La pilule du lendemain bientôt gratuite pour tous

Par Paolo Garoscio | Mis à jour le 21/09/2022 à 09:49

Dans un entretien accordé à 20 Minutes, François Braun, ministre de la Santé, a annoncé plusieurs mesures pour améliorer la prévention contre les maladies et infections sexuellement transmissibles, et en faveur d’une amélioration de la sexualité des Françaises et Français. Entre autres, il prévoit de rendre la contraception d’urgence totalement gratuite.

gratuité pilule lendemain contraception
François Braun veut rendre la pilule du lendemain totalement gratuite.

Contraception : la pilule du lendemain gratuite sans conditions ?

Si elle est disponible sans ordonnance pour toute personne la nécessitant, la contraception d’urgence, mieux connue sous le nom de « pilule du lendemain », n’est pas totalement gratuite en France. Or, cela a un impact sur la santé sexuelle des Françaises et des Français et augmente le risque de grossesse non désirée, surtout chez les populations les plus fragiles.

François Braun, ministre de la Santé, a donc annoncé le 20 septembre 2022 un futur changement de loi. Dans le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2023 sera intégré le principe de la contraception d’urgence gratuite pour tous. Jusqu’à présent, elle était gratuite pour les mineurs ou pour les 18-26 ans avec une ordonnance. Mais la contraception d’urgence étant le plus efficace durant les premières 24 heures, le fait de devoir se rendre chez le médecin était contre-productif et faisait perdre du temps précieux.

Consultations gratuites de dépistage et contraception masculine

Parmi les autres mesures annoncées par François Braun à 20 Minutes, la question de l’éducation sexuelle au sein de l’Éducation nationale a été évoquée : François Braun déclare avoir des « discussions » avec son homologue Pap Ndiaye à ce sujet, sans s’avancer.

Néanmoins, il annonce la gratuité des consultations et dépistages des MST et IST pour tous jusqu’à 26 ans, et ce sans ordonnance, alors que seul le dépistage du Sida l’est actuellement. Quant à la contraception dite masculine, elle pourrait être renforcée sous réserve d’un avis favorable de la Haute Autorité de Santé (HAS) à ce sujet.

À lire aussi Et vous, prendriez-vous la pilule de l'immortalité ?

Article précédent Assurance-vie : des rendements prévus à la baisse
Article suivant De nombreux véhicules potentiellement dangereux sont rappelés
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité
décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.