Immobilier : bientôt une réforme pour baisser les commissions des agences ?

Par Jean-Baptiste Le Roux | Mis à jour le 08/06/2023 à 14:24

Le secteur immobilier français subit une pression croissante, avec une montée des faillites des agences immobilières attribuée à un ralentissement des ventes et à des taux de crédit en hausse. L'ampleur des commissions d'agences est de plus en plus sous le feu des projecteurs, leur taux étant jugé excessif comparé à la moyenne européenne.

Immobilier
La moyenne européenne des commissions d'agence est de 4%.

Les commissions des agences immobilières : un poids pour les vendeurs

D'après l'Autorité de la concurrence, les commissions d'agences spécialisées en immobilier, en France, surpasseraient largement la moyenne européenne. En effet, les vendeurs français déboursent en moyenne 5,78% du prix de vente pour payer ces commissions, alors que la moyenne européenne est de 4%. Cette différence peut sembler minime, mais elle représente des milliers d'euros par transaction.

Ainsi, sur une vente à 200.000 euros, un vendeur français devra débourser plus de 10.000 € en commission, contre environ 8.000 € pour ses homologues européens. Le montant moyen des commissions a presque doublé, passant de 7.800 € en 2010 à plus de 15.000 € aujourd'hui.

La réforme de la loi Hoguet : une solution possible, mais contestée

Face à ces constatations, l'Autorité de la concurrence a proposé une réforme visant à faire baisser les taux des commissions à la moyenne européenne, soit environ 4%. Cette réforme pourrait permettre aux ménages français d'économiser près de 2,9 milliards d'euros chaque année. Cependant, cette proposition a rencontré une forte résistance des agences immobilières, arguant qu'une telle baisse des revenus mettrait en péril leur activité.

Pour Stéphane Fritz, à la tête du réseau d’agences Guy Hoquet, cette proposition ressemble ainsi à une déclaration de guerre aux agents immobiliers. La Fédération Nationale de l'Immobilier (FNAIM) s'est également exprimée contre cette idée. En réponse, le gouvernement a annoncé qu'une éventuelle réforme ne serait mise en place qu'après une concertation approfondie avec tous les acteurs du secteur.

À lire également : Immobilier : quel avenir pour le prêt à taux zéro ?

Article précédent Lidl : le robot cuiseur de retour avant Noël
Article suivant Amazon Prime Day 2024 : quelles sont les dates et les promotions ?
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.