Choisir sa protection hygiénique : le guide

Par Laura Buzieux | Mis à jour le 11/08/2022 à 14:07
Partager

Avoir ses règles aujourd'hui, c'est heureusement avoir l'embarras du choix entre serviettes, tampons, culottes lavables, produits jetables, compositions variées et alternatives. La Rédaction vous propose un tour d'horizon des protections périodiques existantes, de leurs avantages et inconvénients. Selon votre flux, vos activités, vos besoins, et votre budget, comparez et trouvez votre protection hygiénique idéale.

La serviette jetable - La protection hygiénique de base

Utilisée par des millions de femmes chaque mois, elle constitue la protection hygiénique de base par sa simplicité d'utilisation. Pour des prix pouvant varier de 2 à 5€ en fonctions des marques, il en existe en matières plus ou moins naturelles, avec ou sans parfum. Il convient de la changer lorsqu'elle est pleine, au minimum toutes les 3 à 4 heures afin de limiter la prolifération de bactéries et d'éventuelles infections.

Avantages :

- Facile à utiliser, aucune manipulation intra-vaginale n'est requise pour la mettre en place.

- Grand choix de capacité d'absorption, pour des règles légères à hémorragiques.

- Permet, notamment lors des premières règles, de visualiser et mieux connaitre son flux.

- Disponible dans n'importe quelle grande surface et point de vente de commodité.

- Il existe de plus en plus de marques proposant des alternatives ''écolo'' et respectueuses de l'environnement pour les femmes souhaitant utiliser des protections jetables (serviettes biodégradables, sans substances chimiques, à base de coton bio, etc.).

Inconvénients :

- L'absorption du flux peut parfois ne pas etre optimale, risques de fuites (notamment la nuit ou lors des activités sportives).

- Inconfort à l'utilisation, sensation d'écoulements, irritations.

- Présence de substances toxiques dans leur composition (agents blanchissants, parfums de synthèse, etc.).

- Risque minime mais réel de développer un SCT (Syndrome du Choc Toxique).

- Génère des odeurs incommodantes.

- Coût élevé sur le long terme.

- De plus en plus problématiques pour l'environnement du fait de leur usage unique, de leur faible dégradabilité et des tonnes de microplastiques qu'elles libèrent. 

Le tampon - La protection hygiénique pratique

Discret et pratique, le tampon est un dispositif intra-vaginal qui permet de vivre ses règles presque comme si de rien n'était. Les professionnels de la santé recommandent là encore de ne pas le porter plus de 3 à 4 heures d'affilée, et de ne pas le jeter dans les toilettes pour éviter de les boucher. Le prix d'une boîte variant, il faut compter entre 2 et 6€ en moyenne pour un cycle.

Avantages :

- Permet d'absorber le flux menstruel en toute situation : pendant le sport, à la piscine...

- Disponible partout à l'achat, et pour toutes les morphologies et types de flux, avec ou sans applicateur.

- Bien positionné, le tampon reste en place et se fait oublier.

- Il existe aussi des alternatives jetables au tampon classique, avec des matières plus respectueuses du corps et de l'environnement (tampons en cotton bio notamment). 

Inconvénients :

- N'est pas recommandé pour un usage de nuit du fait de la prolifération de bactéries accrue.

- Risque de SCT plus élevé, toujours dû au fait que les bactéries s'y développent plus vite.

- Risques de déséquilibrer la flore vaginale, de provoquer des irritations, des sécheresses intimes ou des mycoses.

- Génère des odeurs incommodantes.

- Peut être difficile à insérer.

- Coût élevé sur le long terme.

- Comme pour les serviettes jetables, le tampon est problématique pour l'environnement.

- Composition souvent trop obscure, avec présence de pesticides, agents blanchissants, parfums... Même si toutefois, on tend à aller vers davantage de mesures pour la transparence sur la fabrication des produits.

- Ne peut pas se porter lors de rapports sexuels.

La cup, ou coupe menstruelle - La protection hygiénique alternative

Alternative zéro-déchet aux protections jetables par excellence, la cup est un dispositif permettant de reccueillir le sang des règles directement à l'intérieur du vagin. Invisible et confortable, elle a été brevetée pour la première fois dans les années 30 aux Etats-Unis, avant de d'évoluer et de devenir la coupe en silicone que l'on connait aujourd'hui.

Son prix varie grandement en fonction des fabricants, mais on peut facilement la trouver en grandes surfaces entre 10 et 20€. Contrairement au tampon, la cup peut être laissée en place jusqu'à 12h d'affilée. Pour garantir une utilisation hygiénique optimale de la cup, il convient de la faire bouillir au début et à la fin de chaque cycle, et de la rincer à l'eau chaude et claire à chaque fois qu'elle doit être vidée. 

Avantages :

- Elle est tout autant voir plus discrète qu'un tampon, car aucune ficelle ne dépasse.

- Différentes tailles et capacités d'absorption sont disponibles sur le marché.

- Peut être utilisée en toutes circonstances (piscine, la nuit, etc.).

- Fabriquée en silicone chirurgical et hypoallergénique, la cup ne perturbe pas la flore vaginale et est très bien tolérée par le corps.

- Elle permet de collecter jusqu'à 3 fois la quantité de sang que peut absorber un tampon.

- Sa durée de vie est comprise entre 5 et 10 ans.

- Elle ne produit quasiment aucun déchet et ne nécessite pas de recharge.

- Elle permet de faire des économies considérables (15€ en moyenne pour une utilisation de plusieurs années contre une enveloppe d'environ 100 à 150€ par an en moyenne de dépenses dans les protections hygiéniques jetables classiques. La cup est rentabilisée en moyenne au bout de trois mois d'utilisation).

Inconvénients : 

- La mise en place et le retrait de la cup peuvent s'avérer compliqués lors des premières utilisations, elle nécessite de bien connaître son corps.

- Le risque de SCT est minime par rapport à l'utilisation des tampons et serviettes, mais présent.

- Lorsqu'elle doit être vidée, notamment dans un lieu public, il est nécessaire d'avoir un lavabo à disposition pour pouvoir la rincer, toujours à la main.

- La cup collecte seulement le sang, et ne l'absorbe pas. Il ne faut donc pas avoir peur des quantités de sang plus ou moins importantes qu'elle peut contenir au moment de la vider.

- Ne convient pas aux personnes enceintes ou venant d'accoucher, présentant une infection vaginale, ayant déjà été victime d''un SCT ou bien porteuses de stérilets.

- Ne peut pas se porter lors de rapports sexuels.

La culotte menstruelle et la serviette lavable - La protection hygiénique durable

Le principe des protections hygiéniques lavables en tissu est aussi vieux que les menstruations elles-mêmes, puisque les personnes menstruées ont utilisé, au fil des siècles, divers assemblages de voiles en lin, coton, ou chanvre afin d'absorber leur flux. Le retour des protections lavables s'explique, entre autres, par une volonté des consommateurs-trices de réduire leurs déchets, et de revenir à une utilisation de produits non-toxiques pour leur corps.

Les techniques de fabrication ont bien évolué depuis l'Antiquité, et aujourd'hui, il existe une incroyable diversité de produits et tissus lavables et réutilisables très performants. Pour fourchette de prix très large, de 10 à 40€, les protections lavables se trouvent essentiellement en vente sur internet, mais l'on commence à en voir apparaître sur les étagères de certaines grandes surfaces et magasins spécialisés. À noter qu'il existe depuis quelques années des maillots de bain menstruels.

Avantages :

- La durée de vie d'une protection hygiénique lavable est comprise entre 3 et 5 ans.

- Il existe des culottes et serviettes réutilisables adaptées à tous les flux, toutes les morphologies, ainsi qu'une multitude de designs et de coupes (shortys, culottes, tangas, tailles hautes ou basses par exemple).

- Les économies réalisées par rapport à l'utilisation de produits jetables est considérables, comme pour la cup, puisque les protections lavables ont une durée de vie de plusieurs années.

- Une culotte ou serviette lavable peut être portée jusqu'à 12 heures d'affilée, y compris la nuit.

- Sa capacité d'absorption étant jusqu'à 3 fois supérieure aux tampons et serviettes, les risques de fuites sont quasi-nuls.

- La composition des protections hygiéniques lavables est presque toujours idéale, car des matériaux sains et durables sont géneralement utilisés pour leur fabrication (coton, fibres de bambou, etc.). Les marques françaises comptent parmi les meilleures du marché.

Inconvénients :

- Le lavage de la culotte ou de la serviette nécessite de s'organiser : prévoir un lavabo pour la rincer à l'eau froide dans un premier temps, puis un lavage à la main ou en machine à basse température, et un séchage à l'air libre uniquement pour ne pas altérer les fibres du tissus absorbant.

- Pour les personnes habituées aux dispositifs intra-utérins, les sensations d'écoulement peuvent gêner, comme sur les serviettes jetables.

- Comme pour les sous-vêtements normaux, faut acheter plusieurs culottes ou serviettes pour pouvoir en avoir toujours une propre à disposition lorsque les autres .

- Une culotte ou serviette lavable ne peut pas être utilisée dans l'eau.

Bon à savoir : Il existe des maillots de bain menstruels, fonctionnant sur le même principe que les protections lavables. En savoir plus ici !

L'éponge - La protection hygiénique méconnue

Moins connue que les autres types de protection hygiénique, l'éponge n'en présente pas moins de nombreux avantages. Il s'agit d'une éponge de mer naturelle qui a été cultivée, puis récoltée et traitée pour cet usage. D'une durée de vie allant de 6 à 10 mois, il faut compter entre 3 et 10€ pour une éponge menstruelle.

Pour une utilisation hygiénique optimale de l'éponge, il convient de la désinfecter avant et après chaque cycle, en la nettoyant à l'eau chaude et au savon, puis en la laissant tremper une heure dans une solution d'eau chaude infusée de quelques gouttes d'huiles essentielles de tea tree ou de niaouli. Une fois l'éponge trempée, la retirer de l'infusion, bien l'essorer puis la laisser sécher à l'air libre. Avant chaque utilisation, l'éponge doit être humidifiée avec de l'eau, puis placée au fond du vagin. Pour la retirer, il faut la pincer avec deux doigts, puis la rincer immédiatement.

Avantages :

- Très écologique, elle compte parmi les protections qui sont le plus respectueuses de l'environnement.

- Elle ne contient aucun intrant chimique, à condition toutefois de la choisir sans blanchissant ni ajout de couleur.

- En cas de flux abondant, il est possible de porter deux éponges à la fois.

- Elle peut se porter en toute sécurité lors de rapports sexuels.

Inconvénients : 

- Méthode non-conventionnelle qui peut faire peur.

- Peu trouvable dans les commerces classiques.

- Comme avec la cup ou les protections lavables, il est nécessaire d'avoir à portée de main un lavabo pour laver et rincer son éponge.

- Comme pour la cup, elle n'est pas adaptée aux personnes enceintes ou venant d'accoucher, portant un stérilet ou ayant déjà éte victimes d'un SCT.

- Le risque de SCT est minime par rapport à l'utilisation des tampons et serviettes, mais présent.

 

Vous l'aurez compris, en matière de protection hygiénique, le choix est vaste, et les prix varient du simple au quadruple. Quelle que soit la ou les méthode(s) que vous utilisez, que vous choisissiez des produits durables ou non, il faut toujours veiller à bien respecter les consignes d'hygiène fournies par les fabricants et les médecins. 

Article précédent Les différents types de bois pour chauffage et leurs propriétés
Article suivant Grande distribution : Leclerc, enseigne préférée des Français
Plus de guides guide d'achat
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.