Cette maladie respiratoire va connaitre un pic en fin de semaine

Par Perrine de Robien | Mis à jour le 29/11/2022 à 11:01

Que ce soit aux urgences de l’hôpital ou dans les cabinets de ville, les médecins s’attendent à pic de l’épidémie de bronchiolite en fin de semaine.

pic épidémie bronchiolite
C'est le moment de se remettre à respecter les mesures barrières.

Bronchiolite : un pic « vers la fin de la semaine »

Toux, rhume, fièvre modérée… La bronchiolite est une maladie respiratoire épidémique qui touche principalement les enfants de moins de 2 ans. Même si elle est généralement bénigne, les parents la redoutent… et les soignants aussi !

À l’approche de l’hiver, les urgences pédiatriques sont bondées. Les enfants atteints de bronchiolites sont en effet nombreux à venir s’y faire soigner. D’ailleurs, les médecins s’attendent à un pic « vers la fin de la semaine », a indiqué lundi 28 novembre 2022 le syndicat des pédiatres libéraux.

Faire face à l'épidémie de bronchiolite

Selon le docteur Brigitte Virey, présidente du Syndicat national des pédiatres français (SNPF), cette épidémie de bronchiolite représente « une charge de travail conséquente dans les cabinets », rapporte BFMTV. « Nous avons augmenté nos plages de consultation pour pouvoir faire face et prendre tout le monde », a-t-elle cependant rassuré. Idem pour les urgences et services de pédiatrie où la situation sera « extrêmement tendue », assure le professeur Rémi Salomon, de l'hôpital Necker à Paris.

Face à ce pic de l’épidémie, les médecins rappellent aux parents toutes les précautions à prendre. Il faut notamment se remettre à respecter les mesures barrières. La bronchiolite se transmet en effet par la salive, les éternuements, la toux et les mains.

À lire aussi : Comment savoir si je dois me rendre aux urgences ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Ne ratez pas cette promo Air France !
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.