Comment entretenir sa piscine en hiver ?

Par Alexis Guiot | Mis à jour le 17/12/2020 à 17:30
Partager

Alors que la belle saison s’achève, les températures ne semblent plus permettre les baignades enthousiastes de l’été. Si votre piscine est soudainement désertée, elle nécessite tout de même encore votre attention pour que vous puissiez préserver une partie de l’eau et l’intégrité des accessoires en bon état jusqu’au retour des beaux jours. Qu’il s’agisse d’une piscine creusée ou d’une piscine hors-sol qui ne se démonte pas, il est donc temps de mettre votre bassin en hivernage pour un entretien optimal durant les mois d’hiver. Nous vous expliquons toutes les étapes nécessaires pour hiverner votre piscine, avec des conseils qui vous permettront d’en profiter pleinement au printemps prochain.

Quand faire un hivernage et pour quels types de piscine ?

Dès lors que votre piscine ne peut être démontée, il convient de l’hiverner pour prendre soin de sa structure et de ses accessoires. Cette technique est donc nécessaire pour les piscines en bois ou en acier et les piscines creusées.

S’il existe de nombreuses piscines correspondant à ces critères sachez qu’il y a également deux types d’hivernage possibles : 

  • L’hivernage actif ou dynamique : vous créez un fonctionnement au ralenti pour votre piscine qui continue de filtrer l’eau quelques heures au quotidien. Cette méthode implique de surveiller votre piscine à chaque fois que les températures s’approchent de 0°C.
  • L’hivernage passif : Votre filtration est arrêtée, vous avez purgé les canalisations et recouvert la piscine d’une bâche. 

Pourquoi entretenir sa piscine en hiver ?

Réaliser un hivernage efficace vous permet d’allonger la durée de vie de votre piscine en préservant sa structure mais aussi ses équipements (parois, liner, pompe, etc), tout en évitant le risque de gelées. De plus, quel que soit le type d’hivernage réalisé, vous conservez une partie de l’eau en parfaite qualité pour l’année prochaine et réalisez ainsi des économies sur la mise en route de votre piscine au retour des beaux jours. 
 

Quelles techniques d’hivernage choisir ?

La méthode d’hivernage passif ou actif est à privilégier selon la météo. Le risque principal pour votre piscine est celui du gel, qui peut être à l’origine de nombreux dégâts sur votre piscine. En effet, en se solidifiant, l'eau devient plus dense et occupe donc un espace plus important dans les tuyaux et les accessoires de votre piscine. Cette augmentation de la masse peut faire éclater ces derniers, en ne vous laissant que peu d’options de réparation possibles par la suite. 

Si vous résidez dans une zone géographique où le risque de gel est fréquent en hiver, il est donc conseillé d’opter pour un hivernage passif de votre piscine qui vous permet de mettre en arrêt complètement cette dernière durant quelques mois. 

Si, à l’inverse, vous résidez dans une zone géographique où les hivers sont plutôt cléments et où les températures ne descendent jamais ou presque en dessous de zéro, un hivernage actif est donc la meilleure solution pour entretenir votre piscine durant cette période. Cette méthode est également préconisée dans le cas où votre piscine dispose d’un système de chauffage performant qui épargne donc toute possibilité de gel dans votre piscine.

Quelles sont les erreurs à éviter pour l’entretien hivernal de votre piscine ?

Au moment d’hiverner votre piscine, et avec les meilleures  intentions quant à votre équipement, vous pourriez être amené à commettre quelques erreurs qui mettraient en péril l’entretien optimal de votre piscine. Pour éviter de mauvaises surprises durant les longs mois d’hiver, nous vous détaillons ici les erreurs les plus fréquentes, à éviter absolument : 

  • Vidanger toute l’eau de votre piscine : la quantité d’eau de votre piscine représente une masse indispensable à sa stabilité. Qu’il s’agisse de maintenir le revêtement liner contre la paroi de votre piscine creusée ou d’opposer une résistance qui préserve la structure et la forme de votre piscine hors-sol, vidanger totalement l’eau risque de la fragiliser considérablement pendant les mois d’hiver. 
  • Effectuer l’hivernage de votre piscine quand la température se situe en dessous de 12°C ou au-dessus de 15°C : si l’eau de votre piscine atteint des températures trop basses, vous prenez le risque d’un gel. À l’inverse, si vous effectuez un hivernage trop tôt, les températures plus chaudes permettent aux bactéries et aux algues de proliférer, faisant ainsi tourner l’eau. 
  • Laisser une bâche à bulles sur votre piscine en hiver : cet équipement a été conçu uniquement pour un emploi en saison estivale, et n’est donc pas une protection adaptée pour les mois d’hiver. Privilégiez une bâche à barre, un volet, ou une bâche d’hivernage pour votre piscine à ce moment de l’année. 
  • Effectuer l’hivernage sans avoir nettoyé votre piscine : afin d’éviter un lessivage plus important encore au printemps, il est essentiel de nettoyer correctement le fond, les parois, la ligne d’eau, les paniers de skimmer, ainsi que le préfiltre de la pompe et du filtre de votre piscine avant chaque hivernage. 
  • Ne pas utiliser de produit d’hivernage dans votre piscine : quelle que soit la méthode choisie, ces produits spécifiques empêchent la prolifération d’algues et de bactéries, mais aussi le dépôt de calcaire sur les parois, et sont donc indispensables à ce titre pour préserver votre piscine durant les mois d’hiver. 

Comment réaliser l’hivernage de sa piscine ?

Pour l’entretien de votre piscine creusée, un hivernage correctement réalisé vous garantit de retrouver une eau limpide au retour des beaux jours. Un confort optimal et un gain de temps pour replonger rapidement dans le bain ! Dans cet objectif, nous vous détaillons ici les deux méthodes possibles pour hiverner votre piscine.  

L’hivernage passif 

Si vous résidez dans une région froide avec un risque important de gel, l’hivernage passif vous permet d’arrêter totalement la filtration de votre piscine . Dans cet objectif, il est nécessaire de respecter les étapes suivantes : 

  • Nettoyer correctement votre piscine avec une épuisette ou un robot, ainsi que le filtre.
  • Si nécessaire, ajustez le pH de l’eau avant d’appliquer un traitement de choc avec une surchloration et de filtrer cette dernière sur 24 heures en continu. 
  • Amener le niveau de l’eau à 10 cm en dessous des buses de refoulement pour protéger vos canalisations des grands froids. 
  • Vidanger la pompe, les circuits de prise de balai, les refoulements, le filtre, etc.
  • Couper la filtration en plaçant la vanne multivoie en position d’hivernage ou de fermeture, puis desserrer tous les raccords unions ainsi que ceux du filtre et de la pompe.
  • Démontez les accessoires tels que la pompe et le filtre, mais aussi le plongeoir et l’échelle de votre piscine pour les entreposer à l’abri de l’humidité. 
  • Installer les différents accessoires nécessaires à l’hivernage (gizzmos, flotteurs, bouchons, ballon d’hivernage,etc). 
  • Verser un produit d’hivernage dans l’eau de votre piscine. Ce type de produits permet de préserver cette dernière du gel, et peut être couplé à un algicide pour éviter la formation d’algues.
  • Couvrir votre piscine avec une bâche adaptée à cette période, un volet, ou une bâche à lamelles. 

 

L’hivernage actif ou dynamique


Si vous résidez dans une région plus tempérée, un hivernage actif vous permettra une remise en route simple et rapide au retour des beaux jours, grâce à une filtration qui tourne au ralenti durant ces mois d’hiver. Dans cet objectif, il convient de suivre les différentes étapes suivantes : 

  • Nettoyer votre piscine en profondeur, ainsi que le filtre (fond, parois, surface de l’eau, équipements, etc). 
  • Ajuster le pH de l’eau.
  • Si nécessaire, faire un traitement choc de l’eau avec une surchloration, du peroxyde d’oxygène, de l’hypochlorite de calcium, ou de l’oxygène actif) et faire tourner la filtration durant 24 heures non stop, avant d’effectuer un nouveau nettoyage du filtre.
  • Verser un produit d’hivernage dans l’eau et filtrer cette dernière durant 4 heures.
  • Adapter la programmation de la filtration pour réduire son activité à 2 ou 3 heures par jour uniquement. Pour un réglage parfaitement adapté aux températures, il suffit de diviser ces dernières par trois. Ainsi, lorsqu’il fait 3°C, un temps de filtration d’une heure est requis. 
  • Installer une couverture hivernale sur votre piscine et surveiller régulièrement l’eau pour adapter votre entretien dès que nécessaire, en brassant l’eau pour éviter qu’elle ne stagne, en rectifiant le pH si besoin, en ajoutant un désinfectant, ou encore en procédant à un nouveau nettoyage. 
     

À quel moment remettre sa piscine en service ?

Comme pour l’hivernage, il est important de suivre la météo et les températures pour remettre en service votre piscine au moment opportun, soit lorsque l’eau atteint les 12 à 15°C. Si vous tardez et que le seuil de température préconisé est dépassé, vous prenez le risque de faire tourner votre eau avec une piscine trouble et verte et une quantité d’algues et de bactéries importante. 


En résumé, l’entretien de votre piscine en hiver dépend des températures hivernales de votre lieu d’habitation. Dans tous les cas, un hivernage sera nécessaire pour conserver une certaine quantité d’eau et préserver durablement la structure, mais aussi les équipements de votre piscine. En respectant les différentes étapes de ces méthodes, vous profitez d’un loisir  pour toujours aussi agréable au fil des ans, et d’un réel gain de temps et d’argent à chaque remise en route de votre piscine. 
 

Article précédent Combien coûte un Diagnostic de Performance Énergétique DPE ?
Article suivant Les accessoires pour un dîner romantique à la maison
Plus de guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.