Un tsunami en Méditerranée d'ici 30 ans ?

Par Paul Laurent | Mis à jour le 04/08/2022 à 11:35

L’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) va étendre son programme de prévention des Tsunamis à plusieurs régions du monde, dont la région méditerranéenne.

voyage, mer, vague, méditerranée, Tsunami, désastre, catastrophe naturelle
Une vague d'une mètre peut s'avérer catastrophique pour les régions côtières le la Méditerranée.

Une vague d’ici 30 ans

Alors que Tsunami Ready existait dans plusieurs dizaines de communautés de l’Océan Indien, du Pacifique ou encore dans les Caraïbes, l’Unesco, qui pilote le programme, a annoncé que celui-ci serait étendu à plusieurs autres régions du monde. Tsunami Ready s’appuie sur 12 indicateurs sur lesquels les communautés doivent travailler pour faire face à ces événements exceptionnels. Ainsi, il faut faire un plan d’identification de la menace, puis de sensibilisation, puis un plan pour que les populations concernées puissent y faire face.

Pour l’Unesco, aucune région côtière n’est à l'abri de se faire frapper par une grosse vague. « Les experts sont particulièrement attentifs à la situation autour du volcan Stromboli, dans les îles Éoliennes, qui a la particularité d’être très actif et proche des côtes de Sicile et du sud de l’Italie », explique le journal Le Monde. Ainsi, « la probabilité d’une vague d’un mètre, donc catastrophique, dans les trente prochaines années y est très élevée », explique Vladimir Ryabinine, le secrétaire exécutif de la Commission océanique intergouvernementale de l’Unesco.

70% des séismes résultent d’un tremblement de terre

Une vague d'un mètre en mer Méditérranée pourrait s’avérer dangereuse pour des îles grecques comme l’île de Kos ou de Samos, pour des villes côtières comme Alexandrie en Egypte, Istanbul en Turquie, ou encore Cannes, en France. Pour le secrétaire exécutif de la Commission océanique intergouvernementale de l’Unesco, près de 70% des tsunamis sont causés par des séismes. Mais dans de nombreux cas, de grosses vagues peuvent se former en cas d’éruption volcanique. 

« Le principe général est que là où il y a eu un tsunami, il y aura un tsunami », a expliqué Vladimir Ryabinine. « Plus de 40 communautés dans 21 pays sont déjà plus en sécurité après avoir mis en œuvre notre programme Tsunami Ready », explique Vladimir Ryabinine. Il veut « s’assurer que 100% des populations côtières à risque soient prêtes à réagir » face à ce genre de catastrophes. Tsunami Ready, bien que piloté par une équipe de l’Unesco, bénéficie du soutien de l’Union européenne, de l’Australie, de la Norvège, des États-Unis, du Japon ou encore du bureau de l’ONU pour la réduction du risque de désastre.

À lire aussi 5 marques engagées dans la protection des océans et à petit prix

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Un ingénieur de Google suspendu pour avoir révélé une intelligence artificielle devenue consciente
Réduisez vos factures grâce à nos conseils voyages
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.