Automobile : les moteurs à essence, c’est bientôt fini

Par Jean-Baptiste Giraud | Mis à jour le 13/05/2022 à 15:27

On a du mal à y croire mais pourtant, la fin de la voiture à essence (ou diesel) est bel et bien en train de prendre forme. Le Parlement européen vient en effet de voter un texte interdisant, d'ici à 2035, la vente des voitures à moteur essence ou diesel, y compris à motorisation hybride ! 

voiture électrique
La fin de l’automobile ?

Les voitures à essence bannies de nos routes

Un Français sur trois n'a pas les moyens de s'acheter une voiture, même d'occasion, ou de remplacer sa voiture actuelle par une autre, d'après une étude réalisée par l'institut CSA pour Cofidis. Et pourtant, la commission de l'environnement du Parlement européen a voté un texte interdisant les voitures à moteur essence ou diesel, dites "à moteur thermique", d'ici à 2035. Soit dans moins de 13 ans !  Autrement dit, tout est fait pour décourager les automobilistes d'acheter autre chose qu'une voiture électrique. D'où l'effondrement historique du marché automobile en France et partout en Europe. 

Ce texte doit encore être voté en assemblée plénière du Parlement Européen pour devenir une directive contraignante pour les Etats membres, mais il ne fait plus aucun doute que la mesure sera adoptée, peut-être avec des modifications à la marge. 

Les voitures électriques de plus en plus chères

Les 700 députés européens devront en effet se prononcer sur ce texte début juin, et pour l'instant, tout laisse à penser qu'il sera adopté. A noter tout de même que la mesure fait de moins en moins l'unanimité, malgré les engagements de l'Europe en matière de réduction des gaz à effet de serre. La preuve : le texte qui vient d'être voté a été adopté par 46 voix contre 40. On est donc loin du consensus. 

Le problème d'une telle mesure contraignante, c'est qu'elle semble impossible à appliquer. Les constructeurs sont manifestement incapables de produire en quelques années des dizaines de millions de voitures électriques, alors que les composants manquent, et que les métaux rares utilisés dans les batteries, comme le lithium, voient leurs prix exploser. Surtout, c'est le prix d'une voiture électrique, même les premiers modèles, qui rend cette "transition" improbable.

 

Sans les aides publiques, il faut débourser 20.000 € au minimum pour une Dacia Spring électrique fabriquée en Chine, et désormais près de 50.000 € pour une Tesla ! Alors qu'il existe plusieurs modèles de voitures thermiques dont le prix débute autour des 10.000 €.

À lire aussi Quelle est la différence entre une voiture Électrique et un véhicule Hybride ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Pourquoi il y a si peu de seniors qui travaillent en France ?
Réduisez vos factures grâce à nos conseils voyages
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.