Ces frais bancaires qui minent votre épargne

Par Jean-Baptiste Le Roux | Mis à jour le 06/11/2020 à 14:09

Une étude du magazine 60 millions de consommateurs révèle que les banques pratiqueraient, en matière de plans d’épargne, des frais « injustifiables », qui minent les rendements.

Epargne
800.000 Français ont souscrit un PER.

Huit milliards d'euros d'encours

Épargner oui, se faire voler non. C’est le constat que l’on peut tirer de l’étude réalisée et publiée par le magazine 60 millions de consommateurs. D’après le magazine, les banques imposeraient à leurs clients ayant opté pour des plans d’épargne retraite, des frais qualifiés par 60 millions de consommateurs d’injustifiables. Pour cela, le magazine s’est penché sur 26 plans d’épargne retraite.

Lancé il y a un an, le Plan d’épargne retraite (PER), aurait séduit pas moins de 800.000 Français. Au total, huit milliards d’euros auraient été épargnés par ce biais, né de la loi Pacte. D’après 60 millions de consommateurs, les banques y ont vu rapidement une occasion de gagner de l’argent, via l’imposition de frais énormes, qui finissent finalement par ruiner le rendement espéré par les épargnants.

Des frais qui ruinent la performance de l'épargne

À tel point que selon 60 millions de consommateurs, si l’on veut épargner dès aujourd’hui pour sa retraite, mieux vaut trouver une autre sorte de placement. Parmi les frais les plus courants, on retrouve des frais d’adhésion pouvant atteindre entre 20 et 75 €, des frais de versement de 2,5% en moyenne, des frais de gestion qui atteignent 2% dans certains cas, des frais de gestion d’actifs etc.

De quoi nuire à la performance des PER, qui in fine ne permettent pas de gagner beaucoup d’argent, par rapport à la mise de départ. Dans un tableau si sombre, 60 millions de consommateurs relève toutefois quelques bons élèves, qui appliquent des frais plus limités que ceux de leurs concurrents, comme chez Apicil, chez Mutavie ou chez Swiss Life.

À lire aussi Comment épargner facilement tous les mois ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Quick : une souris dans son burger, la cliente porte plainte
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.