Le puppy blues, qu'est-ce que c'est ?

Par La rédaction | Mis à jour le 05/05/2021 à 13:51
Partager

Si l'expression vous fait penser au baby blues, vous y êtes presque. Le puppy blues correspond au mal-être éprouvé par le nouveau propriétaire d'un chien (ou d'un chat pour le kitty blues). Un mal-être plus courant qu'on ne le pense... et surtout pas si grave.

Le puppy blues : le coup de cafard des débuts

Vous avez adopté un nouveau petit compagnon. Sur le papier, tout est parfait : vous l'avez choisi à la SPA ou auprès de l'éleveur que vous vouliez. Vous avez tout préparé pour bien l'accueillir. Mais voilà : une fois l'animal arrivé, au lieu de vous sentir transporté de joie, vous vous mettez à douter, à angoisser, voire... à regretter. Et par-dessus tout, vous culpabilisez. Mais pourquoi ?

L'aventure de l'adoption et le puppy blues

Ce n'est pas un hasard si beaucoup de personnes sujettes au puppy blues sont de nouveaux propriétaires : entre l'idée qu'on se fait de l'adoption et sa réalité, le choc peut être violent.

Le puppy blues peut frapper tous les nouveaux maîtres qui découvrent qu'un chiot ou un chaton déborde d'énergie, commet des bêtises, ou possède déjà son caractère qui ne correspond pas forcément aux attentes. L'idéalisation de l'animal en prend un coup, ce qui, couplé à la fatigue émotionnelle de l'adoption, peut entraîner ce fameux puppy blues.

Du deuil au puppy blues

Une autre catégorie de propriétaires est susceptible d'être exposée au puppy blues : il s'agit de ceux qui, ayant perdu leur précédent animal, en adoptent un autre.

Que l'adoption s'enchaîne rapidement au deuil ou qu'elle soit le fruit d'une mûre réflexion, les résultats peuvent être les mêmes : le propriétaire compare son nouveau compagnon à quatre pattes au précédent, avec lequel il a eu le temps de tisser une relation forte. C'est un animal différent, et donc une histoire différente qui s'annonce. Ce qui peut raviver la peine d'avoir perdu un animal cher... et donner le sentiment que l'on n'arrivera pas à s'attacher à ce nouveau venu.

Comment guérir du puppy blues ?

Les facteurs à l'origine du puppy blues peuvent être multiples : appréhension, difficulté à s'entendre avec l'animal, stress, fatigue due au changement de situation...

Si vous êtes sujet au puppy blues, ne soyez pas trop dur avec vous-même : déprimer à l'arrivée d'un animal ne signifie pas que vous avez fait un mauvais choix ou que vous ne l'aimerez jamais. Même choisi, attendu et désiré, un animal peut être très différent de l'idée qu'on s'en fait. Cela demande aussi un temps d'adaptation incompressible. Il est donc humain d'éprouver de la déception, de la tristesse ou de l'égarement.

Si vous avez eu déjà eu un chien que vous regrettez, dites-vous bien que votre belle relation a mis des années à se construire. C'est la même chose avec votre animal actuel. Et s'il est différent, c'est une bonne chose : cela vous permet de découvrir une autre personnalité et de vous apprivoiser mutuellement !

Adopter un chien (ou un chat) est un événement riche en émotions, qui va forcément chambouler votre quotidien. Cela peut notamment entraîner un sentiment de déprime bien différent de la joie qu'on s'attend à éprouver. Mais pas de panique ! Le puppy blues, éprouvé par de nombreux propriétaires, est simplement une réaction à un changement profond dans votre vie. Soyez patient et donnez-vous le temps de mieux connaître votre nouvel animal de compagnie.

Article précédent Combien coûte un Diagnostic de Performance Énergétique DPE ?
Article suivant Les accessoires pour un dîner romantique à la maison
Plus de guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.