Un monde sans voiture individuelle : utopie ou réalité ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 29/08/2022 à 13:51
Partager

À l’heure où les conséquences du changement climatique se font de plus en plus dramatiques, l’idée d’un monde sans voiture individuelle donne à réfléchir. Avec les augmentations du prix des carburants, de nombreux particuliers tentent de limiter l’utilisation de leur véhicule. Ce futur sans voiture individuelle est-il une utopie ou une réalité ? 

La voiture, plus qu’une habitude, un mode de vie

En 2019, la France comptait 37,7 millions de voitures individuelles. Autant dire que la grande majorité de foyers dispose d’au moins un véhicule. Il faut dire que les constructeurs automobiles ont redoublé d’inventivité et de moyens afin de faire rêver les consommateurs. Décrite comme un moyen d’accéder à une plus grande liberté, synonyme d’un certain accomplissement professionnel, voire de pouvoir, la voiture individuelle est bien plus qu’un moyen de se déplacer.

La pandémie de Covid-19 a convaincu de nombreuses personnes de se mettre au vélo. Le réchauffement climatique a un peu plus éveillé les consciences sur les répercussions négatives du trafic routier sur l'environnement. D’autres ont préféré laisser leur véhicule au garage à cause des prix effarants des carburants. Pourtant, la voiture reste un marqueur social important. Toutefois, les mentalités semblent changer et l’arrivée des voitures électriques laisse espérer une amélioration de la situation. Cependant, ces véhicules restent encore trop chers pour les classes moyennes. Ne pas posséder de voiture devient, pour les nouvelles générations, la solution. Vous aussi, vous voulez abondonner la voiture pour le vélo. Découvrez nos conseils pour bien choisir son vélo quand on habite en ville.

Bon à savoir : Les voitures individuelles championnes des gaz à effet de serre

En 2019, les voitures particulières ont émis 69,5 Mt de CO2 équivalent en gaz à effet de serre. Cela représente 51 % des gaz émis par le secteur des transports et 16 % des émissions totales du pays. En France, 60 % du parc est équipé d’un moteur diesel, 39 % d’une motorisation essence et seulement 1 % roulent au gaz ou à l’électricité.

Pourquoi vouloir un monde sans voiture individuelle ?

Vivre sans voiture présente de nombreux avantages :

  • Moins de frais (entre l’investissement de départ, l’assurance et l’énergie, une voiture coûte très cher) ;
  • Moins de pollution en limitant l’émission de gaz à effet de serre et particules fines ;
  • Plus d’activité physique (sans voiture, vous bougez forcément plus) ;
  • Moins de stress (fini les embouteillages !) ;
  • Des villes plus agréables (moins il y a de voitures en ville, plus l’environnement est plaisant).

Les initiatives pour un futur sans voiture

Le monde sans voiture individuelle est pour le moment une utopie. La répartition des réseaux de transport sur le territoire est loin d’être optimale. Des millions de personnes doivent encore utiliser leur véhicule pour leurs déplacements quotidiens. Cependant, instances politiques et entreprises privées mettent en place différents projets permettant de limiter l’utilisation des véhicules thermiques individuels :

  • Boom des sociétés de covoiturage afin de limiter l'empreinte carbone de chaque trajet ;
  • Mise à disposition de vélos et trottinettes en libre-service ;
  • Limitation de l’accès à certaines zones aux véhicules individuels polluants ;
  • Construction de parkings plus grands avec stationnement gratuit au départ de certains transports en commun (gare, terminus tram, etc.) ;
  • Promotion des véhicules électriques et peu polluants à l’aide de primes ; Découvrez combien va vous couter vraiment une voiture électrique.
  • Promotion des transports en commun.

Un monde en voiture individuelle seulement en ville ?

Les villes semblent être le lieu où la possibilité d’un futur sans véhicule particulier semble le plus probable. En effet, les centres urbains disposent d’infrastructures capables de prendre le relais des voitures. Par ailleurs, le nombre de pistes cyclables ne fait que croître, facilitant ainsi les déplacements à vélo. Pour arriver encore plus vite à un monde sans voiture individuelle, certaines villes réfléchissent à la mise en place de la gratuité dans les transports. 

D’autres mégalopoles ont tout bonnement restreint, voire interdit les voitures dans certains secteurs. C’est le cas à Londres et Milan où il est impossible de circuler dans le centre à moins de payer une taxe journalière d’environ 15 €. La Mairie de Paris a choisi un autre chemin en optant pour la piétonnisation des voies sur berges. Si les anciennes générations s'offusquent de certaines de ces initiatives, les plus jeunes envisagent parfaitement de ne jamais posséder de voiture individuelle. 

Même s’il sera difficile de supprimer les voitures individuelles de l’espace public, la fin programmée des véhicules à énergies fossiles devrait améliorer la situation environnementale. En juin 2022, le Parlement européen a voté une loi interdisant la vente de véhicules neufs à moteurs thermiques à partir de 2035. Seules les voitures électriques ou fonctionnant à l’hydrogène pourront être mises sur le marché. Il ne sera possible de se procurer que des véhicules thermiques d’occasion. En considérant qu’un moteur dure une quinzaine d'années, le parc des voitures individuelles devrait passer à une émission de CO2 nulle d’ici 2050.

Durant des années, les Français ont utilisé leur voiture tous les jours sans penser aux conséquences environnementales ou budgétaires. Désormais, limiter l’utilisation de son véhicule s’impose à une grande majorité de personnes. Si un monde sans voiture individuelle semble être une utopie, les citadins ne devraient avoir aucun mal à en faire une réalité.

Article précédent Combien coûte vraiment une voiture électrique ?
Article suivant Lidl se lance dans le marché de la voiture électrique
Plus de guides mobilité responsable
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.