5 signes qui peuvent vous faire douter de sa fidélité

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 24/11/2020 à 17:22
Partager

L’infidélité est une trahison pouvant avoir de terribles conséquences sur la confiance en soi de la personne trompée, mais aussi sur la confiance qu’elle place en son partenaire. Si certains couples se remettent de ces aventures, pour d’autres, cela signe la fin de leur histoire. Sans tomber dans la paranoïa, voici 5 signes qui peuvent vous faire douter de sa fidélité.

Signe n° 1 : son visage

Mauvaise nouvelle pour les infidèles : selon une étude de l’université Western Australia, les femmes peuvent détecter les signes de l’infidélité sur le visage des hommes ! Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont demandé à 34 femmes et 34 hommes de visionner 189 photos d’hommes. Les chercheurs avaient connaissance de l’histoire personnelle des hommes photographiés. Les sujets de l’étude ont dû noter le « degré de fidélité » qui émanait de chaque cliché.

Le groupe des femmes a obtenu un taux d’erreur de 38 % quand celui des hommes était de 77 %. Pour le professeur Leigh Simmons qui a participé à l’étude, cela s’explique par le fait que les femmes ont développé une meilleure intuition pour discerner les comportements des hommes qui peuvent avoir de terribles conséquences sur leur vie. À l’inverse, les hommes hétérosexuels n’ont rien à perdre s’ils se retrouvent face à un homme infidèle. Selon l’étude, le portrait-robot d’un infidèle comporte les caractéristiques suivantes :

  • Lèvres fines ;
  • Mâchoire carrée ;
  • Arcade sourcilière marquée ;
  • Longs cils.

Signe n° 2 : une voix grave

Eh oui, cela a aussi une influence sur l’infidélité ! En effet, selon les chercheurs de l’université du Sud-Ouest de Chine, un homme avec une voix grave aura plus tendance à tromper sa partenaire. C’est en étudiant un échantillon de 261 personnes (116 hommes et 145 femmes) que les scientifiques en sont venus à cette conclusion. Ils ont tout d’abord enregistré la voix de chacun des participants avant de les interroger sur leur rapport à la fidélité. Leurs conclusions sont sans appel : les hommes à la voix grave ont avoué pouvoir céder à la tentation plus facilement que leurs semblables à la voix plus fluette. Il semblerait que ce soit leur niveau de testostérone plus élevé qui les pousserait vers l’infidélité.

Bon à savoir : les Français pas si infidèles

Le Français est souvent dépeint comme un charmeur qui n’hésite pas à s’affranchir des impératifs de la monogamie quand bon lui semble. Pourtant, si l’on en croit une étude Ifop de 2019 conduite pour le site de rencontres extra-conjugales Gleeden, ce sont les Italiens, les Espagnols et les Allemands qui arrivent en tête du classement des hommes européens les plus infidèles. Les Français ne sont toutefois pas des sages puisqu’on les retrouve au pied du podium.

Signe n° 3 : son ADN

Et si l’infidélité était inscrite dans le patrimoine génétique ? C’est en tout cas ce que soutient une équipe de chercheurs de l’université du Queensland. Après avoir étudié les séquences génétiques de 7 300 jumeaux âgés de 18 à 49 ans et les avoir interrogés sur leur vie sexuelle et leurs infidélités, les scientifiques ont pu déterminer que 63 % des hommes et 40 % des femmes infidèles avaient des prédispositions génétiques pour tromper leur conjoint.

L’étude a par ailleurs identifié le gène AVPRIA comme l’un des facteurs de l’adultère chez les femmes. Il serait en effet à l’origine de la sécrétion d’arginine-vasopressine, une hormone qui influence l’attachement à un partenaire sexuel, mais aussi la sociabilité des personnes.

Bon à savoir : les hommes trompent plus que les femmes, mais…

Si la société semble toujours plus choquée quand c’est une femme qui commet un adultère, ces dernières semblent malgré tout de plus en plus se détacher des contraintes de la fidélité. 36 % des Européennes admettent ainsi déjà avoir trompé leur partenaire. À titre de comparaison, elles n’étaient que 10 % à faire cette confidence en 1970 ! Les Allemandes suivies des Françaises et des Britanniques seraient les plus infidèles.

Signe n° 4 : l’index gauche

Si l’infidélité semble se voir comme le nez au milieu de la figure chez certains hommes, ils devront également se méfier de leur main gauche qui pourrait bien trahir leurs aventures extra-conjugales. Et cela est aussi valable pour les femmes qui ont commis un adultère. En effet, si l’on en croit une étude publiée dans la revue Royal Society par des scientifiques de l’université d’Oxford, la longueur de l’index gauche peut indiquer si une personne est fidèle ou pas. Ainsi, les personnes avec un index gauche plus grand que l’annulaire auraient plus tendance à être volages. C’est encore une fois la testostérone qui expliquerait cette différence de taille et cette propension à succomber à l’adultère.

Signe n° 5 : son salaire est inférieur au vôtre

Sous la houlette du professeur Christin Munsch, l’université du Connecticut a étudié 3 000 couples américains pour comprendre les liens entre les différences de salaire et l’infidélité. Les résultats ont ainsi démontré qu’un homme qui gagne moins que sa partenaire aura plus tendance à être infidèle. En revanche, les femmes dont la stabilité financière dépend de leur conjoint ont moins d’aventures. Attention cependant, cela ne veut pas forcément dire que plus un homme gagnera de l’argent, plus il sera fidèle. Les risques d’adultère redeviennent importants quand le salaire d’un homme représente 70 % de l’argent du ménage.

L’adultère n’est pas facile à déceler, mais, avec ces 5 signes qui peuvent vous faire douter de sa fidélité, vous savez désormais quand vous méfier !

Article précédent Découvrez nos astuces naturelles contre les aphtes
Article suivant On a testé les produits Olaplex
Plus de guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.