Pourquoi il y a si peu de seniors qui travaillent en France ?

Par Perrine de Robien | Mis à jour le 25/11/2022 à 14:49

Alors que la réforme des retraites est actuellement sur le tapis, une étude fait le point sur le travail des seniors. Paradoxalement, on reconnaît leurs compétences mais on rechigne à les recruter.

retraite emploi seniors
60 ans est l’âge idéal de départ en retraite pour les salariés.

Quel est le bon âge pour partir à la retraite ?

Quand ils sont interrogés sur l’âge idéal de départ en retraite, les salariés répondent en moyenne 60 ans et les dirigeants d’entreprise 62 ans. Des âges bien inférieurs aux 65 ans prévus par le gouvernement pour sa prochaine réforme des retraites. Pourtant, selon étude d’Indeed menée avec OpinionWay, plus de trois-quarts (78%) des dirigeants aimeraient conserver leurs salariés au-delà de l’âge légal de départ en retraite.

Du côté des salariés, même pas la moitié (48%) pensent que leur entreprise aimerait les garder plus longtemps. Selon l’étude, 1 salarié sur 3 (31%) aimerait travailler après l’âge légal de départ. Par ailleurs la moitié des salariés estiment qu’ils pourraient accepter de travailler pour leur entreprise plus longtemps.

Garder ses seniors oui, en recruter non !

« Ces chiffres montrent qu’au-delà des idées reçues sur les seniors en fin de carrière, une part significative aimerait travailler plus longtemps que “prévu”, et un groupe encore plus large pourrait envisager de le faire » explique l’étude. Pourtant, la France figure parmi les “mauvais élèves” en ce qui concerne l’emploi des seniors, avec un taux d’emploi de 56,8% des 55-64 ans au deuxième trimestre 2022 contre 62,9% en moyenne pour les pays de l’OCDE.

Mais alors, qu’est-ce qui cloche ? Selon l’étude, c’est « au niveau du recrutement des seniors que le bât blesse ». Si les employeurs sont ouverts à l’idée de garder leurs seniors plus longtemps dans l’emploi, il n’en est pas de même pour recruter de nouveaux. Seuls 3 employeurs sur 5 indiquent avoir l’intention de recruter quelqu’un de plus de 45 ans dans les prochains mois. Pire, 18% confessent n’en avoir jamais recruté jusqu’à présent.

« Une approche très paradoxale puisqu’ils sont 68% à estimer que les plus de 45 ans ne sont pas assez valorisés dans le monde professionnel français, et qu’à 45-50 ans on est à l’apogée de sa vie professionnelle » conclut l’étude.

À lire aussi Retraite : les aides pour compléter vos revenus

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Ne ratez pas cette promo Air France !
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.