La musique nous aide-t-elle à mieux nous concentrer ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 01/07/2022 à 11:09
Partager

Dans un open-space ou à la maison : vous avez toujours vos écouteurs sur les oreilles. Eh oui, pour vous concentrer, vous avez besoin de vos morceaux préférés en toile de fond. Et si, en réalité, les effets de la musique sur la concentration étaient néfastes ? Comme vous allez le voir, il y a du pour et du contre…

La musique, un booster de concentration

Selon Teresa Lesiuk, une chercheuse de l’université de Windsor, la musique a une influence positive sur la créativité et la productivité. Pour illustrer son propos, elle a suivi un groupe d’informaticiens. Ceux écoutant de la musique ont été les plus rapides pour terminer leurs tâches et ont mis en avant des propositions plus inventives. En écoutant une musique leur plaisant, ils ont pu diminuer leur stress et travailler avec des fonctions cognitives à leur potentiel maximal. “La musique qui nous plaît stimule les circuits de la récompense dans notre cerveau. En résulte la production de la dopamine, neurotransmetteur responsable du sentiment de bien-être. Dans le milieu de travail, elle peut ainsi diminuer le stress et l’anxiété”, confirme Hervé Platel, chercheur en neuropsychologie à l’Université de Caen.

Chez les étudiants aussi la musique serait un plus pour la concentration. Selon une étude menée par le British Cognitive Behaviour Therapy and Counselling en partenariat avec Spotify, la musique permet d’augmenter la plasticité du cerveau dont elle stimule plusieurs zones. Cela aide à la mémorisation et permet de moins ressentir la fatigue. Chaque matière aurait même ses styles de prédilection :

  • Mathématiques : musique classique (60 à 70 battements par minute);
  • Sciences, littérature : rock (50 à 80 battements par minute) ;
  • Anglais, théâtre, histoire de l’Art : pop (50 à 80 battements par minute).

Bon à savoir : la musique, un outil thérapeutique

Les bienfaits de la musique sont tels qu’ils sont utilisés en musicothérapie. Ce traitement peut ainsi améliorer le sommeil, aider à lutter contre les états dépressifs et diminuer l’hypertension. Chez les personnes souffrant de déficience mentale, la musicothérapie améliore leur habileté communicationnelle, leur attention, offre des repères temporels et facilite les échanges.

Quand la musique fait chuter la productivité

Si la musique a du bon, elle ne serait pas compatible avec les activités sollicitant principalement la créativité, comme en témoigne le dessinateur Philippe Geluck : “C’est un problème, quand on écrit ou quand on dessine et qu’on doit inventer des gags, d’écouter de la radio ou de la chanson française. Je ne peux pas, parce que ça s’entrecroise dans la tête et on ne peut pas se concentrer comme il faut”, confiait-il en 2016 à La Matinale de France Musique. Dans la suite de l’interview, le dessinateur belge expliquait avoir trouvé une solution pour être aidé par la musique afin de mieux se concentrer : écouter du classique. Eh oui, créer une ambiance sonore propice à la concentration et à la productivité, ça se réfléchit !

A lire aussi : 5 sites incontournables pour écouter de la musique 

Les bons réflexes pour allier musique et concentration

Pour mieux se concentrer, inutile de dépenser de l’argent en compléments alimentaires supposés booster vos capacités. Optez simplement pour la bonne musique ! 

Choisir les bons morceaux

Nous l’avons vu, pour bénéficier des effets positifs de la musique sur la concentration, il est primordial d’écouter des morceaux à votre goût. Les services de streaming vous permettront de composer très facilement une ou plusieurs playlist(s) de vos titres favoris pour travailler en rythme. Attention toutefois à choisir un style adapté à la créativité. Le métal ou la techno ne sont ainsi pas vraiment indiqués pour travailler à des tâches exigeant sérénité et concentration. Des morceaux instrumentaux seront le meilleur moyen de rester productif en écoutant de la musique : “Les paroles nous distraient cognitivement. Dans la mesure où le travail nécessite de manipuler par le langage notre réflexion intérieure, notre réflexion linguistique sera bien évidemment perturbée par le texte”, explique Hervé Platel.

Limiter le temps d’écoute

Pour que la musique vous aide à mieux nous concentrer, il ne faut pas toujours y être exposé. C’est particulièrement vrai pour les morceaux rythmés : “Elle peut être utilisée de façon très temporaire pour se donner un coup de fouet, mais sur le long terme elle a davantage tendance à épuiser, avec des effets négatifs sur la concentration et l’humeur. On perd l’effet intéressant à trop prolonger l’exposition”, explique le scientifique. À vrai dire, pour rester productif tout au long de la journée, le mieux serait de profiter d’un intermède musical de 15 minutes entre chaque tâche. Cela permet de bénéficier d’une pause ressourçante et relaxante autant qu’une séance de sport ou une promenade dans la nature. Enfin, il ne faut pas oublier qu’être exposé à une musique forte de manière prolongée peut engendrer des troubles de l’audition. Baissez le volume et faites quelques pauses sans casque pour épargner vos oreilles.

Se faire confiance

Si vous avez l’habitude d’écouter de la musique en travaillant, vous en ressentez l’impact au quotidien. Si vous réussissez à respecter vos deadlines et produisez un travail irréprochable en gardant votre casque vissé sur la tête tout au long de la journée, inutile de changer votre pratique.

Même si la musique nous aide à mieux nous concentrer, il faut toutefois l’utiliser à petites doses. Ainsi, elle diffusera tous ses bienfaits pour votre créativité.

Article précédent Crème solaire : astuces pour protéger la peau des UV
Article suivant Vous buvez du café ? Voici une bonne raison de continuer
Plus de guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.