La retraite est un moment à la fois attendu et redouté. Une page se tourne et un changement de vie radical s’opère. Fini les réveils matinaux, les horaires à respecter… Pour autant, il est important de s’occuper pour continuer à se sentir utile et éviter les baisses de moral. Voici comment appréhender au mieux cette nouvelle tranche de vie !

Retraite : une réorganisation s’impose

Vous avez travaillé la majeure partie de votre vie. Il est à présent temps de ralentir le rythme et de profiter de vos journées. Mais attention, pas question non plus de rester constamment assis devant la télé à ne rien faire. Ce ne serait pas sain. Souvenez-vous : votre corps était habitué à être en activité. En passant d’un extrême à l’autre, vous causeriez du tort à votre santé. Bouger est bénéfique à la fois pour l’organisme et pour l’esprit.

La première étape consiste donc à trouver un juste milieu entre temps de repos et temps d’activité. Faites à votre cadence.

Pratiquer des activités en accord avec sa condition physique

Tennis, course à pied, VTT… Peut-être pratiquez-vous déjà une activité physique régulière ? Sauf contre-indication médicale, il n’y a pas de raison de l’arrêter une fois la retraite venue, bien au contraire. Si vous n’exercez pas ou peu d’activité physique, la retraite est le moment d’y remédier !

Suivant votre condition physique, vous pourrez être amené à choisir une activité douce, comme le yoga, la natation, la marche nordique ou encore le qi gong. Ces dernières s’inscrivent d’ailleurs dans le cadre de l’activité physique adaptée (APA).

À noter : qu’est-ce que l’APA ?

Réservée aux personnes en affection longue durée (ALD) et souffrant d’altération fonctionnelle, l’activité physique adaptée fait nécessairement l’objet d’une prescription médicale. Elle peut être dispensée par des professionnels de santé (kinés, ergothérapeutes, psychomotriciens…), des enseignants en éducation physique adaptée ou des éducateurs sportifs. L’APA n’est pas prise en charge par l’Assurance Maladie, mais certaines mutuelles interviennent sous conditions. Des partenaires locaux proposent aussi souvent une participation financière. Renseignez-vous.

Peu importent le ou les sports retenus, l’idéal est d’en pratiquer au moins un en groupe. Vous favoriserez ainsi les liens sociaux, essentiels pour l’équilibre mental.

Donner de son temps pour une bonne cause

Les activités bénévoles ne rapportent certes pas d’argent, mais elles apportent tellement sur le plan personnel… Se sentir utile socialement, humainement, ça n’a pas de prix. Éco-volontariat (préservation des espaces naturels, nettoyage de plages…), protection des animaux (refuge, SPA, recensement en forêt…), maraudes pour venir en aide aux plus démunis… Il y a forcément une cause qui vous tient à cœur.

Rendre service et/ou reprendre une activité

Parce qu’ils souhaitent rester productifs, continuer à apprendre, continuer à transmettre leurs connaissances ou simplement rendre service, nombre de retraités reprennent une activité. La raison peut aussi être d’ordre financier. Un complément de retraite est toujours bienvenu. Quelles que soient vos motivations, visez une activité qui vous plaît vraiment (cela peut être celle que vous exerciez avant la retraite, ou une activité complètement différente). Ainsi, vous n’aurez pas vraiment l’impression de travailler. Quoi de mieux pour se sentir bien dans son nouveau rôle de retraité ?

Vous souhaitez donner un peu de votre temps au service des autres ? Garde d’animaux à domicile, homesitting, babysitting, bricolage, livraison de courses… Les particuliers sont très demandeurs de services de ce type. De nombreuses plateformes comme Seniors à votre service, Ani Seniors, Maisongardée ou Goldenday mettent en relation les candidats seniors et les particuliers employeurs. Certaines appliquent des frais d’inscription, d’autres non. De même, les tarifs des prestations peuvent être soit imposés, soit librement négociés entre les particuliers et les seniors.

Vous pouvez aussi parfaitement vous mettre à votre compte. Avec le statut de microentrepreneur, créer votre entreprise individuelle est d’une simplicité enfantine. La comptabilité est également simplifiée à l’extrême. Tout peut être fait en ligne. Au besoin, si vous n’êtes pas à l’aise avec le digital, vous pouvez vous faire aider.

Bon à savoir : Rapprochez-vous de votre mairie

Elle vous orientera vers la bonne structure : bibliothèque, médiathèque, guichet France Services… Ces dernières offrent en principe la possibilité d’être accompagné par un médiateur.

Profiter de la vie, tout simplement

Il y a un temps pour tout, même à la retraite. Rester actif, ce n’est pas seulement faire du sport ou travailler. Partager des moments avec sa famille, c’est déjà bouger et s’occuper l’esprit. Alors, si vous le pouvez, rendez régulièrement visite à vos enfants, petits-enfants… et invitez-les aussi souvent que possible chez vous. Ce sera l’occasion de vous mettre en cuisine ! Outre les livres et magazines de recettes, les émissions télévisées en lien avec la gastronomie et autres sites culinaires ne manquent pas pour vous donner l’inspiration.

La retraite, c’est aussi le moment parfait pour s’envoler vers de nouveaux horizons. Vous n’avez pas forcément besoin de voyager à l’autre bout du monde pour vivre des vacances dépaysantes. Même à l’intérieur de nos frontières, il y a des endroits merveilleux à voir. Par ailleurs, dans certains autres pays – au sein ou en dehors de l’Europe –, la vie est beaucoup moins chère. De quoi, peut-être, faire germer l’idée d’y établir un pied-à-terre…

S’adonner à des loisirs manuels et cérébraux

Faire travailler son cerveau, c’est important à tout âge, et plus encore à la retraite. Cela vous aidera à entretenir vos fonctions cognitives (perception, attention, mémoire, motricité…). Vous pouvez le faire en y prenant du plaisir. Il suffit de trouver des loisirs qui vous passionnent. Lecture, jeux de société, jeux de réflexion (mots croisés, sudoku, mah-jong…), jardinage, peinture, écriture, apprentissage d’une langue étrangère, tricot, rénovation de mobilier ancien, scrapbooking… Le choix ne manque pas.

Une retraite active, mais pas trop : voilà donc la formule idéale ! L’important est de ne pas laisser l’isolement et l’ennui s’installer. Si vous êtes vraiment seul et/ou avez des problèmes de mobilité, ou si vous ne trouvez simplement pas la motivation de vaquer à de nouvelles occupations, rapprochez-vous d’associations locales comme Le bon temps ou Compli’Cité. Elles interviennent en proposant une multitude d’activités en dehors du domicile, favorisent les échanges intergénérationnels, etc.

Article précédent Comment calculer le montant de votre retraite ?
Article suivant Retraite : quel est l’âge idéal pour faire valoir ses droits selon une étude ?
Plus de guides retraite
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.