Voici les pires bouillons cubes pour votre santé

Par Anton Kunin | Mis à jour le 19/05/2022 à 13:39

Ce sont les bouillons cubes de volaille Kania, de Lidl, qui arrivent en dernière position dans le classement des bouillons cubes, fumets et fonds de veau établi par le magazine 60 millions de consommateurs.

Bouillons cubes
Quelle est la pire marque de bouillons cubes pour votre santé ?

Bouillons cubes : 9 références sur 11 n’obtiennent même pas la moyenne

Forte teneur en sel, exhausteurs de goût, colorants et épaississants... : les bouillons cubes ne sont pas bons pour la santé. Mais au sein de cette catégorie de produits, quels sont les pires élèves ? Pour le savoir, l’équipe du magazine 60 millions de consommateurs a passé au crible une vingtaine de ces produits. Concernant le sel, 9 bouillons de volaille sur 11 n'ont même pas obtenu 10/20. D’une marque à l’autre, la teneur en sel peut d’ailleurs être très importante : entre 0,43 g et 1,63 g pour 150 ml.

Premier produit à se retrouver en dessous de la moyenne (9,5/20), le bouillon de poule Knorr mérite cette note en raison de sa forte teneur en sel, d'additifs et d'allergènes. Bonne nouvelle en revanche : ces cubes contiennent très peu de sucre. Le bouillon de poule de marque Dilecta fait légèrement moins bien, avec une note de 9/20, de même que le bouillon de volaille Auchan (9/20 également), qui a une forte teneur en sel.

Les emballages des bouillons cubes, eux aussi, posent question

Le produit qui arrive en dernière place du classement (7,5/20) est le bouillon de volaille Kania, de Lidl. Ces cubes contiennent trop de sel, d'additifs et d'allergènes, mais également de l'huile de palme.

Dans les bouillons cubes, ce n’est pas uniquement leur composition qui inquiète, mais également leur emballage. Depuis une bonne décennie, leurs emballages sont pointés du doigt en raison de la présence d’hydrocarbures aromatiques monocycliques alkylés (MOAH). Ces dérivés du pétrole, qui étaient censés rester sur l’emballage mais qui migrent malgré tout vers l’aliment, sont potentiellement cancérigènes, mutagènes (c’est-à-dire qu’ils altèrent le patrimoine génétique) et perturbateurs endocriniens. Après une alerte de l’ONG Foodwatch en décembre 2021, les autorités avaient ordonné, en février 2022, le retrait-rappel des bouillons cubes Knorr. Mais il est fort à parier que la liste des marques et références concernées soit beaucoup plus longue.

À lire aussi Entretien : comment faire le ménage avec du sel ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant Destination vacances : le palmarès 2023
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.