
  • risque de phlébite ou d’embolie pulmonaire ;
  • problèmes psychologiques et sociaux : crainte de continuer à vivre seul, perte de confiance, etc.

Comment limiter le risque de chute ?

Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour éviter les chutes des personnes âgées. La première solution reste sans conteste d’adapter le logement au quotidien des personnes âgées.

Aménager l’éclairage du logement

Dans le meilleur des cas, un déménagement peut être approprié pour éviter les marches dans l’appartement ou la maison. Si cela n’est pas possible, il existe des solutions lumineuses pour marquer la présence de ces marches.  Il est possible d’installer des rubans leds afin que la personne âgée puisse de suite repérer l’obstacle.

Des bandes antidérapantes peuvent également aider les seniors qui ont des escaliers chez eux afin d’éviter une chute.

Les chutes arrivent notamment la nuit. Lorsqu’une personne âgée souhaite aller aux toilettes, le risque de chute dans le noir est grand. Dans ce cas, n’hésitez pas à installer des capteurs de mouvements. Par exemple, la lumière peut s’allumer dans la chambre lorsque la personne se lève. Ces détecteurs de mouvements peuvent également être installés dans un couloir ou dans toute autre pièce pour aider la personne âgée à se repérer la nuit.

Adapter le sol aux personnes âgées

Pour éviter les risques de chute, il est conseillé de retirer tous les obstacles qui pourraient être dangereux pour une personne âgée. Aussi, en premier lieu, veillez à retirer tous les tapis du logement. Si la personne ne lève pas assez les pieds, elle risque de tomber et de se blesser. Privilégiez un revêtement de sol qui n’est pas glissant. Au parquet, préférez un carrelage antidérapant ou un sol vinyle.

Songez également à supprimer tout fil au sol qui pourrait lui aussi être responsable d’une chute.

Aménager la salle d’eau

En vieillissant, la baignoire est un équipement qui n’est plus adapté. En voulant monter dedans, de nombreuses personnes âgées risquent de chuter. Et une fois dedans, le savon ou le gel douche peut rendre la baignoire glissante, là encore le danger est présent.

Privilégiez une douche à l’italienne qui ne présente aucune marche et dont le sol peut être pensé pour ne pas glisser. N’hésitez pas à installer un siège de douche pour que la personne âgée ne fatigue pas et posez une barre d’appui pour l’aider à se maintenir le mieux possible.

Visser les meubles au mur

Lorsqu’une personne âgée sent qu’elle va tomber, elle va instinctivement se retenir à un meuble. Or, certains petits meubles ne sont pas à même de supporter leur poids et seront entraînés dans sa chute. Pourquoi ne pas envisager de les visser au mur ? Cela permet d’assurer un meilleur maintien et donc une aide pour prévenir les chutes.

Installer des barres d’appui dans tout le logement

Les barres de maintien installées dans la douche sont aussi utiles dans tout le logement. Il est important d’en placer un peu partout pour que les personnes âgées puissent s’appuyer dessus lorsqu’elles circulent de pièce en pièce. À mi-hauteur, elles permettent également de se relever en cas de chute.

Chute d’un senior : comment agir ?

S’il n’est pas toujours simple d’éviter les chutes malgré toutes les précautions prises, il est important de trouver des solutions après la chute. Si vous êtes témoin de la chute d’une personne âgée et que vous avez l’impression qu’elle souffre, appelez le SAMU. En effet, selon les traumatismes créés par la chute, il peut être dangereux de déplacer la personne.

Si la personne âgée vit seule, il est intéressant de se poser la question du pendentif alarme. Grâce à lui, lorsqu’elle tombe, la personne peut appuyer simplement sur un bouton. Il est possible de programmer différents numéros (ceux d’un voisin, d’un proche, ainsi que ceux des secours). Aussi, une intervention sera plus rapide.

Le bracelet antichute est, quant à lui, indispensable si la personne perd connaissance. Il est à même de détecter une chute lourde et ainsi de prévenir de suite un centre de téléassistance. Ce dernier contacte la personne qui porte le bracelet. Sans réponse, il prévient les secours.

Article précédent Combien coûte un Diagnostic de Performance Énergétique DPE ?
Article suivant Quelle est la différence entre un groupe filtrant et une hotte ?
Plus de guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.