Combien de livrets d’épargne peut-on ouvrir ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 28/02/2022 à 15:56
Partager

Les livrets d’épargne sont la solution la plus commune pour faire fructifier ses économies. Entreprises et banques nous proposent de nombreux produits et il est tentant de les multiplier pour diversifier notre portefeuille. Mais combien de livrets d’épargne peut-on ouvrir en toute légalité ? Vous allez le voir, cela dépend du placement.

Livrets réglementés : que dit la loi ?

En France, plusieurs livrets d’épargne sont réglementés par l’État. Ce dernier en fixe le taux de rémunération, la durée d’investissement et les conditions de disponibilité des fonds.

Le nombre de livrets d’épargne de ce type qu’il est possible de posséder est également déterminé par la loi. Quel que soit celui que vous choisissez, ce sera un livret unique par personne. En cas de mariage ou de Pacs et de déclaration de revenus commune, chacun des contribuables peut avoir son livret. Pour rappel, les livrets réglementés sont les suivants :

  • Livret A : plafond 22 950 € pour les personnes physiques et 76 500 € pour les personnes morales ;
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS) : plafond 12 000 € ;
  • Livret d’épargne populaire (LEP) : plafond 7 700 € (soumis à un plafond de revenus) ;
  • Le Livret Jeune (12 à 25 ans) : plafond 1 600 € ;
  • Compte épargne logement (CEL) : plafond 15 300 € ;
  • Plan d’épargne logement (PEL) : plafond 61 200 €.

Malgré des taux de rémunération assez bas, ces livrets réglementés présentent tous l’avantage d’échapper à la fiscalité (impôt sur le revenu et prélèvements sociaux) sur les intérêts. Il n’y a que pour les CEL et PEL que cela diffère légèrement.

Imposition CEL

Les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu impôt pour les comptes ouverts avant 2018. Ils sont cependant soumis aux prélèvements sociaux. Tous les CEL ouverts après 2018 sont soumis au prélèvement forfaitaire unique de taux 30 %. Ce pourcentage représente 17,2 % de prélèvements sociaux et 12,8 % d’impôt sur le revenu.

Imposition PEL 

Un plan ouvert avant 2018 verra ses intérêts exonérés d’impôt sur le revenu impôt jusqu’à la veille de son 12e anniversaire. Après 2018, les plans sont soumis au prélèvement forfaitaire unique.

Rien ne vous empêche d’ouvrir plusieurs livrets d’épargne réglementés différents et de posséder par exemple, un Livret A, un LDDS et un PEL.

Bon à savoir : le livret jeune sous tutelle des représentants légaux

Les fonds d’un livret sont disponibles à tout moment, mais les retraits sont soumis à une réglementation. Avant 16 ans, le titulaire devra obtenir l’autorisation de son représentant pour retirer de l’argent de son compte. Entre 16 et 18 ans, les retraits sont libres sauf si le représentant a exprimé son refus. 

Plus de liberté avec les livrets non réglementés

C’est ainsi que l’on nomme les livrets ne subissant aucune intervention de l’État. Il peut par exemple s’agir d’un Plan d’Épargne Entreprise (PEE). Dans ce cas, vous pouvez tout à fait cumuler les livrets, par exemple en cas de changement d’employeur. En effet, rien ne vous oblige à transférer votre épargne d’un compte à un autre au moment de votre arrivée à un nouveau poste.

Le PEE peut aussi cohabiter avec un Plan d’Épargne pour la Retraite Collectif (PERCO) remplacé depuis le 1er octobre 2020 par le PER (Plan d’Épargne Retraite). 

Réglementations PERCO

Les détails concernant ce livret d’épargne doivent vous être fournis au moment de votre embauche. Les versements du salarié peuvent provenir de :

  • l’intéressement ;
  • la participation ;
  • transferts d’autres plans d’épargne salariale ;
  • droits d’un compte épargne temps (CET) ;
  • sommes correspondant à des jours de repos non soldés (uniquement en l’absence de CET et dans la limite de 10 journées par an) ;
  • versements volontaires.

Les sommes versées ne pourront pas dépasser 25 % de votre rémunération annuelle. De son côté, l’entreprise pourra procéder à des « abondements ». Leur total ne pourra être plus de 3 fois supérieur à vos versements et ne devra pas dépasser 6 582 €. 

Les différents PER

On distingue 3 types de PER :

  • Le PER individuel : il peut être souscrit par tous dans une banque ou une assurance ;
  • Le PER d’entreprise collectif : il succède au PERCO et permet un déblocage anticipé des sommes dans certains cas (invalidité, décès, surendettement, achat d’une résidence principale, etc.) ;
  • Le PER d’entreprise obligatoire : il s’adresse à tous les salariés d’une société ou seulement à certaines catégories. Impossible d’échapper à ce plan d’épargne.

En dehors de l’entreprise et de la constitution d’un capital pour la retraite, les banques proposent également des livrets d’épargne maison. C’est alors à l’établissement de préciser s’il est possible d’en ouvrir plusieurs.

Les banques en ligne, la solution pour multiplier les livrets ?

Si vous avez déjà plusieurs livrets réglementés et avez ouvert un compte épargne dans votre banque, mais que cette dernière vous empêche d’en posséder plusieurs, n’oubliez pas les services en ligne. En effet, vous êtes autorisé à placer votre épargne dans différents établissements. Tout au long de l’année, vous pourrez profiter de promotions intéressantes avec des taux privilégiés sur les livrets. 

Rester en alerte vous permettra de diversifier vos investissements. Si aucun livret d’épargne n’offre d’opportunités intéressantes, peut-être trouverez-vous une assurance vie plus adéquate. Quelle que soit la solution choisie, n’oubliez pas que ces placements non réglementés subissent une imposition sur les intérêts. Il vous faudra donc prendre cette spécificité en compte au moment d’évaluer vos futurs profits.

Si les livrets d’épargne réglementés ne peuvent donner lieu à plusieurs ouvertures d’un même produit, vous pouvez les cumuler. Ajoutez à cela des comptes épargne entreprise ou bancaires et vous pourrez très facilement diversifier votre épargne et accumuler les profits. 

Article précédent Que faire d'une rentrée d'argent exceptionnelle ?
Article suivant Épargne : record de collecte pour le livret A
Plus de guides épargne
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.