Crèches privées : nouveaux scandales entre rentabilité et maltraitance

Par Adélaïde Motte | Mis à jour le 07/09/2023 à 11:37

Les crèches privées, apparues en France au début des années 2000, sont aujourd'hui au cœur d'une polémique grandissante. Des journalistes ont mis en lumière des pratiques inquiétantes, allant du rationnement des repas à des soins express, le tout dans une course effrénée à la rentabilité. Mais quelle est la réalité derrière ces établissements qui accueillent nos enfants ?

creches privees scandale livre
Les crèches privées sont au centre d'un nouveau scandale.

Les dérives des crèches privées : entre rentabilité et maltraitance

Les crèches privées, souvent comparées à des « usines à bébés », sont pointées du doigt pour leurs pratiques douteuses. Le livre "Le Prix du Berceau" de Daphné Gastaldi et Matthieu Périsse révèle des repas insuffisants, des soins express et un taux d'encadrement pas toujours respecté. Des témoignages de parents évoquent des enfants affamés le soir, des employés débordés et des conditions de travail déplorables. Et ce livre paraît un peu plus d’un an après celui sur les Ephad, qui a causé un scandale nationale, et cinq mois après un rapport de l’Igas sur, justement, les crèches privées en France.

Selon les auteurs, ces établissements, en quête constante de rentabilité, semblent parfois oublier l'essentiel : le bien-être des enfants. Derrière les belles vitrines des grands groupes privés, certains employés dénoncent des méthodes de travail qui ont complètement changé, avec une course à la rentabilité et au rendement. Des salariés se retrouvent dans des conditions de travail précaires, et certains avouent devenir « maltraitants malgré eux ».

Les crèches privées désormais sous surveillance

Les crèches privées représentent aujourd'hui près d'un quart des crèches en France. Elles ont été une réponse apportée au manque de places dans les crèches publiques. Cinq entreprises dominent le secteur. Ces sociétés, très rentables, ont connu une croissance fulgurante ces dernières années, représentant la majorité des créations de places en crèches.

Malgré des règles strictes d'installation et d'encadrement, les contrôles semblent insuffisants. L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a d'ailleurs préconisé de renforcer ces contrôles. La Protection maternelle infantile (PMI) est attentive aux conditions d'accueil des jeunes enfants, mais certains établissements semblent flirter avec la loi, mettant en danger le bien-être des enfants et la sérénité des parents.

À lire aussi : Les différents types de crèches

Article précédent Lidl : le robot cuiseur de retour avant Noël
Article suivant Amazon Prime Day 2024 : quelles sont les dates et les promotions ?
Réduisez vos factures grâce à nos conseils administratif & juridique
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.