Les alternatives locales aux produits exotiques

Par Fabienne Cornillon | Mis à jour le 21/12/2021 à 10:39
Partager

Les aliments exotiques rencontrent un franc succès. Certains ne sont absolument pas produits en France ou à proximité et génèrent une empreinte carbone lourde qui n’est pas du goût des locavores. Vous avez décidé de privilégier des produits locaux ! Découvrez quelques alternatives.

Le riz de Camargue

Lorsque l’on évoque le riz, on pense immédiatement à ces vastes rizières asiatiques à flanc de colline. Ces cultures en escaliers dans un environnement luxuriant sont une véritable invitation au voyage. Le riz est devenu aujourd’hui un élément incontournable de notre alimentation. En salade l’été, accompagnant un poisson ou une viande l’hiver, c’est un produit exotique qui a parfaitement trouvé sa place en France.

Si vous êtes locavore, la distance qui nous sépare des rizières peut être un frein à la consommation de riz. Mais avez-vous pensé au riz de Camargue ? Si nos conditions climatiques ne sont pas celles d’Asie, nous sommes malgré tout en capacité de produire du riz. Aussi, si vous préférez manger local, nul besoin de vous passer du riz.

Découvrez aussi notre top 10 des recettes asiatiques ! 

Le quinoa d’Anjou

Quinoa, la simple évocation de ce nom paraît exotique. Et il est vrai que cette graine nous vient d’Amérique du Sud où elle est cultivée depuis plus de 5 000 ans. Ce n’est que dans les années 1970 que les pays industrialisés s’intéressent à cette petite graine aux qualités nutritionnelles exceptionnelles.

Vous avez goûté à cette céréale et avez décidé de vous en passer pour consommer local ? Saviez-vous que l’Anjou est une région productrice de Quinoa depuis plus de 10 ans ? Et ce n’est pas la seule. On retrouve des plantations en Poitou ou encore en Corrèze. Vous n’avez plus aucune raison de vous priver de cette céréale partenaire de votre santé.

Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur le quinoa.  

 

Les infusions

Bon, il est vrai que les amateurs de thé et de café vont avoir du mal avec cette solution.

Le thé et le café sont des produits que l’on cultive à l’autre bout du monde, en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. Cette fois, notre climat ne nous permet pas d’imaginer cultiver ces produits.

L’infusion reste une alternative acceptable. Menthe, verveine, tilleul, les possibilités ne manquent pas. Pour le café, vous pouvez le remplacer par la chicorée qui est fabriquée dans le nord de la France. Certes, le goût n’est pas comparable, mais il est parfois difficile de faire un choix entre le plaisir et les convictions environnementales.

Et saviez-vous qu’il existe du café breton ? Bon, cela reste une fois de plus particulier, mais il n’est pas inintéressant d’y goûter. Il s’agit d’un café d’orge, l’Orgé. Doux, avec un léger goût de noisette, il est énergisant sans être excitant puisqu’il ne contient pas de caféine. De plus, il améliore la digestion.

Ne manquez pas nos conseils pour acheter vos tisanes au meilleur prix ! 

La fève de Caroube

Les amateurs de chocolat sont eux aussi pénalisés dès lors que l’on évoque une consommation de produits locaux. Pourtant, il existe une alternative locale à ce produit exotique : la fève de Caroube. Fabriquée en région méditerranéenne, on en trouve dans le sud de la France, la graine de caroube est reconnue pour ses bienfaits et ses vertus minceur. Utilisée comme épaississant dans l’industrie alimentaire, elle peut être réduite en poudre et remplacer le chocolat dans du lait. Elle peut être utilisée également dans la pâtisserie.

 

Les noix et les noisettes

Vous aimez grignoter des produits exotiques à l’apéritif ou au petit-déjeuner ? Il va falloir songer à remplacer les noix de cajou, les pistaches et autres cacahuètes si vous envisagez une consommation plus locale.

La noix est une alternative locale aux produits exotiques. Elle pousse dans nos jardins et son empreinte carbone est par conséquent extrêmement faible. Il en va de même pour la noisette.

 

Les fruits français

Il est bien évident que les fruits exotiques offrent des saveurs incomparables. Fruits de la passion, mangue, ananas, bananes, difficile de se passer de ces aliments. Et pourtant, si vous souhaitez réduire votre impact sur l’environnement, vous allez devoir adapter votre alimentation. La France produit de nombreux fruits, vous bénéficiez d’un choix extrêmement, de la pomme à la fraise en passant par la pêche, le raisin, la cerise, etc.

Vous aimez les clémentines ? Privilégiez la clémentine de Corse, elle est très bonne. Et saviez-vous que certains fruits à l’aspect exotique étaient cultivés en France ? C’est le cas du kiwi que vous pouvez cultiver dans votre jardin, vous trouverez des plants dans toutes les jardineries autour de vous.

Des épices plus locales

Nombre d’épices sont produites en Asie, ce territoire offre des conditions climatiques favorables pour leur développement. En France, on produit du curcuma, du safran, du piment d’Espelette et de nombreuses herbes aromatiques. Nul besoin d’aller au bout du monde pour donner du relief à vos plats. Pour le sel, Guérande et Noirmoutier sont d’importants producteurs, là encore inutile d’aller cher bien loin. Concernant le poivre, c’est plus difficile, peu sont produits en France. Toutefois, sachez que certaines régions sont capables de produire du poivre de Sichuan.

Méfiez-vous des arnaques lorsque vous achetez des épices.  

Des légumes locaux pour remplacer l’avocat

Parmi les aliments qui vont peut-être vous manquer si vous décidez de devenir locavore, citons l’avocat. Avec des tomates et des crevettes, en guacamole, l’avocat est la star de nos plats estivaux et de nos apéritifs.

Pour remplacer l’avocat et faire un guacamole local, vous pouvez imaginer utiliser des pois frais, du poivron vert, des courgettes, etc. Dès lors que vos légumes seront mixés et assaisonnés, ils ne remplaceront pas le goût de l’avocat, mais ils vous permettront de découvrir de nouvelles saveurs.

Privilégier les aliments produits localement

Si certains d’entre vous sont des locavores convaincus, d’autres cherchent peu à peu à trouver des alternatives locales aux produits exotiques. Toutefois, dans un premier temps, peut-être est-il intéressant de commencer à réfléchir différemment. Au lieu d’imaginer supprimer tout aliment fabriqué en dehors de nos frontières, commençons par consommer uniquement des aliments français lorsqu’ils sont produits sur notre territoire. Oublions les tomates espagnoles et les haricots verts de Chine. Ce sera un premier pas. Lorsqu’un aliment ne peut être produit en France à l’image du café dont certains ne peuvent pas se passer, continuez à acheter des grains venus de l’autre bout du monde en adoptant un comportement plus responsable. Orientez-vous vers un café produit dans des plantations où les producteurs de café sont rémunérés correctement, où les conditions de travail sont acceptables et où l’environnement est une véritable préoccupation. Certains labels à l’image du Label Fair Trade Max Havelaar peuvent vous orienter.

Article précédent Les magasins de proximité : faut-il y aller quand on veut faire des économies ?
Article suivant Une nouvelle hausse du prix du pain
Plus de guides dépenses du quotidien
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.