Qu’est-ce qui pousse une femme à être infidèle ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 02/11/2021 à 10:13
Partager

L’infidélité ne concerne pas seulement la gent masculine. Il apparaît d’ailleurs que les femmes sont plus nombreuses à tromper leur partenaire qu’auparavant. Qu’elle soit assumée ou non, la tromperie au féminin peut être le résultat de situations diverses et variées.

Quels sont les chiffres de l’infidélité ?

Dans les années 2020, la moitié des hommes (50 %) auraient déjà été infidèles, contre un tiers (33 %) des femmes. C’est plus que dans les années 1970, où seuls 30 % d’hommes et 10 % de femmes commettaient l’irréparable. Proportionnellement, les femmes sont donc bien plus nombreuses à être infidèles qu’auparavant (3,3 fois plus, contre 1,6 fois plus côté hommes).

Pourquoi les femmes trompent-elles leur partenaire ?

Les femmes ne sont pas forcément infidèles pour les mêmes raisons que les hommes. Preuve en est avec ces 5 principaux motifs de tromperie féminine...

Tromper pour « mettre du piment » dans sa vie

Dans un couple, plus les années passent, plus la routine s’installe. Peu à peu, les gestes d’affection et de tendresse des premiers temps s’espacent et la réalité quotidienne prend le dessus. Les couples de longue date qui vivent sous le même toit depuis plusieurs années le savent bien… Parfois même, la complicité qui unissait les partenaires s’étiole.

Seulement voilà, certaines femmes supportent moins bien ce train-train que d’autres. En quête d’imprévus, d’aventure, elles sont alors tentées par de nouvelles expériences amoureuses/sexuelles pour apporter un peu de « renouveau » à leur vie bien rangée.

Tromper par ennui… au lit

C’est sans doute l’une des premières raisons qui peuvent inciter une femme à être infidèle. Heureusement, toutes celles qui n’ont pas une vie sexuelle satisfaisante (à leurs yeux, en tout cas) ne franchissent pas le pas de l’adultère. Celles qui le font ont un besoin irrépressible de compenser un manque sur ce plan. En cause ? La routine, la lassitude… ou plus étonnamment, un complexe d’Œdipe refoulé.

Bon à savoir : Le complexe d’Œdipe en quelques mots

Le complexe d’Œdipe se manifeste par une passion dévorante pour son parent du sexe opposé. Cette phase dite de développement psychique survient généralement entre 3 et 6 ans. Elle apprend à l’enfant à canaliser ses pulsions, à renoncer à l’interdit de l’inceste.

Mais un Œdipe qui reste non résolu à l’âge adulte – par exemple, en l’absence de figure paternelle – peut se reporter sur le conjoint, qui prend alors l’image du père. La femme se détournera alors naturellement de lui sur le plan sexuel – ce qui ne l’empêchera toutefois pas de fonder une famille avec ce dernier – et cherchera à assouvir ses besoins avec des hommes moins investis sentimentalement.

Tromper pour tenter de sauver son couple

L’idée peut de premier abord sembler étonnante, mais quand on y réfléchit… pas tant que ça ! Lorsqu’un couple va mal, l’homme peut avoir les yeux particulièrement baladeurs, voire carrément flirter (et plus si affinités) avec d’autres femmes. En réaction, sa partenaire peut faire de même pour tenter de provoquer à son tour la jalousie de sa moitié. Mais bien sûr, si le petit jeu va jusqu’à la tromperie, c’est quitte ou double : dans l’hypothèse où les partenaires ne sont pas disposés à se pardonner mutuellement, c’est la rupture assurée…

À noter : parfois, c’est l’inverse…

Certaines femmes ne savent pas par quel moyen quitter leur partenaire. Elles commettent alors un adultère non pas pour essayer de recoller les morceaux, mais au contraire pour lui donner un motif de rupture. Autrement dit, la solution est toute trouvée. À moins, bien sûr, que son partenaire lui pardonne son incartade…

Tromper par vengeance

Dans le même ordre d’idée, une femme trompée peut à son tour être infidèle envers son partenaire par simple esprit de vengeance. Car même si elle n’a plus d’espoir pour son couple parce que son homme s’est vraiment détaché d’elle, elle se dira que cela ne lui plaira certainement pas de savoir qu’il a lui-même été trompé.

Consciemment ou inconsciemment, cela peut être aussi, pour une femme, une manière de « se consoler ». Car une personne trompée se sent automatiquement humiliée, blessée dans son estime… Elle espère alors retrouver, dans les bras d’un autre, un semblant d’amour-propre.

Tromper pour tester son pouvoir de séduction

L’effet routine et la vie quotidienne peuvent aussi interférer sur la confiance en soi. Un homme qui fait moins de compliments qu’auparavant, est souvent absent à cause de son travail, ou encore, consacre tout son temps libre à ses amis ou à ses passions… Tout ceci peut faire douter la femme sur son propre pouvoir de séduction et la mener, à terme, à l’infidélité. Ce sera pour elle une façon de se revaloriser.

Comme le dirait le philosophe Pascal Blaise, « le cœur à ses raisons que la raison ne connaît point ». Ces motifs justifient-ils d’être infidèle ? Vous seul restez juge ! Ce qu’il faut en tout cas retenir, c’est qu’il est important de tenter de casser par tous les moyens la routine installée et de continuer à s’écouter. Et cela, sur tous les plans.

Article précédent Imprimer ses photos : quel support choisir ?
Article suivant Des Playstation 5, des parfums, un Dyson... l’État vend des saisies aux enchères
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.