Salaire des enseignants : où se situe la France

Par Jean-Baptiste Le Roux | Mis à jour le 04/10/2022 à 13:19

D’après un récent rapport, le salaire des enseignants français en milieu de carrière se situe très en-dessous de la moyenne des pays de l’OCDE. Un problème que dénonce depuis un moment les maîtres et les maîtresses de l’Hexagone.

Enseignant
Un enseignant doit attendre 35 années d'exercice pour toucher son salaire maximum.

La France paye mal ses professeurs

Les enseignants français trop mal payés ? Oui, si l’on en croit le dernier rapport « Regards sur l’éducation » publié lundi 3 octobre. Ce dernier s’est penché sur les systèmes éducatifs de tous les pays de l’OCDE. Il en ressort que la France paye très mal ses enseignants au regard des autres pays développés de l’OCDE. Ce qui n’est en rien une nouveauté.

En effet, depuis de nombreuses années, les enseignants français se plaignent d’être mal payés. Ils ont pu connaître dans le temps plusieurs rehausses de salaire au gré des gouvernements successifs. Des augmentations qui n’auront pas réussi visiblement à gommer l’écart important qui peut exister entre la rémunération des enseignants de l’Hexagone et ceux d’autres pays.

Un salaire inférieur pour un niveau d'enseignement supérieur

On y apprend que les enseignants français de primaire, les maîtres et les maîtresses, gagnent environ 20% de moins que la moyenne des enseignants de l’OCDE. Pour les enseignants du secondaire, l’écart est moins important mais il atteint tout de même 15% de moins que la moyenne salariale des enseignants secondaires des pays de l’OCDE.

Il faut pourtant savoir qu’en France, les professeurs bénéficient d’un niveau d’enseignement supérieur élevé. Ils doivent en effet être titulaire d’un Master 2 pour exercer, ce qui n’est pas forcément le cas ailleurs. Enfin, il faut en France 35 années d’expérience pour passer du premier salaire au salaire le plus élevé pour un enseignant, contre 26 années ailleurs en moyenne.

À lire aussi 20 idées de cadeaux pour la maitresse ou le maitre de mon enfant

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Malgré ses promesses, Apple collecte vos données personnelles sans votre accord
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.