Les meilleures lampes de lecture pour ne plus avoir mal aux yeux en bouquinant

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 19/06/2023 à 09:22
Partager

Prendre soin de ses yeux est important. Ce conseil vaut lorsque vous travaillez sur ordinateur, mais aussi lorsque vous lisez un bon livre ou révisez vos cours. Un éclairage inapproprié peut rapidement fatiguer vos yeux, et même, à terme, sérieusement détériorer votre vue. Alors, comment bien choisir sa lampe de lecture ? Quels sont les bons réflexes à adopter ? Réponses dans ce guide.

Le type de lumière à privilégier pour la lecture

Plusieurs études le montrent : selon sa température, la lumière peut diminuer ou, au contraire, accroître la concentration. Il existe 3 températures de base : chaud, neutre, blanc. Elles varient du rouge orangé d’une flamme de bougie au bleuté d’un arc électrique et sont comprises entre 1 850 et 9 000 Kelvins (K). La bonne température pour la lecture est le blanc, mais pas n’importe lequel…

Dans l’idéal, il faut choisir un blanc neutre (4 000 à 5 500 K), dont la couleur d’éclairage est proche de celle de la lumière du jour, en milieu de journée. Mais un blanc chaud, de 3 000 K minimum, peut aussi convenir. D’autres caractéristiques sont à prendre en considération : l’indice de reproduction ou de rendu chromatique (IRC) et les lux.

L’indice de reproduction chromatique

Ce fameux indice détermine dans quelle mesure une lampe est capable de reproduire les couleurs, par rapport à la lumière naturelle. Plus l’IRC est faible, plus le rendu colorimétrique est mauvais. Et, vous l’aurez compris, plus la lampe en question favorise la perte de concentration.

Les lampes à IRC faible se prêtent plutôt au salon ou à la chambre à coucher, pour créer une ambiance cocooning.

Les lux

Les lux désignent la quantité de lumens (lm) émis par mètre carré. Le lumen, lui, correspond au degré de luminosité d’une lampe. Cette unité de mesure est utilisée pour les ampoules LED.

À noter : une technologie à privilégier

Les ampoules LED sont aujourd’hui les plus économiques. Elles consomment peu d’énergie, pour un rendement lumineux maximal. Certes, elles coûtent plus cher à l’achat par comparaison avec ampoules classiques, mais leur durée de vie est largement supérieure : 50 000 heures. C’est donc un investissement rentable. À supposer que vous utilisiez votre lampe de lecture 15 heures par semaine, soit 5 475 heures par an, votre ampoule LED vous durera… au moins 9 années !

Vous pouvez considérer qu’entre 400 et 500 lux, vous disposez d’une luminosité suffisante pour lire. Pour calculer le lux d’une lampe, et donc le flux lumineux reçu pour une unité de surface donnée, il vous suffit de diviser le nombre de lumens par le nombre de mètres carrés de la pièce. Par exemple, si vous lisez dans votre salon de 15 m² en étant équipé d’une lampe de 6 000 lumens, le nombre de lux sera de :

6 000 lm /15 m² = 400 lux.

Soit une luminosité juste suffisante.

Lampe de lecture : recommandations d’usage

Avoir une lampe dont l’éclairage est adapté à la lecture, c’est déjà une très bonne chose. Mais ce n’est pas suffisant. Ci-après, quelques conseils supplémentaires à appliquer pour un confort de lecture optimal.

Choisir la bonne trajectoire

Idéalement, orientez votre lampe vers le bas, de manière qu’elle éclaire le livre par le haut. Les lampes à clip (à fixer directement sur votre livre) et les lampes de cou sont idéales à cet effet, mais une lampe de bureau ou une lampe sur pied peuvent aller aussi.

Bannir les reflets

Pour vérifier s’il y a des reflets à la place où vous lisez, prenez un miroir et tenez-le comme si vous teniez votre livre. Si la lumière se reflète dedans, décalez-la un peu afin de dévier le reflet. Vous ne serez ainsi pas gêné à la lecture.

Choisir une lampe modulable

Avec une lampe à tête orientable et bras articulé, vous pourrez diriger le faisceau lumineux à votre guise pour profiter du meilleur confort de lecture. De plus, tous les membres de la famille (petits et grands) pourront l’utiliser sans problème.

La modularité en matière de luminosité est tout aussi importante. Pouvoir changer la température et l’intensité de la lumière est, en effet, un réel plus. Votre lampe s’adaptera ainsi aux différents moments de la journée, mais aussi à votre degré de fatigue visuelle.

Opter pour un éclairage complémentaire

Pour la lecture en soirée, le mieux est d’utiliser, en plus de votre lampe de lecture, une lampe secondaire pour l’éclairage global de la pièce (par exemple, votre lampe de salon ou des lampes intégrées à votre tête de lit). Contrairement à la lampe de lecture, optez pour une lumière chaude. C’est une question d’harmonie et de confort : une lumière d’appoint seule, alors qu’il fait noir, est insuffisante et mauvaise pour les yeux.

3 des meilleures lampes de lecture du moment

Dans ce qui se fait de mieux en matière de lampe de lecture aujourd’hui :

La lampe murale Fifilary

  • Angle d’éclairage : 30 ° ;
  • Couleur : blanc chaud ;
  • Luminosité : 3 000 K ;
  • Autonomie : 5 à 8 h.

La lampe murale Fifilary

La lampe à clip Cocoda

  • Angle d’éclairage : 30° ;
  • Couleur : blanc chaud, blanc froid, mixte ;
  • Luminosité : 3 000 à 6 000 K ;
  • Autonomie : 12 h.

La lampe à clip Cocoda

La lampe de cou Glocusent

  • Angle d’éclairage : 30 ° ;
  • Couleur : blanc chaud, blanc froid, mixte ;
  • Luminosité : 3 000 à 6 000 K ;
  • Autonomie : 6 à 80 h.

La lampe de cou Glocusent

Vous avez toutes les cartes en main pour vous adonner à votre loisir favori, sans risquer de malmener votre santé visuelle. Et si vous écrivez, un dernier conseil : placez votre lampe de sorte que la lumière passe au-dessus votre épaule. Le côté d’où elle provient est tout aussi important : gauche si vous êtes droitier, droite si vous êtes gaucher. Vous savez tout !

À lire aussi : Quelle ampoule pour faire des économies ?

Article précédent Imprimer ses photos : quel support choisir ?
Article suivant Amazon Prime : la fin des frais de port gratuits ?
Plus de guides culture & loisirs
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.