Les vols courts désormais interdits en France

Par Benoit Vrignaud | Mis à jour le 24/05/2023 à 10:00

Un nouveau décret en France interdit désormais les vols intérieurs courts lorsqu'une alternative par train de moins de 2 heures 30 est disponible. Cette mesure innovante est conçue pour favoriser des modes de transport plus écologiques et moins émetteurs de gaz à effet de serre.

Interdiction vols intérieurs Restriction aérienne Transport durable
Vous allez devoir abandonner l'avion et prendre le train pour les trajets courts

Les vols courts interdits en faveur d'une éco-mobilité

Le décret, paru le mardi 23 mai, rend désormais illégal l'usage de l'avion pour des vols intérieurs courts entre deux villes françaises lorsque le voyage en train peut être réalisé en moins de deux heures et trente minutes. Cette mesure est issue de la loi climat 2021, adoptée après de longs mois de discussions. Elle vise à privilégier le train comme moyen de transport, réduisant ainsi les émissions de gaz à effet de serre.

La mesure concerne spécifiquement les services de transport aérien réguliers de passagers. Pour tout trajet en avion entre deux villes françaises, il doit être vérifié qu'il n'existe pas d'alternative en train direct de moins de 2 heures 30. Toutefois, tous les vols pour lesquels une telle alternative existe ne seront pas annulés. Par exemple, le décret ne concerne que les trains directs, et non les trajets qui impliquent des correspondances.
 

Exceptions et critiques de la loi climatique

Il existe des exceptions à cette règle. Par exemple, le décret stipule que la liaison ferroviaire doit permettre plus de huit heures de présence sur place dans la journée, tout au long de l'année. En d'autres termes, un train qui arrive dans une ville autrefois desservie par un vol court doit arriver assez tôt et prévoir un retour assez tard le soir pour permettre aux voyageurs de passer du temps sur place.

La nouvelle mesure a été accueillie avec scepticisme par certaines parties. Les associations ont critiqué le décret comme étant « inapplicable », citant les nombreuses conditions requises pour sa mise en œuvre. De plus, des organisations de compagnies aériennes ont appelé à des solutions plus significatives pour décarboner l'aviation, qualifiant l'interdiction de « symbolique ».

À lire aussi : Billet d'avion : 8 conseils pour éviter l'arnaque

Article précédent Lidl : le robot cuiseur de retour avant Noël
Article suivant Comment renouveler son passeport avant les vacances d'été ?
Réduisez vos factures grâce à nos conseils voyages
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.