Pensez-vous bien vous laver sous la douche ?

Par Mustapha Azzouz | Mis à jour le 04/11/2021 à 12:04
Partager

Comme le maquillage ou le rasage – pour ceux qui effectuent ces gestes tous les jours –, la douche est un véritable rituel quotidien. Seulement, certaines habitudes peuvent être mauvaises pour nous. Alors, commettez-vous des erreurs lorsque vous vous douchez ? Découvrez-le tout de suite !

La fréquence de lavage

En la matière, il y a plusieurs écoles. Certains ne peuvent se passer de leur douche quotidienne, d’autres se contentent de se doucher tous les deux ou trois jours, en ayant tout de même une hygiène intime quotidienne. C’est d’ailleurs ce que recommandent de nombreux dermatologues, tout au moins pour les personnes ayant une activité normale. Pourquoi ? Car à la surface de la peau vivent des micro-organismes aux fonctions bien utiles : ils participent au maintien du film hydrolipidique cutané – composé d’eau, de kératine et de sébum – et assainissent la peau, afin de nous protéger des bactéries néfastes. On parle de microbiote ou de flore de l’épiderme.

Le fait de se laver trop fréquemment détruit justement cette barrière protectrice, ce qui nous rend alors plus sensibles aux rougeurs, aux boutons, aux irritations et au dessèchement cutané. C’est aussi la porte ouverte aux mycoses, à l’eczéma ou encore aux dermatites atopiques. Néanmoins, si vous avez tendance à transpirer beaucoup, ou si vous pratiquez du sport tous les jours, une douche quotidienne s’impose bien évidemment.

Le choix du gel douche

La qualité de votre gel douche est d’autant plus importante que vous vous douchez tous les jours. Les gels douche « classiques » – c’est-à-dire saponifiés – ont un PH moyen de 10. C’est deux fois plus que le PH de la peau ! Ils sont donc très alcalins et, du coup, agissent un peu comme un abrasif. Résultat, le microbiote cutané se détériore facilement.

Pour limiter les dégâts, l’idéal est d’utiliser des gels douche ou savons… sans savon. Ces derniers n’ont pas subi de processus de saponification. Leur PH se rapproche ainsi de celui de votre peau (5,5). Si vous avez la peau très fragile, vous pouvez aussi prendre des gels douche au PH neutre. Votre flore cutanée sera ainsi préservée au maximum. Elle se régénérera aussi plus vite entre deux douches.

À noter : Quid du savon surgras ?

Le savon surgras est comparable au savon classique car il est lui aussi saponifié. Autrement dit, son PH reste élevé. La seule différence, c’est qu’il est enrichi en huiles. Il est donc indiqué pour nourrir la peau, mais pas pour la préserver.

Le temps passé sous la douche

Les douches sont bien plus écologiques et économiques que les bains… à condition de ne pas y passer trop de temps ! Mais outre l’aspect financier, plus vous restez longtemps sous la douche, plus vous altérez votre film hydrolipidique. Les effets du gel douche ajoutés à cela, c’est le combo gagnant ! Pour tenter de se protéger, l’épiderme va produire du sébum en grande quantité, ce qui aura pour effet de vous faire « briller » ! Bref, rien de très esthétique ni agréable au quotidien. La durée idéale d’une douche ? 5 à 10 minutes, grand maximum.

La température de l'eau

Les envies de douche bien chaude après une journée d’hiver harassante, qui n’y a jamais cédé ? Rien de mieux pour se délasser et vous croyez sans doute bien faire. Sauf que non ! En effet, sous l’effet de la chaleur, les corps gras qui protègent notre peau vont se dissoudre et s’éliminer plus facilement. Adieu aussi les bonnes bactéries, du moins en partie. Le mieux est de privilégier les douches tièdes (entre 30 et 37 °C). En été, rien n’empêche de vous doucher sous l’eau fraîche, voire froide. Au contraire : tout ce petit monde sera épargné !

Les étapes qui suivent la douche

Au moment de sortir de la douche, il est important de se sécher en tapotant sa serviette sur la peau plutôt qu’en frottant afin de ne pas davantage l’agresser. Tout de suite après, alors que votre peau est encore humide et plus perméable, appliquez de la crème ou du lait pour activer la reconstitution du film hydrolipidique. Attention cependant à la composition de vos produits. Certains peuvent être irritants ou même déséquilibrer le microbiote. Vous perdriez alors tout le bénéfice de vos efforts ! Idéalement, misez sur les produits les plus naturels possible. Le gel pur d’aloe vera reste une valeur sûre.

Il est bien difficile de se défaire de certaines habitudes, mais pour le coup, votre peau vous en remerciera ! Si nous avions un dernier conseil à vous donner, ce serait d’investir dans un pommeau économique. Vous consommerez ainsi moitié moins d’eau (8 à 10 L/min, contre 15 à 20 L/min pour un pommeau ordinaire), sans perdre en puissance ni en confort puisque l’eau est en partie remplacée par de l’air. Autre fonction bien utile : l’éco-stop, pour arrêter/remettre l’eau en marche sans toucher au robinet !

Article précédent Crème solaire : astuces pour protéger la peau des UV
Article suivant Les déodorants contiennent encore trop de produits néfastes
Plus de guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.