Vêtements d'occasion : l'application Vinted cartonne !

Par Nicolas Boutin | Mis à jour le 22/11/2021 à 15:37

Née en 2008, l’application Vinted s’est imposée dans le paysage du marché de l’occasion. Avec plus de 18 millions d’utilisateurs inscrits et 300 millions de produits proposés, les Français se sont largement tournés vers ce nouvel outil.

Vinted
Grâce au succès du marché de l’occasion, Vinted surfe sur cette vague.

18 millions d’utilisateurs Vinted en France

En 2008, une jeune étudiante lituanienne de 21 ans, Milda Mitkute, cherche une solution pour alléger sa collection de vêtements, devenue trop encombrante pour les déménagements. Elle lance alors un site web pour les revendre à ses connaissances. Rapidement populaire en Lituanie, elle attire de nouveaux investisseurs puis étend son activité dans le monde entier.

En France, Vinted est devenue incontournable sur le marché des vêtements d’occasion. Pas moins de 18 millions d’utilisateurs sont enregistrés dans l’Hexagone. Un succès garanti par « un fort intérêt pour la mode », analyse l’entreprise qui bénéficie d’un changement de comportement dans la consommation.

Leader sur le marché de la seconde main

L’application bénéficie d’une facilité d’utilisation qui permet aux utilisateurs d’arrondir leurs fins de mois en vendant leurs produits. L’objectif est avant tout « de faire de la seconde main le premier choix ». Avec 300 millions de pièces disponibles sur le site, à des prix abordables, ce marché secondaire permettrait éventuellement de ralentir la production des articles neufs, pour une consommation plus responsable.

Un succès qui attire certaines grandes enseignes, comme Kiabi qui souhaite « devenir l’acteur incontournable de la seconde main », affirme une responsable du groupe, Estelle Urbain. Vinted connait néanmoins des turbulences. En cause, une possible violation des règles européennes de protection de la vie privée, dénoncée par des vendeurs. Les autorités de protection des données en France, en Lituanie et en Pologne ont décidé de coopérer pour contrôler la conformité du site au RGPD (Règlement général sur la protection des données), a annoncé la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés).

À lire aussi Comment éviter les arnaques sur Vinted ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Un petit changement pour les abonnés Free
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.