Électricité : les consommateurs voient les prix grimper de 4%

Par Stéphanie Haerts | Mis à jour le 10/02/2022 à 14:28

D'après le baromètre Wattissime des prix du gaz et de l'électricité, les Français vont voir le prix du kilowattheure au tarif réglementé progresser de 4% en février 2022, par rapport à janvier 2022. Aucune variation du prix du gaz n'est observée. 

électricité interrupteur
Cette année, une famille de 5 personnes verra sa facture augmenter de 7 euros par mois en moyenne.

Une hausse de 22 euros en février

Les prix de l'électricité connaissent une hausse fulgurante, avec une progression de 35% du tarif au 1er février 2022. Afin de préserver le pouvoir d'achat des Français, le gouvernement tente de limiter l'évolution des tarifs réglementés de l'électricité en plafonnant la hausse à 4%. De leur côté, les tarifs réglementés du gaz sont restés au même niveau qu'au 1er octobre 2021. 

D'après le baromètre Wattissime des prix du gaz et de l'électricité, en février, une personne vivant seule dans un studio a vu sa facture augmenter de 6 € par rapport à janvier 2022. Cela représente également une hausse de 2 € par mois en moyenne, par rapport à l'année précédente. Pour une famille de 5 personnes, la hausse des prix de l'électricité en février représente un coût supplémentaire de 22 € par rapport à janvier 2022. Finalement, il faudra compter 7 € par mois de plus en moyenne sur la facture, par rapport à l'année précédente. 

Une augmentation normalement plus élevée

Pour réguler la hausse des tarifs réglementés de l'électricité, le gouvernement a demandé à EDF « d'augmenter de 20 térawattheures (TWh) le volume d'électricité vendu à prix réduit par EDF à ses concurrents, pour le faire passer à titre exceptionnel de 100 à 120 TWh/an », a expliqué le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire .

EDF devra donc vendre aux différents fournisseurs d'électricité, un volume déterminé à un prix fixé. Ces tarifs ne pourront pas varier selon les fluctuations du marché ou encore les volumes de production grâce à ce mécanisme nommé ARENH (accès régulé à l’électricité nucléaire historique). Cette décision permet non seulement aux Français de bénéficier d'une hausse contenue de 4%, mais également aux petites entreprises de moins de dix salariés et de moins de 2 millions d'euros de chiffre d'affaires. 

À lire aussi Fournisseurs d'énergie à prix coûtant, le bon plan ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Destination vacances : le palmarès 2023
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.