5 conseils pour bien choisir son détecteur de monoxyde de carbone

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 07/03/2022 à 11:24
Partager

Tous les hivers, alors que les fenêtres restent closes et que l’aération des maisons est limitée, de nombreuses personnes sont victimes d’intoxication au monoxyde de carbone. Souvent liés au mauvais entretien d’un chauffage, ces accidents peuvent pourtant être évités grâce à un détecteur de monoxyde de carbone.

Pourquoi avoir un détecteur de monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore et incolore : deux spécificités le rendant particulièrement dangereux. Il est en effet impossible de détecter sa présence dans une pièce et les conséquences peuvent être fatales.

Dans la plupart des cas, le monoxyde de carbone cause des maux de tête voire des nausées. Une exposition prolongée peut entraîner une perte de connaissance et même l'asphyxie. Heureusement, des détecteurs permettent de déceler la présence de ce gaz mortel.

D’où vient le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone naît de combustions incomplètes. Ce phénomène se produit dans les appareils mal entretenus ou datés. Au premier plan des équipements pouvant produire du monoxyde de carbone, on retrouve les chauffages fonctionnant avec les combustibles suivants :

  • Pétrole ;
  • Fioul ;
  • Essence ;
  • Gaz ;
  • Propane ;
  • Butane ;
  • Charbon ;
  • Bois ;
  • Charbon ;
  • Bois.

Si vous possédez des radiateurs, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. En revanche, méfiez-vous des appareils ci-dessous. En cas de dysfonctionnement, ils peuvent créer du monoxyde de carbone :

  • Chaudière ;
  • Chauffe-eau ;
  • Cuisinière à gaz ;
  • Insert ;
  • Poêle à bois ou à granulés ;
  • Cheminée à l’éthanol ;
  • Groupe électrogène ;
  • Véhicule.

Le détecteur de monoxyde de carbone n'est pas obligatoire. Toutefois, son installation est fortement recommandée dans les logements possédant l’un des équipements cités précédemment.

Bon à savoir : les réflexes pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone

Pour un intérieur sûr, ne faites aucune économie sur l’entretien de vos appareils de chauffage. Programmez une vérification avant l’hiver afin de vous assurer du fonctionnement optimal. C’est également un bon moyen de déceler les pannes et de faire réparer votre équipement avant qu’il nécessite un remplacement coûteux. À chaque intervention d’un professionnel, pensez à demander une attestation.

Comment bien choisir son détecteur de monoxyde de carbone ?

Le détecteur de monoxyde de carbone est un appareil d’analyse de l’air d’un logement. Fixé à un mur, il vérifie l’atmosphère en continu et émet une alarme sonore (et parfois lumineuse) lorsque la concentration en monoxyde de carbone est trop haute. Un bouton test permet de facilement contrôler le bon fonctionnement du mécanisme.

Pour bien choisir un détecteur de monoxyde de carbone, il faut se pencher sur 5 caractéristiques.

Le label ou la norme

Pour un détecteur de qualité, choisissez un modèle estampillé NF ou CE.

La durée de garantie

Cet appareil vous accompagnera pendant de longues années, optez donc pour une garantie de 5 à 10 ans pour pallier les méfaits du temps.

L’autonomie

Plus elle sera longue, moins vous aurez à intervenir. Les appareils les plus performants du marché affichent une autonomie pouvant atteindre 10 ans. Des piles d’une longévité de 5 ans sont un minimum. Vous trouverez également des détecteurs qu’il est possible de brancher à une prise.

Les options

Les détecteurs de monoxyde de carbone peuvent être plus ou moins perfectionnés. Certains ont ainsi un écran pour une utilisation plus claire. D'autres sont dotés d’un bouton poussoir permettant de couper l'alarme en un clin d’œil en cas de sonnerie intempestive ou de test.

Vous pouvez également installer des détecteurs dans plusieurs pièces et tous les relier pour déclencher une alarme partout dans la maison en cas de fuite de monoxyde de carbone.

Le prix

Plus il sera élaboré (connecté, avec écran), plus le détecteur de monoxyde de carbone sera cher. Vous pouvez toutefois trouver des appareils performants dès 30 €. Les prix peuvent ensuite s’envoler et dépasser les 100 €.

Où installer son détecteur de monoxyde de carbone ?

Plus votre logement est grand, plus il est recommandé de placer plusieurs détecteurs de monoxyde de carbone. Commencez par les pièces où se trouvent les appareils potentiellement dangereux. Le détecteur sera alors posé sur un mur à une distance de l’équipement comprise entre 1 et 3 mètres.

Complétez cette installation par une pose dans les pièces à vivre comme la chambre à coucher ou la cuisine. Ainsi, même si vous dormez ou êtes occupé loin de la pièce où se trouve l’appareil défectueux, l’alarme résonnera à l’approche de la menace.

Selon les modèles, le détecteur de monoxyde de carbone se pose grâce à un système de fixation à vis ou à un adhésif double-face. Pour une meilleure efficacité, posez-le à hauteur des yeux pour être plus sensible aux messages s'affichant sur l’écran et aux alertes lumineuses (fuite ou batterie faible).

Après l’installation, aucune intervention de votre part n’est demandée. Prenez tout de même l’habitude de tester votre détecteur 1 à 2 fois par mois.

Le monoxyde de carbone est une menace planant sur le quotidien de nombreux foyers. Si un entretien scrupuleux des appareils pouvant en produire et une aération régulière d’un logement permettent de limiter les risques, un détecteur fournira un dernier rempart de protection. Bien choisir son détecteur de monoxyde de carbone est donc essentiel pour un quotidien sûr et serein.

À lire aussi : Le détecteur de fumée est-il obligatoire ?

Article précédent Combien coûte un Diagnostic de Performance Énergétique DPE ?
Article suivant MeilleurArtisan.com : engagez un professionnel du bâtiment l’esprit tranquille !
Plus de guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.